La Chute-Montmorency au printemps

C’était au printemps l’an dernier et je n’avais pas encore eu l’occasion de revenir en détail, sur ce court séjour à Québec depuis. Je vous avais laissé sur les vitrines de Québec City. J’étais venue passer quelques jours chez mon frère qui habite au nord de la ville. Au passage pour revenir chez lui après une journée bien remplie dans la citadelle, nous avions voulu faire un STOP à la Chute-Montmorency. La dernière fois que je m’y étais rendu, l’hiver n’était pas tout à fait terminé et la neige et la glace recouvraient encore la Chute : à revoir par ici.

Fin avril, lorsque nous nous y rendons pour la seconde fois, la neige a fondu pratiquement partout : le froid est de toute façon moins mordant. L’atmosphère est presque printanière.

La Chute Montmorency : localisation et caractéristiques

La Chute-Montmorency est située à Québec au nord de la ville (12 km) et donne sur le Saint-Laurent juste au niveau de l’Ile d’Orléans. C’est une chute de 83 m de hauteur, soit 30 m de plus que les Chutes du Niagara. On peut y accéder par le bas ou par le haut et ce en toute saison. Il est même possible de prendre un téléphérique pour gagner les deux côtés. Il est aussi possible d’aller du bas vers le haut par l’intermédiaire d’un escalier de 487 marches. Cet escalier n’est pas ouvert dans son intégralité tout au long de l’année, par soucis de sécurité.

En haut, se situe un pont qui enjambe la chute : la traversée est impressionnante car l’eau bouillonne sous les pieds juste à quelques mètres plus bas.

La Chute-Montmorrency : l’Histoire

La Chute fut nommée par Samuel Champlain (le fondateur de la ville de Québec), en l’honneur de l’Amiral de France, Charles de Montmorency-Damville. En 1759, le Général britannique, James Wolfe fut repoussé par le Général Montcalm à la Chute de Montmorency. Mais plus tard, c’est aux Plaines d’Abraham que la bataille fit rage, opposant les français aux anglais et aboutit par la suite à la victoire et le début de la conquête britannique.

La Chute-Montmorency : la légende de la Dame Blanche

Une légende dit qu’une dame vêtue de blanc apparaît dans les eaux de la Chute : en 1759, alors que Mathilde et Louis devaient se marier. La guerre éclata et Louis fut tué dans le combat. De désespoir, Mathilde revêtit sa robe de marié et se jeta du haut de la Chute.

La Chute-Montmorency : se balader en haut

En haut de la chute, le parking permet de prendre un chemin qui passe au dessus de la chute sur une passerelle. En arrivant, il est possible de voir la chute en contre-bas. L’atmosphère y est humide voire glacée. En remontant, on enjambe la chute sur la passerelle et un chemin longe de l’autre côté. Des escaliers permettent de redescendre et voir la chute sous un autre angle.

Au loin, par temps clair, on peut voir se détacher la ville de Québec. En dessous, la vue plonge sur l’embouchure de la rivière qui porte le même nom. La vue de plus, est plongeante sur l’Ile d’Orléans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *