Un aller simple pour la Californie du sud

On est d’accord, je suis très en retard pour vous parler de ce que fut mon été. Nous en étions restés à notre semaine au Canada. De là, nous nous envolions en France pour y passer un mois où j’arpentais la France du nord au sud et affrontais la première vague de chaleur. De la France, nous avons pris un vol direct Paris-Los Angeles, pour un séjour de 2 semaines en Californie du Sud.

Pourquoi la Californie du Sud ?

Pourquoi avais-je choisi de gagner la Californie du Sud, ou comme on l’appelle SoCal ? Parce-que mon mari y a posé les pieds depuis plus de 6 mois et qu’il y travaille désormais. Oui de Portland, il a finalement abouti là au sud de Los Angeles. De mon côté, je reste encore du côté du Kansas pour quelques temps encore. Alors du coup, la Californie du Sud apparaît come une nouvelle destination à explorer.

Ayant habité près de 3 ans en Californie du Nord, je n’avais jamais eu vraiment l’occasion d’explorer cette partie-là de la Californie. Ce sera chose faite avec ces vacances. Le lieu est très riche il est vrai, mais il est difficile de s’y déplacer alors nous avons du faire des choix. Nous y retournons fin novembre. Plus à venir sur le blog…

Que visiter en Californie du Sud ?

Quand on se pose en Californie du sud, on a le choix entre :

  • visiter les villes : c’est ce que nous avons fait, en partie, en nous rendant à San Diego, ou à Los Angeles,
  • visiter des points précis : musées, exposition, studio (Warner Studio ..)
  • visiter les universités : ça c’était dans un but bien précis, mais nous en avons visité 4 : un article y sera dédié,
  • aller à la plage : et la plage cela ne manque pas : Laguna Beach, Balboa Pier, Crystal Cove et finalement Venice,
  • visiter une mission : en Californie, il y a de quoi faire : c’est un très bel héritage d’une époque lointaine : nous avons visité la Mission San Juan Capistrano.
  • les parcs d’attraction : ce sera pour la prochaine fois
  • aller visiter les parcs nationaux : ils sont un peu plus loin : nous y étions allés il y a très longtemps à Joshua Tree National Park (visité en 2010 et 2011) et Death Valley Nationale Park (visité en 2009).

Ci dessous le détail de certaines de nos visites.

Un aperçu de San Diego

Ce jour-là, nous filons sud toute en direction de San Diego. En vue, la visite du USS Midway, un porte-avion ayant servi entre 1946 et 1992. Il fut construit en 17 mois et ne servit pas pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il était le plus long porte avion du 20ème siècle. Le porte-avion joua un rôle clé pendant la Guerre Froide, la Guerre du Viet Nam, mais aussi lors de la Première Guerre du Golf.

 

Cette visite nous a passionnée. Nous pensions y rester la matinée, c’est toute la journée que nous y avons déambulé, comme hypnotisés par la complexité de ce bâtiment. Dans certains endroit, il y avait des vétérans, près à répondre à nos questions et surtout près à raconter leurs expériences là. Savoir qu’ils pouvaient vitre là, sans voir la lumière du soleil pendant 30 jours, nous a vraiment étonnés. A vrai dire, ce qui était étonnant, c’est la différence de traitement entre les matelots et les gradés et aviateurs.

Il nous restait peu de temps alors pour visiter le reste de la ville. Promis, nous y retournons fin novembre : à voir Balboa Park, la vieille ville et le zoo.

Aller à la plage en Californie du Sud

En Californie, ce ne sont pas les plages qui manquent. Non loin de là, où je restais, se trouve la Plage de Newtown. C’est à Balboa Pier que nous sommes restés pour une après-midi.

Un peu plus au sud, se trouve le State Park de Crystal Cove : c’est un parc qui s’est construit autour d’anciennes baraques de plages construites dans les années 1930. Ces baraques sont peu à peu réhabilitées à l’image de ce qu’elles étaient. La Plage offre un petit restaurant et surtout près de 3,2 miles de plages protégées (5 km). Un chemin surplombe la falaise et offre de belles balades à faire dans ce lieu.

Laguna Beach fut aussi une autre belle surprise. La petite ville s’étire dans une vallée qui mène à la plage. Comme la précédente, il est possible de s’y promener en haut de la falaise, mais aussi sur la plage même. La ville accueille de nombreuses expositions d’art, tout au long de l’été. Cela a été une belle découverte. Pas trop loin non plus de Irvine, où nous résidions.

Venice : la rue centrale de Venice a été un véritable coup de coeur. Une jolie ruelle, avec de nombreuses boutiques et surtout une ambiance sympa et décontractée. Cela contrastait avec la foule des environs.

Ce que j’ai aimé en Californie du Sud

J’ai évidement beaucoup aimé la région. Il y a mille choses à y faire à découvrir … à condition d’avoir le temps. C’est effectivement très varié et lors d’un séjour, il y aura 1000 choses à y faire. On peut rester concentrer sur Los Angeles et graviter autour, Les activités et choses à voir, ne manquent pas. On peut aussi se déplacer et descendre plus au sud pour explorer les plages plus au sud, et pousser jusqu’à San Diego. San Diego est une ville plus à taille humaine et riche de tas de choses à voir.

Ce que je n’ai pas aimé en Californie du Sud

En 2 mots ce que je n’ai pas aimé et qui à vrai dire m’a réellement déplu : c’est le MONDE et le TRAFIC : remarquez les deux sont de paires. Mais passer 3h dans sa voiture pour faire 60 km, c’était plus que je ne pouvais supporter. Ne pas pouvoir se garer parce-que tu viens de passer une heure trente pour faire 15 miles, c’est usant. Alors, ben oui, j’ai préféré me rendre ailleurs là où c’était plus calme. Il est vrai que c’était l’été et que beaucoup de gens étaient e vacances, mais quand même.

Pour se rendre en Californie du Sud :

Alors j’ai testé pour vous, un aller simple pour Los Angeles avec la compagnie Norvegian. Le prix était attractif. Le service à bord est minimal donc soit vous achetez en avance votre repas, soit, vous amenez avec vous votre eau et votre pique-nique. Mais à part cela, tout était OK ! Ah oui, j’oubliais juste un petit détail : ne trichez pas avec la compagnie et les règlements. Ma fille était dans un autre vol de la même compagnie sur Denver. Un monsieur est allé fumer ou vapoter dans les toilettes. Il a été repéré par l’équipage qui lui a demandé de rester à bord à l’arrivée. Et c’est un agent de la Police des frontières qui l’a accueilli. L’histoire ne dit pas si il a repris l’avion le jour même, mais à mon avis, il a du avoir quelques problèmes suite à cela.

Pour nous, pas besoin de visa ou d’ESTA puisque nous sommes citoyens américains depuis 4 ans : nous jonglons avec nos deux passeports aux frontières. N’oubliez pas avant de partir de faire faire cette formalité, sur le site de l’ambassade des Etats-Unis en France, uniquement. Attention, il ne s’agit pas d’un visa, mais d’une exemption de visa, justement. Vous avez alors la possibilité de rester 3 mois aux Etats-Unis. Mais vous n’avez absolument pas le droit de chercher du travail. Pour mieux comprendre ce qu’est l’ESTA, je vous invite à mieux comprendre « l’autorisation ESTA pour voyager aux États-Unis » sur Parlorama. Ce site vous apporte pas mal d’information sur cette démarche.

2 Comments

  • Isabelle, juste une “petite” nuance mais importante, l’ESTA n’est valable que pour 90 jours, pas trois mois (juillet aout septembre c’est 92 jours et ce n’est pas admis!)
    Encore une fois tu me donnes envie d’aller me promener dans des endroits que je n’ai pas encore fait, San Diego m’attire mais cette année c’est le Texas entre autres.
    Amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.