Lifestyle aux Etats-Unis – la quête du bonheur

Les USA est un pays qui s’est construit sur la venue de très nombreux groupes de gens, gérant un style de vie pour chacun complètement différent mais avec dans l’idée de construire un monde meilleur : le fameux rêve américain. Mais comment aborder la question et donner les grandes lignes d’une telle définition ?

J’avais écrit cet article sur le blog d’un site de voyage. Récemment, le blog a été supprimé et mes articles aussi. Certains m’avaient pris pas mal de temps et je voulais vraiment en garder une trace alors, je les avais sauvegardés. J’ai décidé de les publier un à un, en les mettant à jour et en les corrigeant.

Comment définir le lifestyle aux Etats-Unis ?

LIFESTYLE AUX ETATS-UNIS : LA QUETE DU BONHEUR

La poursuite du bonheur (the pursuit of happyness), aux Etats-Unis, est un but en soi qui fait partie intégrante du Rêve Américain. C’est un concept qui est apparu très tôt puisqu’il a même été inscrit dans la Déclaration d’Independence. Il a été repris comme un moto depuis la fondation du pays.

Quand on devient américain, une des questions du test, comporte une question sur cela.

Introduire ce concept de bonheur à la fin du 18ème siècle était comme une sorte de défi à l’époque. Mais cela répondait en fait à la volonté des colons de s’établir ailleurs en fuyant des régimes autoritaires et des persécutions religieuses. Ils venaient reconstruire là, une nation nouvelle sur de nouvelles bases et dans la recherche de liberté et de bonheur.

Cette recherche du bonheur est donc une constante dans la vie quotidienne des américains. On recherche l’amusement sous toutes ses formes. Les américains sont de grands-enfants, qui aiment s’amuser. Ils recherchent toujours ce qui les amusera le plus. On est souvent étonné de les voir trouver du plaisir, là, où nous n’avons que mépris. On a souvent l’impression qu’ils ont des jouets, voire qu’ils cultivent l’art de s’amuser.

Comment ?

Ils prennent le temps d’aller à des concerts, il leur faut toujours de l’entertainment : exemple, lors des cultes : on assiste à des véritables show. Quand ils sont à des matchs, il faut toujours qu’il y ait des animations.

Les parents, à l’école, sont les premiers supporters ou spectateurs des show ou compétitions de leurs enfants.

LIFESTYLE AUX ETATS-UNIS : LA LÉGERETÉ DES RELATIONS

Cela se remarque aussi dans la vie courante par une extrême gentillesse des gens. Il n’est pas rare de croiser les gens dans la rue et d’obtenir un compliment sur ce que l’on porte. La conversation s’engage alors facilement. L’ambiance est légère et se ressent souvent partout, à la caisse du supermarché, dans un café ou avec ses voisins.

Pour nous français, l’optimisme et la bonne humeur sautent aux yeux dès qu’on arrive aux Etats-Unis. Les gens sourient en affichant systématiquement un sourire que je qualifierais de « colgate ». Parfois, quand on a la tête dans le chou, ça en devient même énervant.

Il faut de plus toujours satisfaire l’autre :

  • dans les magasins, on vous demande toujours si vous avez trouvé tout ce que vous vouliez (Did you find everything OK ?). Un jour, j’ai répondu du tac au tac au caissier : et si je vous disais non, que répondriez-vous ? Il m’a répondu, j’en serai désolée et je ferais tout pour vous satisfaire.

LIFESTYLE AUX ETATS-UNIS : LA SIMPLICITÉ AVANT TOUT

De plus, la vie semble simple aux Etats-Unis. Libérés de tas de contraintes et dans la recherche constante de ce bonheur, les américains ont inventé tout et n’importe quoi pour subvenir à cette quête. Cette volonté de se simplifier la vie et d’éviter les contraintes se retrouvent dans tous ces gadgets et inventions qu’ils ont créés et qui nous sont arrivés par la suite : le micro-onde, le mixeur basé sous l’évier pour mixer les épluchures présentes dans l’évier, le porte boisson, présent dans les voitures, la télécommande du garage… etc

Dans la vie quotidienne, cela donne aussi tous les driveways, où comment ne pas sortir de sa voiture pour obtenir ce que l’on veut. Ainsi, on pourra poster ses lettres de sa fenêtre, prendre de l’argent et régler ses affaires bancaires sans bouger de sa voiture. Et bien sûr, on pourra même se prendre son café ou son burger de sa fenêtre. La vie tourne autour de la voiture et tout doit s’y faire de là.

Et cette simplicité se retrouve aussi dans la cuisine que mangent les gens tous les jours. Tout a été fait pour simplifier au maximum ce que les gens mangent : un BBQ, des ribs (entrecôte), des pommes de terre, des chips, de la sauce et une bière, un livreur de pizza et c’est le bonheur entre amis.

LIFESTYLE AUX ETATS-UNIS : LA COURSE VERS LA RÉUSSITE

Cette recherche du bonheur se décline alors tout naturellement dans la course vers la réussite. Cela commence très tôt dans la vie. Les enfants font beaucoup d’activités sportives, musicales etc… Le sport des enfants, puis plus tard en high school, amène toujours vers des compétitions. Cette recherche de la réussite se retrouve tout au long de la scolarité dans un seul but, celui de devenir le meilleur et de pouvoir ainsi être accepté dans les meilleures universités à meilleurs coûts. Les enfants sont alors surchargés d’activités, la high school donne la possibilité de faire du sport à haute dose, toujours dans le but de réussir.

Des tas de rencontres sportives mais aussi musicales ou des tournois de toute sorte sont organisés pour obtenir des trophées. Cela donne bien sûr le goût du challenge dès le plus jeune âge et l’envie de réussir. Les trophées sont exposés dans le hall de l’école.

LIFESTYLE AUX ETATS-UNIS : LA FIERTÉ AVANT TOUT

On le savait déjà, les américains sont fiers de leur drapeau : on le voit partout, devant leur maison, sur leur voiture sur des tee-shirts. L’apogée est bien sûr au moment de Indepence Day (le 4 juillet) ou au moment de Memorial Day en mai.

Mais ils sont aussi fiers de leur appartenance à un groupe : que ce soit, leur église, leur candidat, le club de foot du petit, des girls scout de leur fille etc..

Et ce qui nous paraîtrait ridicule, ici ne choque pas ! Se balader en pyjama, bariolé aux couleurs du drapeau, n’a rien de dégradant.

American Pride ! vous connaissez ? 

Cette fierté est omniprésente et elle s’affiche à travers tous les signes ostentatoires : tee-shirt d’une organisation, signe devant la maison. Les parents achètent le tee-shirt de l’équipe de musique de leur enfant, mettent un auto-collant sur leur voiture en disant qu’ils sont fiers des réussites scolaires de leur enfant.

Lors  de la graduation de ma fille, j’avais été étonnée du discours de la principale qui avait démontré combien ses étudiants étaient spéciaux. A la fin du discours, on avait vraiment l’impression d’être exceptionnel si ce n’est être en face des meilleurs. N’avait-on pas d’ailleurs commencé par faire défiler les meilleurs élèves pour les distinguer ?

LIFESTYLE AUX ETATS-UNIS : L’INVESTISSEMENT DANS DES CAUSES

Et du coup, il n’est pas rare de voir les gens s’investir en temps et en argent dans des causes. On dit souvent que la société américaine est individualiste. Je crois bien au contraire, qu’elle est une société d’identification à des groupes, ou plutôt des causes que l’on trouve juste. L’investissement bénévole aux Etats-Unis est énorme. Les clubs, les associations les grandes causes fonctionnent parce-que les gens y dédient leur vie au détriment du reste.

