Vacances neigeuses à Breckenridge

Comme chaque année et ce pour la 4ème année consécutive, nous sommes allés faire du ski pour nos vacances de printemps (le Spring Break), qui avait lieu du 8 au 17 mars. Pour cela, c’est toujours au même endroit que nous retournons, car nous avons trouvé nos marques, que nous savons où nous tombons et que surtout, la station de Breckenridge est tellement grande, que chaque journée est différente. Mais pourtant, aller à Breckenridge pour une semaine, ne se fait pas comme aller de Paris à Serre Chevalier : la route est très longue même si elle n’a pratiquement jamais de bouchons.

Les sommets sont à 4000 m d’altitude

Aller à Breckenridge

Sur Google Map, il faut 10h sans arrêt pour gagner Breckenridge. Dans la réalité, il en faut bien plus, même si il n’y a en général aucun bouchon. Mais faire d’une traite Kansas City Denver ne se fait pas comme cela : c’est tout un conditionnement car vous vous êtes alors sur la même autoroute, au milieu de paysages plats et monotone. 950 km séparent Kansas City de Denver, où en général nous faisons une étape de nuit.

Cette année, c’est moi qui prenait la route seule car mon mari, travaillant maintenant en Californie, atterrissait à Denver le vendredi Soir. Pas la peine de lui bouffer une journée de congés à conduire, surtout qu’il a déjà le trajet à faire en provenance de Californie en avion. Ce n’était pas la première fois que je faisais la route seule, j’ai mes habitudes, je sais où m’arrêter et je rythme ce très long voyage en fonction des arrêts que je veux faire.

Entre Kansas City et Denver, nous sommes dans les Grandes Plaines. Il y a tout juste une ville que nous traversons, il s’agit de Topeka, la capital du Kansas et elle arrive, juste 1h après le départ. Ensuite, il y a bien quelques noms comme Abileine (la ville natale de Ezhenhover) ou Salina, mais la plus part des noms traversés ne sont que des lieux dits, voire des petits villages. Nous faisons donc nos arrêts le long de l’autoroute, en visant les 3 Starbucks du trajet. En conduisant seule, il faut bien que je m’empêche de m’endormir le long de cette route.

Pourquoi dormir à Denver ?

Nous pourrions faire la route d’une traite, et une de mes amies le fait chaque année. Mais nous nous sommes rendus compte, que nous arrivions moins fatigués quand nous prenions une pause à Denver. Denver est à déjà 1600 m d’altitude, tandis que Breckenridge est à 2990 m. Autant vous dire que l’altitude nous tombe dessus à notre arrivée. Nous avions souvent mal à la tête les premiers jours. Cette année, je n’ai rien senti, mais je reste très essoufflée la première partie du séjour.

Ce qui a changé cette année à Breckenridge

Comme chaque année, nous nous en donnons à coeur joie sur les pistes de la station. Celle-ci est un énorme resort avec des pistes immenses, des boulevards et d’autres pistes plus difficiles, situées en altitude pour celles de ski extrêmes.

Cette année, la neige était encore plus au rendez-vous que d’habitude. Il avait neigé la semaine précédente, près de 1 m 50. La ville croulait sous la neige, les toits aussi.

Sur les pistes, la neige était bonne, et nous avons vu aucun caillou pendant le séjour.

Et chaque année, je pousse plus loin l’exploration de la station. Cette année, mon mari nous a même entrainé sur une portion hors piste, non balisée, avec un départ à 3900 m.

On oscille entre 2900 m d’altitude et 3900 m parfois, l’altitude est difficile à supporter : on souffle, enfin moi surtout ! Mais globalement j’ai beaucoup moins de difficultés que les premières fois.

Souvent après la journée à dévaler les pistes, nous allons nous promener dans le village qui est plus bas. Y descendre n’est pas un problème, c’est remonter qui est source de fatigue.

Le village cette année, était recouvert de neige. Les trottoirs étaient peu dégagés.

Au fil des années, nous avons pris nos marques et nous avons nos magasins préférés : North Face mais surtout le magasin de chaussette qui offre un bon éventail de chaussettes rigolotes.

Et puis, le magasin de tee-shirts pour touristes aux couleurs, encore une fois du Colorado avec ses bancs devant sa devanture.

Et cette année, les enfants ont découvert le magasin de Candies tenu par un jeune couple de hippies.

Voilà, une semaine bien vite passée. Le retour, le dimanche 17 mars, nous a empêché d’écouter la musique irlandaise sur les pistes. Ce sera pour l’an prochain.

Retrouver tous mes autres articles sur le ski aux Etats-Unis, par là

1 Comment

  • Bonjour Isabelle,
    Nous sommes un couple de retraités, du sud ouest de la France, du Gers, pays du magret et du foie gras et du bon vin .
    Nous rêvons de skier aux USA et pensons à VAIL & Aspen.
    Notre niveau : intermédiaire à bon , toutes neiges Pyrénées & Alpes et pistes noires si damées.
    Nous lisons votre blog avec beaucoup d’intérêts car très utile.
    Mais nous sommes pas sûr de notre choix.
    Pouvez-vous nous conseiller ? Skier aux Usa pour la 1ère fois !
    Selon vous, il vaut mieux l’hôtel ou louer un studio ? contraintes, avantages & inconvénients.
    Le prix des forfaits, me fait peur !!!
    louer une voiture ou le bus ?
    bref, vos conseils sont attendus.
    Merci d’avance,
    Bien à vous,
    Michel & Ghislaine Esquiro
    Rte de Tarbes
    La Cassagne
    32550 Pavie France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.