Histoire de rencontres … tranches de vies américaines

Rencontres aux US … 3 rencontres aujourd’hui, au fil de nos 4 ans et demi aux US, nous en avons fait beaucoup et 3 me sont revenues à l’esprit et se sont imposées quand nous en avons discuté avec mon mari…

Peut-être la plus insolite : un américain à Grenoble

 Un jour, nous étions en famille à Carmel, un joli petit village de bord de mer en Californie.

Nous sortions du magasins de bonbons de la rue principale et un vieux monsieur s’est approché de nous et nous a demandé si nous étions français.

Ensuite, il nous a demandé d’où nous venions : alors dans ces cas-là, nous sommes un peu vagues : à quoi bon donner des détails, nous avons dit : ” South East of France in the Alps”, alors il a insisté et nous lui avons dit : “Grenoble”. Et il nous a répondu : ” I was in Gosselin during the Second World War, exactly in Allevard”
Pouvez vous juste imaginer notre suprise, non seulement il connaissait Grenoble mais en plus, il connaissait deux petits villages situés à une vingtaine de kilomètres de là, dans la vallée du Gresivaudan, et cela en pleine guerre… mais avant même que nous ayons eu le temps de réagir devant l’énormité de ce qu’il nous disait et avec déjà en tête des centaines de questions à lui poser, il s’était évaporé. Nous sommes restés coi (orthographe vérifiée) …

Que faisait un américain en pleine guerre dans un bled aussi paumé : c’est mon frère qui m’a apporté une réponse : “A la fin de la guerre, Allevard était le PC de la 27ème Division d’Infanterie Alpine, placé sous le commandement opérationnel du 6ème groupe d’Armée US. Par ailleurs, il y avait certainement des maquis dans les parages et il a pu être parachuté avant le débarquement dans le cadre de l’OSS (Office of Strategic Services)”. Oui, il y avait des maquis vers Allevard et les Sept Laux … Dommage, il aurait eu tant de choses extraordinaires à nous raconter.

La plus effrayante : l’ours brun de Californie..

C’était des vacances dans le très beau parc national : Séquoias National Park : Ce parc est situé dans la partie sud de la Californie au coeur de la Sierra Nevada. Il porte le nom de ces magnifiques arbres géants  : les Séquoias. On nous avait bien dit qu’il y avait des ours, mais on ne pensait pas en voir autant : ce jour-là, nous en avons rencontré un dizaine. Les premiers furent une maman et ses deux petits, le second, un male solitaire que nous avons croisé, alors que nous faisions un rando seuls au milieu des séquoias : nous sommes restés silencieux le temps de son passage, là à quelques mètres de nous. Et le dernier, était encore une femelle avec son petit, elle était en train de casser un tronc d’arbres pour lui donner à manger.

Une tranche de vie américaine : ma voisine.

