Un passage au Rocky Mountain National Park en septembre

C’était lors de notre échappée du Labor Day. Nous avons décidé d’aller faire un saut au Rocky Mountain National Park. Nous y avions déjà goûté en 2015 (voir un article regroupant les 1001 facettes du parc). Nous avions découvert avec merveille ce petit coin de paradis. Y retourner était pour nous tout un souvenir et nous étions impatient d’y revenir.

Quand nous y arrivons l’entrée est chargée, mais nous parvenons finalement rapidement à y rentrer. Nous trouvons un emplacement de pique-nique puis une fois rassasiés, nous attaquons la Trailridge road qui monte en sens unique. C’est une route non goudronnée qui monte rapidement dans les hauts de ce parc. A mi-chemin, nous garons la voiture et nous nous engageons sur un chemin que nous avons déjà emprunté (relire l’article ).

Nous sommes à près de 3400 m et c’est le souffle court que je monte et me hisse sur la crête de cette montagne. L’altitude a raison de ma fatigue et de mon manque d’exercice. Je capitule au bout d’une heure à bout de souffle et le coeur battant dans mes tempes.

Nous nous arrêtons à mi-chemin et je prends un repos bien mérité qui est interrompu par un elke qui vient dévorer un petit arbre.

Nous redescendons bien vite et, mon coeur se calme. Pas facile de se mouvoir à 3500 m d’altitude. Nous reprenons la voiture et continuons notre ascension jusqu’au point culminant du parc (3700 m d’altitude). Mon mari a un rêve fou : il veut faire toute la descente en vélo (oui parce-que le vélo nous suit depuis le Kansas, accroché à la voiture).

La route est censée descendre mais en fait elle continue à monter sur un faux plat de plusieurs miles. Mon mari résiste et atteint finalement enfin la vraie descente où nous l’attendions.  Avec le nombre de voitures descendent, il met moins de temps que nous. Et nous arrivons finalement tout en bas, vers la plaine où nous étions le matin. C’est la fin de la journée.

Le soleil est rasant. Nous nous arrêtons pour récupérer le vélo et mon mari et flannons le long de la route à la recherche d’animaux improbables.

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.