Ce petit bout de Route 66 en Oklahoma…

C’était à notre retour de San Antonio au Texas, début du mois de janvier …. et je ne vous ai jamais encore parlé de cet après-midi d’exploration de la 66.
Ce jour-là, nous sommes sur la route du retour.. Une tempête de neige est annoncée .. il faudra donc s’arrêter en route .. l’objectif est de s’avancer le plus possible mais ce soir-là, notre curiosité l’emportera sur le reste .. c’est l’Appel de la Route 66.. Après Oklahoma City sur la Highway 35, nous bifurquons à droite, direction East toute.. histoire de faire une pause et de montrer à mon mari ce que je connais déjà .. Arcadia sur la Route 66 (rappelez-vous, c’était à mon retour de Dallas en novembre).
Petite halte chez Pop’s, le café, station service aux 500 sodas. D’ailleurs, Pops, c’est le terme employé pour désigner le soda dans le Midwest. C’est aussi la station service à la bouteille géante.

Mais le jour tombe et c’est bientôt le coucher de soleil. Il nous faut repartir. Nous avons décidé d’aller dormir à Tulsa et la route est encore longue.

Un passage devant la Round Barn et nous voilà, plongés dans la campagne. 
Au détour d’un tournant, c’est un drôle d’endroit qui nous surprend. Une petite halte s’impose mais c’est tout fermé…

Nous sommes toujours à Arcadia : cela ressemble à un musée, les portes sont closes.. le spectacle nous amuse et nous interpelle.

Les détails sont originaux et amusants : on oscille entre une reconstitution de la Route 66 et d’autres gadgets.

La visite aurait été la bienvenue .. et après quelques clichés, nous devons reprendre la route. 

Les deux flèches représentent les Twin Arows d’Arizona.

Est ce que cette bettle est une parodie des Cadillacs renversées au Texas…??  mais oui ..

Certainement, car cette baleine est bien la copie d’un endroit présent un peu plus loin, à Catoosa.

Et le lapin de Joseph City (Big Jack Rabbit) en Arizona :

Nous en sommes là de nos réflexions, quand nous trouvons les explications .. il s’agit bien de l’oeuvre d’un fan : John Hargrove. Après sa retraite de mécanicien d’avion, John, s’est retiré dans son Oklahoma. En 1998, il vend tout ce qu’il a et achète un bout de terrain sur la Route 66. Son rêve est de construire une attraction. Passionné par la Mother Road, il construit de ses mains, ce petit musée où il expose des points forts de la Route. De l’extérieur c’était déjà prometteur. L’intérieur le semble encore plus. Sa présence sur le web n’est pas très importante mais on trouve son histoire, ce musée s’appelle : OK County 66. 
Mais il se fait de plus en plus tard et il faut continuer à filer si nous voulons quand même en profiter encore un peu. Pas le temps de s’arrêter pour manger dans ce restaurant prometteur.. 

La route est incertaine et est entrecoupée de déviation..
Nous trouvons non sans mal, dans la nuit tombée, cette petite station musée .. il faut la distinguer dans la nuit. Nous sommes à Warwick.

Et c’est la course .. passage à Chandler .. dommage, le village avait l’air prometteur..

La température fraîchit .. nous regagnons la Highway 44 .. il reste de la route jusqu’à Tulsa…

Le lendemain est un autre jour. Impossible de démarrer tôt comme nous l’avions prévu. La météo avait raison. La température a chuté de 25°C.. Il fait -8°C au petit matin, mais surtout, une pluie verglaçante a rendu les routes impraticables. 
La suite de l’histoire, je l’avais racontée dans cet article contant notre difficile retour en remontant vers le nord. Les conditions étaient devenues sibériennes, que dis-je, canadiennes : départ à 11h quand les routes avaient un peu dégelées. Nous n’avions plus qu’une fenêtre de 5h pour faire la route de jour, direction Kansas City par la 44 et la 69.

Alors, nous avons laissé de côté, notre exploration de la Route 66 …

Catoosa, la ville où se trouve la célèbre baleine bleue de la Route 66. 

Plus nous remontions et plus il faisait froid…  Arrivés le soir, juste avant la nuit, la température avait chuté à -18°C, pour atteindre les -25°C le lendemain matin. Retrouvez la suite de ce récit sur notre difficile retour.

Et si vous voulez revoir tous les autres articles que j’ai écrits sur la Route 66 : c’est par là… de Chicago à Barstow CA, en passant par Saint Louis, Flagstaff, le Kansas … tous ces petits bouts de 66 que nous avons fait par hasard ou sur notre passage tout au long de ces années. De tous ces endroits, nous avons surtout exploré les portions de l’Oklahoma. Et vous que connaissez vous de la Route 66 ?

7 Comments

  • Je découvre ce blog, et je suis bluffée par sa richesse et sa qualité. Cette série sur la route 66 est vraiment très intéressante et cela donne un point de vue vraiment sympa sur le voyage aux USA. Merci pour les photos qui permettent, en plus, de s’immerger dans l’aventure !

  • J’adore tes photos… Je suis passée par une petite portion de la route 66 en 2012, mais je n’ai pas fait autant de photos. j’imagine la route 66 exactement comme sur tes photos… Biz

  • Comme tu le dis, mis a part quelques tronçons trouvés plus ou moins au hasard, la route 66 n’existe presque plus.
    Le plus gros tronçon que je connaisse est celui en Arizona allant de Kingman AZ jusqu’a Seligman AZ.

    Mais en fait, si on regarde un peu a l’histoire on s’aperçoit que cette route 66 est plus un mythe qu’autre chose.
    La route 66 qui vit dans l’imaginaire populaire correspond en fait aux quelques années de l’après guerre mais cela n’a pas duré. Cela a duré suffisamment longtemps pour donner naissance aux motels, aux Diners, aux grosses voitures le tout bercé de rock’n roll.
    Aussi les USA, au meme moment ont connu un nouveau President, Eisenhower le père des interstates qui cumulés au transport aérien de masse ont signe la fin de la route 66.

    Si un vrai passé peut être attribué a la route 66, on va le retrouver dans le livre de Steinbeck “Les raisins de la Colère” mais ce passé est beaucoup moins glamour que celui imaginé par la route 66 des diners et des motels.
    Pour ceux qui ne connaissent pas, il est bon de rappeler que les USA d’avant guerre ont connu la pire catastrophe écologique de tous les temps connu comme étant le Dust Bowl.
    C’était une période de sécheresse qui a ruiné les plaines durant près de 20 ans et conjugué avec le vent, de mauvaises techniques d’irrigation et de culture ont généré des tempêtes de sable d’une violence inouïe.
    Des centaines de milliers de fermiers complètement ruinés ont fuit les Etats du Sud des plaines comme le Kansas, l’Arkansas, l’Oklahoma, le Nord du Texas en direction de la Californie dans l’espoir d’y trouver un boulot, essentiellement dans l’agriculture et les vergers… et la route ou plutôt la piste de l’époque c’était le route 66.

    Cela a été un exode de réfugiés énorme dont on parle assez peu.
    A mon sens pour au moins deux raisons.
    La premiere c’est que cet exode a surtout eu lieu durant la grande depression des années 30 et qu’a ce moment la, l’histoire a plus retenu la crise de 29 que la misère des Orkies et des Arkies et ensuite, la seconde guerre est arrivée ce qui lui a volé la premiere page de l’actualité.

    Cependant elles sont certainement la les origines de la route 66 au point que encore aujourd’hui, 10% de la population Californienne peut retracer ses origines en Oklahoma ou en Arkansas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.