Ma voisine, Janet a la soixantaine, elle a les cheveux blonds et courts. Elle vit seule dans la maison d’à côté avec ses deux filles, ses deux chiens et ses deux chats. Elle a 4 autres enfants .. En tout 6 enfants et un mari qui est parti il y a une dizaine d’année. Elle ne travaille pas …
De ses 4 premiers enfants, deux sont à elle : 2 garçons de son premier mariage âgés d’une trentaine d’années, un autre a été adopté alors qu’il n’avait que quelques jours, il est portoricain d’origine, je crois. Ces 3 garçons vivent dans le Maryland, où ils ont habité plusieurs années, après avoir habité dans le sud de la Californie. Elle a aussi une fille adoptive d’origine coréenne : elle vit dans la commune d’à côté. Cette fille est compliquée, elle a elle-même deux petits enfants mais ne rend pas visite à sa mère très souvent, d’ailleurs Janet ne connait pas le mari : elle ne comprend pas trop : elle m’a dit qu’elle pensait qu’ils faisaient peut-être parti d’une secte. Elle ne connaissait pas les petits enfants l’an dernier quand je l’ai connu. Elle a renoué peu après, mais récemment,  il y a eu de nouveau un clash alors elle ne la voit plus que très rarement. Janet a 6 petits enfants.
Janet suite à son divorce, il y a une dizaine d’année, s’est retrouvée seule et a décidé d’adopter de nouveau. Elle s’est tournée vers la Russie…. et est revenue lors d’un grand voyage avec deux petites russes, deux soeurs. Anna et Emilie : elles avaient 4 et 5 ans à l’époque : elle les a récupérées dans leur orphelinat  en Russie. Et au retour, elle a fait une halte à Paris, le temps de s’acclimater. Elles sont toutes blondinettes, toutes mignonnes et Anna est devenue la meilleure amie de ma petite puce. Le seul hic : Emilie est atteinte d’un fort handicap cérébral et restera toujours une enfant. Mais elle suit une scolarité, dans une école publique : c’est la politique du “NO CHILD LEFT BEHIND” de GW Bush : ces enfants suivent une scolarité dans une école “normale” et ont quelques heures par jour, des cours spéciaux pour les enfants “special needs”.
Sa mère m’a dit, qu’elle ne fait plus de progrès, malgré tout cela. Anna, elle est très dyslexique et a un très fort retard scolaire : pour l’aider, sa mère la garde 3 jours par semaine en “homeschooling”.
Janet explique ces handicaps par l’alcoolisme de leur mère biologique durant la grossesse, puis tous les traumatismes de leur enfance. Ces deux petites filles ont arrété leur croissance à l’age de 10 ans. Janet se demande ce qui a bien pu se passer pour qu’elles s’arrêtent de grandir si tôt. Elles ont toutes les trois une forte complicité, même si Anna est parfois énervée par sa petite soeur.
Avec ses deux filles, elle a quitté le Maryland, la vie y était trop chère, elle est allée s’installer en Oklahoma mais elle n’a pas résisté à la chaleur et à l’étroitesse d’esprit des gens. Elle est arrivée au Kansas du coup, car c’est son état de naissance et s’est présentée un jour aux propriétaires de la maison d’à côté : cela avait été sa maison une dizaine d’années auparavant : elle a proposé de leur racheter .. les personnes ont hésité, puis ont accepté : voilà comment elle a atterri là, à côté et elle y a emménagé un mois avant nous. Elle a décidé de ne pas bouger tant que nous sommes là : parce-qu’elle m’a dit plusieurs fois, qu’elle était si heureuse que sa fille aie trouvé une petite copine … ces deux-là sont toujours ensembles et ne se quittent plus …
Voilà des tranches de vies, des rencontres faites aux Etats-Unis …
Cet article participe à l’événement inter-blogueurs Voyager blogs organisé par le blog Novo-monde et dont voici la présentation pour cette édition :  2 ou 3 rencontres insolites en voyage ».

 

7 Comments

  • Merci de partager ces chouettes rencontres ;-)…

    On nous avait aussi dit qu’on allait croiser des ours dans les parcs aux USA mais on en a vaguement vu un de loins depuis la voiture… Vous avez pas eu un peu peur en en croisant de si près???

    • En fait, il faut faire très attention, quand tu croises une femelle avec son petit. La situation la plus difficile a été notre rencontre avec le male dans la forêt alors que nous étions vraiment tout seuls. Nous nous sommes arrêté et nous n’avons rien dit. A part, le déclenchement de l’appareil, tout était calme .. il a continué son bonhomme de chemin … Ce sont les ours bruns de Californie : ils sont moins dangereux que les ours noirs de Yellowstone.

    • ben on s’est fait tout petits et on a plus fait de bruit .. J’ai eu moins peur que quand on s’est retrouvé devant un rattlesnake sur lequel avait failli marcher mon petit garçon âgé alors de 2 ans et demi … (et dont j’ai la photo …)

  • Pour clarifier ce que ma mère a dit, les ours que l’on trouve en Californie sont des ours noirs -Ursus americanus- (bien qu”ils s’appellent des ours noirs, ils peuvent avoir le poil brun, blond,…) et les ours que l’on trouve au Yellowstone sont des ours bruns (Ursus arctos) ou des grizzlys (le grizzly est une sous-espèce d’ours brun). Mais par contre elle a raison lorsqu’elle dit que les ours qui vivent au Yellowstone sont plus agressifs (c’est ainsi que sont les ours bruns ou les grizzlys).

    Mathilde.

  • Rhooo je ne sais pas si je dois dire “la chance !!” pour avoir croisé des ours, quand moi j’ai été aux USA on a eu beau les guetter, on n’en n’a pas vu (à l’exception d’un ours qui s’est éloigné de la route à toute vitesse alors que nous étions en voiture – une grosse boule brune entraperçue entre les branches, somme toute !)
    Quelle série de rencontres, en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.