La vieille ville de Fort Collins, Colorado

En août quand je suis venue amener les affaires de ma fille, Amy, dans ce qui allait devenir sa nouvelle université, j’ai eu l’occasion d’aller me promener dans la vieille ville de Fort Collins. Nous étions déjà venus à Fort Collins en mai 2013. A l’époque, nous venions visiter l’université Colorado State University (CSU) pour notre fille aînée. Le coin m’avait plu. L’ambiance aussi. La ville est située à une heure de Denver au nord. Arrivé à Denver, il faut longer le début des Rocheuses en empruntant la I25. Le spectacle est grandiose.

Fort Collins : un peu d’histoire et de géographie

Fort Collins fut d’abord un fort militaire de l’armée comme son nom l’indique et fut édifié en 1864. Ce fort avait été construit sur ce qu’il restait d’un campement (Camp Collins) dans les années 1860, là où les voyageurs postaux passaient la nuit sur leur route.

La ville est située au bord des Rocheuses à une altitude de 1800 m (Denver est à 1600 m). Elle a été construite autour de la rivière Cache la Poudre (je vous la fais découvrir prochainement). Ce nom avait été adopté car les premiers occupants européens, des trappeurs français venant du Canada avaient l’habitude de cacher leur poudre le long de la rivière.

La ville est typique d’une ville universitaire et abrite quelques 25 000 étudiants. C’est une ville assez dynamique de par sa situation, partagée entre ses étudiants et les nombreuses entreprises qui l’occupent. Je vous avais amenés visiter l’université en 2013: revoir l’article correspondant.

En août, je me retrouve face au bâtiment principal, devant un champ de fleurs.

Mais la ville abrite aussi tout un quartier ancien, rappelant le temps de la conquête de l’Ouest, le temps des mines et des chasseurs d’or. Le quartier s’organise autour de plusieurs axes, dont une partie est devenue piétonne. La ville s’articule autour du College boulevard et c’est vers le nord autour du E Mountain Avenue que l’on retrouve ce quartier.

En retournant sur College, on passe devant des murs peints et la rue se transforme aussi en rue animée par des restaurants et des magasins de décorations.

Une bien belle ville, à taille humaine. La proximité de la montagne m’appelait et la fois d’après, nous n’avons pas résisté à son appel… très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.