Le chassé croisé estival des déménagements en expatriation !

Et chaque été, c’est la même chose, on s’attache aux gens qui arrivent en expatriation pour une durée fixe. Mais tôt ou tard, il y a un départ vers une autre destination qui s’annonce : le déménagement devient inévitable. On garde ou pas les liens, cela dépend un peu de l’amitié que l’on a soudé, mais aussi cela dépend après, des chemins que nous prenons. Les déménagements interviennent souvent lors des vacances d’été.

déménagements internationaux

Les circonstances des déménagements et les émotions traversées

Ça n’arrive pas par hasard, c’est plutôt programmé d’avance. Certains se préparent des mois à l’avance : l’entreprise les avertisse et la suite prend son cours plus ou moins facilement. Cette année, une de nos amies, a été tenue en haleine toute l’année. Au mois de février, il y avait urgence, et puis les modalités de leur retour ont trainé et ils sont restés dans l’attente pendant des mois. Elle savait que c’était sa dernière année, mais ne s’imaginait pas que cela allait presque gâcher toute la fin de son séjour aux Etats-Unis.

Pour une autre amie, c’est brusquement et même une année en avance, que leur départ a été décidé. Elle s’imaginait rester encore un an, ils étaient arrivés il y a moins de 2 ans. Pour elle, tout d’un coup, le temps qui lui restait devait se vivre dans l’urgence : l’urgence de visiter les choses qu’elle avait remises à plus tard, les achats qu’elle s’était promise de faire. Et l’urgence  s’est aussi muée dans l’organisation de ce déménagement dans un délai rapide et définitif.

Je suis restée spectatrice, sachant trop bien les émotions qu’elles traversaient. J’ai déjà vécu cela, on a ces sentiments mitigés d’excitation à l’idée de découvrir une nouvelle destination et d’abattement à l’idée de tout reconstruire. Ces sentiments partagés, ces émotions qui vous assaillent, ce sentiment que l’on ne peut rien faire et qu’on n’a somme toute pas envie de traverser : tout quitter encore une fois, tout emballer et chercher de nouveau une maison dans une nouvelle ville, un nouveau pays ou alors tout simplement un retour en France.

Le côté logistique des déménagements

A côté des émotions à traverser, un déménagement international se décide un peu à l’avance : la logistique est lourde, surtout quand il faut estimer ce que l’on a pour une assurance. C’est une ronde incessante, il faut trouver un devis déménagement, et ainsi choisir, à qui on confira toutes ses affaires (toute sa vie), pour traverser les mers par exemple.

On se dit quelque part que ce serait bien de partager son déménagement avec les copains par un déménagement groupé et ainsi vivre ensemble et au même moment l’emballement, mais après les attentes pour savoir quand arrive le container, quand il passe la douane et enfin recevoir ensemble ses affaires. J’imagine alors que les liens ultimes de l’expatriation se prolongent dans cette attente.

déménagements internationaux

Et les arrivées de l’été

Et puis comme dans un va et vient permanent, ce sont de nouvelles têtes qui arrivent. On reprend le cycle : on leur explique les petits secrets de la ville, on les aide à trouver leurs marques dans cet univers nouveau. Ils sont là pour quelques années 3, voire 5 au mieux. Nous, nous ne sommes plus expatriés, les choses ne sont plus exactement sur cette logique. Nous sommes devenus des spectateurs.

2 Comments

  • Cela doit effectivement être mille fois plus compliqué à gérer un déménagement à l’international. Je me souviens que petite (j’avais une dizaine d’années, dans les années 1970) de nouveaux voisins, un couple franco-américain, a emménagé dans ma résidence (Le Petit Beauregard à La Celle-Saint-Cloud, dans les Yvelines, près de Versailles), dans l’immeuble en face. Ils ont attendu longtemps leurs affaires et quand leur déménagement est finalement arrivé, la dame (américaine) était effondrée car il manquait plein de choses qui avaient été volées. J’avais très mal au coeur pour elle. Elle était privée de ses biens qui lui permettaient de se rattacher à sa patrie, son passé en plus de lui poser des problèmes logistiques. Et elle devait aussi d’adapter à un autre pays. Heureusement dans cette résidence qui avait été construite par les Américains à la fin de la guerre pour y loger leurs militaires en poste, il y avait pas mal d’Américains dont les enfants étaient scolarisés au lycée international de Saint-Germain-en-Laye. Du coup ils pouvaient échanger entre eux et se réconforter.
    Je vous souhaite un bel été à vous et à votre famille Isabelle. 🙂

    • merci pour ton message : en général, les déménagements internationaux sont assez surs : c’est juste qu’il y a parfois des délaies importants lors des passages en douane. Quand nous sommes rentrés de Taiwan, nos enfants sont aussi allés dans une école internationale et on s’est senti moins seuls avec des anciens expats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.