Il faut sauver le Grand Canyon !

Faut-il toujours courir après le développement touristique ?

On commence à en parler .. cela commence à transpirer : un petit message militant : cela ne m’arrive pas très souvent..
Le Grand Canyon est sous la menace d’un triple projet de développement touristique.. et pourtant, en 1903, Teddy Roosevelt avait dit :
« Keep this wonder of nature as it is now. Leave it as it is. 
You cannot improve on it. 
The ages have been at work on it, and man can only mar it. » 
(Laissez-le tel qu’il est. Les âges ont été à l’oeuvre sur elle et l’homme ne peut que troubler.)
Le grand canyon est un site unique : à cet endroit le Colorado a creusé sur près de 400 km un canyon dont l’envergure et la grandeur sont inégalées ailleurs. L’érosion a mis à jour des centaines de millions d’année de sédiments, rendant le lieu d’une époustouflante beauté. Vous le savez, le Grand Canyon est la première chose à voir quand on vient arpenter les routes de l’Ouest des États-Unis. Des millions de visiteurs chaque année viennent le voir mais pour la majorité d’entre eux, ils n’iront pas plus loin que le visitor center et la terrasse juste derrière …
MAIS
Le Grand canyon est sous la menace d’un triple développement.

Les projets :

Grand Canyon

A l’est, au confluent de la rivière Little Colorado et du Colorado, un lieu sacré dans la tradition Navajo.

  • un projet de téléphérique qui descendrait jusqu’en bas en partant de la rim est et pourrait amener jusqu’à 10.000 personnes par jour en bas. Un restaurant serait implanté à l’arrivée. En bas, les personnes se promèneraient sur une sorte de pont.
  • En haut, 4 à 5 hôtels, un shopping center et un centre SPA.
  • un visitor center avec un magasin d’artisanant,
  • Un système de tramway pour transporter tout ce monde.
  • Plus au sud, dans la ville de Tusayan, un projet d’implantation de plus de 2000 maisons est envisagé.

Les enjeux :

Ils sont économiques, sociologiques et écologiques.

Économiques : les défenseurs du projets (en l’occurrence, dans l’émission de NPR (podcast ci-dessous), OnPoint), Deswood Tome avec un groupe d’investisseurs en partie italiens, avancent comme argument que cela créerait des opportunités d’emplois. Que cette partie du territoire est sous la juridiction de la Nation Navajo qui est autonome et souveraine. La route passant là, voit passer de très nombreux touristes et qu’ils ne récupèrent que très peu de royalties du tourisme.

Sociologiques : A cet endroit, les frontières du National Park et de la Nation Navajo sont marquées. La rim est du Grand Canyon est située en terre Navajo. Ils sont souverains sur ces terres. Cependant, de nombreuses voix, côté Navajo se font entendre disant que la terre est sacrée et que de nombreuses familles n’ont pas été entendues dans l’histoire. Les défenseurs du projets arguent qu’ils respecteront le caractère sacré du lieu.

Ecologiques : dans un environnement aussi arides et précaires : comment peut on envisager un tel projet sans s’interroger sur les répercussions au niveau écologique : concernant les réserves d’eau, les impacts sur la faune et la flore. Le barage de Page n’est pas loin, mais le lac a déjà perdu énormément à cause de la secheresse qui sévie depuis des années (voir mon article sur le lac Powell qui se meurt).

Le projet présent semble articulé uniquement par des intérêts financiers sous couvert du droit à tous, de voir le fond du canyon et du droit au peuple Navajo d’avoir son propre revenu face au tourisme. Mais à qui profiteront les retombées économiques : aux familles du coin, aux dirigeants Navajo de Window Rock ou au groupe d’investisseurs italiens ?

Comme je l’avais écrit dans un précédent descendre en bas, n’est pas donné à tout le monde (descendre ou pas dans le Grand Canyon ?) mais c’est comme cela qu’un lieu garde son mystère… comme il n’est pas donné à tous de pouvoir grimper en haut du Kilimandjaro .. il me semble.

Une fois, commencé, plus rien ne pourra stopper d’autres projets ..

Il faut sauver le grand canyon

L’émission de NPR (podcast ci-dessous) met face à face : un grand connaisseur du Grand Canyon : Kevin Fedarko, mais aussi un conseillé Navajo au président de la Nation : Au début de l’émission, ce dernier explique clairement son projet : on est presque tenté de le croire et de se dire qu’il a peut être raison. Les chiffres cependant font frémir : comment peut-on penser amener 10 000 personnes par jour en bas sans penser que cela va détruire l’écosystème ??
Il perd un peu les pieds et sombre dans la malhonnêteté à la fin quand une autre personne Renae Yellowhorse lui oppose des contre-arguments et surtout affirme que son vote n’a pas été pris en compte lors d’une résolution et que les familles concernées n’ont pas été entendues.
Ce monsieur Tome, conclue à la fin en disant, que l’homme blanc n’a pas son mot à dire concernant les projets en terre Navajo : ils sont souverains sur leur territoire. On en revient toujours au même problème.
Je n’ai pas envie de rester sur cette note amère : en fin d’article, vous trouverez 3 pétitions que vous pouvez signer. Signez-les et partagez-les..  Le Grand Canyon a déjà gagné plusieurs fois contre des menaces au moins aussi grande (exploitation de mine d’uranium), il ne faut pas baisser les bras.
Les instances du parc ont déclaré qu’elles se battraient .. suivons les …

 

Si vous voulez en savoir plus, de nombreux journaux commencent à parler du projet.

Rappelez-vous : Il faut sauver le Grand Canyon


Sources :


http://onpoint.wbur.org/2014/09/15/grand-canyon-development
livre de KevinFedarko
http://www.amazon.com/The-Emerald-Mile-Fastest-History/dp/1439159858
http://savetheconfluence.com/
New York Time
http://www.nytimes.com/2014/08/10/opinion/sunday/two-development-projects-threaten-the-grand-canyon.html
National Geographic
http://news.nationalgeographic.com/news/2014/08/140814-grand-canyon-national-park-threats-developments/
Los ANgeles Times
http://www.latimes.com/nation/la-na-grand-canyon-20140706-story.html#page=1
unblog : American River
http://www.americanrivers.org/blog/grand-canyon-under-siege/

Pétitions à signer :
http://www.change.org/p/navajo-nation-president-ben-shelly-stop-plans-to-develop-the-grand-canyon
http://act.americanrivers.org/page/s/save-grand-canyon
http://www.grandcanyontrust.org/news/2014/08/grand-canyon-siege-can-help/

Merci de me lire !

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 Comments

    • le problème c’est que là, ce ne sont pas les américains qui vont pouvoir décider ou non : ce sont les Navajo qui gèrent ce territoire.et c’est une initiative navajo : au mépris de leur propre traditions et au détriment des familles résidents sur place : la navajo Nation une nation autonome avec son propre gouvernement et si ils ne renoncent pas, rien ne pourra être fait.

  • Incroyable, comment peut-on envisager déformer une telle beauté. C’est l’un de mes plus beaux souvenirs de voyage aux USA ! J’ai signé les 3 pétitions….
    Merci d’avoir relayé cette info sur ton blog que je suis depuis quelques jours car nous aussi nous allons nous expatrier aux USA (dans l’Ohio)

  • Bonjour Isabelle, je m’appelle Moïra et je suis élève de 1ère dans un lycée en France. Dans le cadre d’un TPE nous souhaitons dénoncer le projet d’installation du téléphérique. Néanmoins, malgré nos recherches, le sujet étant récent, nous manquons d’informations ! Je sollicite donc voter aide pour éventuellement nous apporter des précisions et votre témoignage(non anonyme) dans le document que nous rendrons et qui compte pour notre notation au BAC.
    Merci bien, dans l’attente de vos nouvelles.

    • Bonjour Moïra : je n’ai plus trop de nouvelle, par contre il y a une page facebook qui parle d’un projet de mine à côté et de la volonté de Obama à créer un National Monument juste au dessus pour continuer à protéger ce qui se trouve à la frontière du National Park : https://www.facebook.com/GrandCanyonWatershedNationalMonument/ peut etre ce que vous pouvez déjà voir, ce sont les implications entre le National Park (terrain protégé par le gouvernement fédéral), la Nation navaro et ce projet. Bon courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *