{Street Art} Murals of Kansas City : découverte au hasard d’une balade

C’était début mars, il restait encore de la neige et de la glace dans les rues et ma fille aînée était là pour sa semaine de relâche (terme québécois pour semaine de vacances : elle est étudiante à Montréal). J’avais prévu de lui montrer, un mur peint que je trouve très sympa et de l’emmener ensuite manger dans un restaurant très couru à Kansas City, surtout dans le monde de l’alimentation hipster vegan (je ne suis pas vegan, mais ce genre de restaurant est très sympa et bon).

effet de panorama : le mur n’est pas bombé

Et puis, après avoir fait quelques photos autour de ce mur, nous avons continué notre chemin. Le quartier s’appelle, le Crossroad District et c’est un quartier qui se rénove peu à peu et accueille en fait de nombreux artistes. Chaque premier vendredi du mois, le quartier s’anime, les galeries s’ouvrent : c’est le First Friday. L’ambiance est vraiment sympa, surtout à partir du mois de mai quand il commence à faire plus chaud.

Ce mur est, vous l’aurez deviné la skyline de Kansas City.

Nous continuons notre chemin et passons devant un autre mur peint, certes moins intéressant, mais quand même surprenant. Je n’avais jamais réalisé.

Et puis nous levons la tête et en voyons encore un, alors nous traversons la rue pour aller le voir. Il y a un garage juste devant et un type sort sa tête d’une voiture et nous demande si nous voulons voir d’autres murs peints. Il nous indique alors une direction à suivre. Nous prenons en fait l’opposé avec l’idée de revenir par la suite, car nos yeux ont été attirés par une petite allée qui semble très prometteuse. Nous remontons vers le nord.

En fait, nous nous retrouvons dans des ruelles que je ne connaissais même pas. C’est désert et glauque, mais nous continuons. A l’ombre, il y a encore des plaques de glaces. C’est vrai que cela s’apparente à des graphitis mais nous continuons notre remontée.

Nous remontons une allée : nous sommes dans les arrières-cours et tout d’un coup, nous nous retrouvons devant ce très beau mur. Nous sommes en fait dans l’arrière cours d’une pizzeria que je connais. Papa Keno est tenu par un ami et c’est ici que nous avons assisté à la demie-finale et la finale de la coupe du monde de foot. C’est incroyable comme je n’avais aucune notion de là où je me trouvais. La rue est de l’autre côté et de là, on n’a pas conscience de ce dédale de petites rues piétonnes parallèles.

Nous continuons notre chemin. Nous arrivons sur la 18ème rue.

et nous passons devant l’ancien siège de la TWA (compagnie aérienne disparue dans les années 2000).

Au fil de notre balade, nous avons l’impression de revenir à la réalité, quand nous quittons les petites contre-allers, invisibles de voiture. Nous passons devant ce mur réalisé à la gloire de l’équipe de soccer qui avait gagné la coupe aux USA en 2013.

On se retrouve aussi devant un beau mur, très inspirant.

Nous redescendons sur Main Street, et nous sommes intriguées par ce mur. Derrière, se trouve une boutique, nous y entrons.

A l’intérieur, nous tombons en arrêt sur deux photographies. Le propriétaire de la boutique, nous explique que parmi ces deux images, l’une est un négatif d’une photo qu’il a retrouvé, l’autre est un photoshop. Il peut les faire dans toutes les dimensions.

Ensuite, nous continuons et bouclons notre tour vers le Southwest boulevard.

D’autres murs nous appellent de l’autre côté du boulevard.

 

Nous faisons un stop au Café Gratitude, pour avaler un plat vegan. Un petit restaurant très écolo dans ce quartier qui renaît peu à peu : le Crossroad District. On y mange des spaghettis squash ou un curry d’aubergines.

Après cette petite pause, nous reprenons notre marche dans le quartier, car nous n’avons pas fini l’exploration du quartier.

La balade se termine là, et nous reprenons le chemin vers notre banlieue, mais sur l’autoroute, il y a un mur qui ne passe pas inaperçu et comme nous avons un peu le temps, nous nous aventurons à la recherche de ce fameux mur.

De cet endroit, la ville apparaissait au loin, entravée par l’autoroute.

Et nous n’étions pas au bout de nos surprises, puisque en quittant le quartier, nous tombions nez à nez, face à la voie ferrée, avec encore un mur peint : à la gloire des Royals, l’équipe de baseball de la ville !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.