Après l’horreur à Paris, la solidarité à Kansas City

Point de nuit blanche pour nous, nous avons suivi les informations atterrés devant notre écran de 16h30 à plus de 23h, vendredi. Le défilé de la soirée s’est égrené au rythme de ce fil ininterrompu. Glacé par l’horreur de la situation. Merci Facebook, qui nous a permis en un temps record de savoir que nos familles et amis étaient sains et sauf. Un énorme pincement au coeur, les larmes aux yeux, la boule dans la gorge quand le scénario s’est déroulé en dévoilant toute son horreur.

Le matin, nous nous sommes réveillés en espérant que ce n’était qu’un mauvais rêve. Et c’est la solidarité qui s’est mise en route quasi instantanément. Rassemblement français prévu le dimanche dans l’après-midi, annoncé et relayé par les autorités françaises aux US : je n’en revenais pas : Kansas City, l’oubliée, existait enfin aux yeux de ces gens. Nous, français de Kansas City avions enfin du poids : merci à mes amis A et P qui ont été à l’initiative de cet événement.

Cela faisait chaud au coeur. .. sauf que nous ne pouvions pas y aller.. impossible de déplacer l’anniversaire de notre fils avec ses copains de classe : cela paraît bête et dérisoire, mais oui .. c’est ainsi.

Ce sont donc nos deux filles qui sont allées nous représenter à ce rassemblement, où tous mes amis français étaient. C’est les larmes aux yeux qu’elles ont chanté la Marseillaise pour la seconde fois de l’année.

15nov

En attendant, les invités de l’anniversaire se sont tous présentés à nous, en nous demandant inquiets si tout allait bien. Encore aujourd’hui, lundi, j’ai eu droit à beaucoup de questions inquiètes ; la principale de l’école de mon fils m’a dit d’un ton emprunt de beaucoup d’émotions : ” my heart is with you”. J’étais d’autant plus émue que il y a 11 mois, personne ne m’avait rien dit.

Le soir même (samedi), j’ai mis des bougies devant ma porte.

bougies

C’était aussi la ville qui s’était instantanément transformée en drapeau français d’un seul coup .. et j’ai été au comble de l’émotion quand je suis allée le voir de mes yeux hier soir.

Les drapeaux américains, omniprésents partout, sont tous en berne aujourd’hui. Ma seconde fille organise demain mardi, une minute de silence pour la France mais aussi pour le Liban, dans son école. Cette fois-ci, les profs en ont parlé et les élèves sont venus voir mes filles.

Je m’étais sentie bien seule au lendemain de ces tragiques attentats en janvier, j’ai moins ressentie cela cette fois-là. On ne peut pas s’empêcher de faire cette tragique comparaison. Le retentissement ici est énorme.

Voilà, impossible de vous en dire plus, je voulais juste marquer ce moment tragique pour témoigner de ce qui s’est passé ici, à Kansas City. Paris est dans tous les esprits. Les gens semblent se réveiller d’un seul coup, n’étant pas du tout conscient de ce qui se passent en Europe. Ici, à Kansas City, nous sommes loin de tout, au bout du monde, loin du monde, mais pour une fois, et c’est la première fois, je me suis sentie française aux yeux de tous ces gens que je croise tous les jours. Dommage qu’il faille attendre des conditions si tragiques

Pour terminer, je dirais que toutes mes pensées vont vers les victimes, fauchées par la bêtise incommensurable de ces fous, et pour leurs familles et amis.

KCMO France (1)

KCMO France (2)

KCMO France

PS : en me relisant, je trouve que je manque d’émotion. Je crois que j’avais versé toutes les larmes possibles en janvier et que face à cette seconde série d’attentats, je me suis malheureusement blindée, comme pour m’anesthésier de cette douleur. Nous l’avions vécu “presque” dans l’indifférence, en voyant de loin, les rassemblements. cette fois-ci, c’est différent : la tristesse et la peine sont plus enfouies, comme si la certitude que cela allait bientôt recommencer, m’insensiblisise. Peut être aussi que cet élan de solidarité bien plus important que celui du mois de janvier, chez nous, nous a permis de mieux vivre cela. Rappelez-vous, à Kansas City, le silence avait été assourdissant.

A relire : Vivre loin et sentir le poignard de l’infamie  et Médias américains, silence, enfants, réaction

6 Comments

  • C’est beau de voir que le monde entier est solidaire vis-à-vis de ce qui s’est passé. Dans mon école anglaise, nous avons observé deux minutes de silence, et mes élèves ont tous essayé d’être “insupportable”, juste pour me redonner le sourire. xx

  • Whaou, merci les EU, en Europe également quel élan de solidarité, mais une fois l’émotion retombée, peut-être faudra-t-il s’interroger sur les causes de telles barbaries. Je peux comprendre ton sentiment même si moi je suis encore plus bouleversée qu’au mois de janvier: tu vas boire un verre ou tu vas écouter un concert et ta vie bascule… J’habite tout près de Paris donc l’émotion ici est très forte!!

  • Je ne trouve pas que ton article manque d’émotions, du tout !
    Moi aussi ça m’a fait du bien de voir Montréal solidaire, ça peut paraître bête, mais sentir le monde avec nous est vraiment réconfortant..
    Bises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.