Cela vient du fait, que la nation s’est créé contre un pouvoir et un gouvernement. Le gouvernement ne doit pas intervenir dans leur vie, mais du coup, la société se construit autour de projet et l’investissement se fait autours de ces projets, causes etc ..

J’ai toujours été étonnée de l’investissement des parents dans la vie scolaire et associative, souvent en lien avec l’éducation de leurs enfants : clubs de sport, club de musique. C’est tout une économie parallèle du bénévolat et de l’investissement qui se tient. Les gens font cela en plus de leur job au risque parfois d’être surchargés, mais ils savent que c’est temporaire mais que leur engagement évoluera, ce qui assure du coup une relève permanente dans les responsabilités.

LIFESTYLE AUX ETATS-UNIS : LE REVERS DE LA MÉDAILLE

Il est clair que « The pursuit of happiness » n’a pas été pour tous au commencement : les indiens (Native Americans) bien sur, mais aussi les African-Americans n’y ont pas eu accès de fait et ils en paient encore le prix. De plus, ce n’est pas encore une réalité pour de nombreuses minorités mais aussi de nombreux américains qui vivent dans des endroits reculés et souvent dans des conditions de pauvreté à peine imaginables.

Le style de vie aux Etats-Unis amène d’autres réflexions : quand on vit dans le pays et que l’on essaye de rentrer en contact avec des américains, on se rend compte que leur style de vie amène deux choses :

  • ils sont hyper occupés et ont peu de place pour créer un espace d’amitié avec des gens qui viennent d’un autre cercle. Les amitiés profondes avec les américains sont alors difficiles à établir. C’est souvent compensé par leur gentillesse mais assurément, ce ne sera pas comme en France.
  • Leur créativité se retourne aussi contre eux : à avoir voulu tout simplifier pour aplanir la moindre difficulté, cela a amené à de nombreuses dérives. La nourriture en est un bon exemple. Les américains dans cette quête de simplicité, se sentent incapables de cuisiner. Même faire un gâteau, leur semble impossible : il leur faut un Mixe pour réaliser cela. Les vinaigrettes sont toutes prêtes et même faire une soupe ou un plat leur semble insurmontable.

CONCLUSION

Pas facile de vraiment définir le lifestyle américain, celui-ci est pourtant fondamentalement différent de celui de l’Europe. On y a souvent été confronté d’une façon ou d’une autre à travers les séries TV qui fleurissaient sur nos petits écrans. Le voir à la télé est une chose, le vivre au quotidien en est une autre. Connaître ces points permet aussi de mieux décrypter certains comportements et comprendre certaines situations.

6 Comments

  • Article très intéressant. En tant que française je crois que j’aurais du mal avec l’esprit de compétition et le manque d’amitiés mais j’aimerais que la gentillesse soit reconnu et la quête du bonheur.

  • Très bel article qui reflète tout à fait ce que je pense ! Même si je n’y habite pas, nos 5 Road trip nous ont permis de cerner leurs habitudes.
    J’aime leur hapiness, j’adore quand ils me disent : Travel safe ou Keep Care !
    Je les trouve plus impliqué que les français dans le bénévolat c’est vrai !
    Ils ont forcément des défauts ces gentils américains 😘

  • Analyse très juste moi qui y habite depuis 20ans. J’ajouterai qu’il se crée une vraie relation avec les voisins de la résidence lorsqu’on a des enfants en maternelle ou primaire. Ils ne sont pas encore débordés par les activités extra scolaires et les enfants ont le temps de se créer des amitiés et du coup les parents (et voisins) aussi.
    Nous avons pu nous intégrer et nous faire de vraies amitiés ici mais c’est pas facile, et ça sera jamais un “passez prendre l’apéro ce soir” comme en France mais plutôt “venez ce soir. On fait un bbq et amenez une salade ou un dessert pendant que les enfants jouent dans le jardin”. Différent mais sympa aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.