{the 20th in America} Comment survit-on aux Etats-Unis en cas de coup dur ?

C’est un sujet qui m’avais été suggéré par Pierre Yves Monnet, suite à la parution de mon article racontant comment nous venions de passer cette longue période où mon mari avait perdu son travail : Le Jour Où Le Sol S’est Dérobé Sous Nos Pieds. J’avais dit oui car je trouvais que le sujet était intéressant, surtout pour ceux qui souhaitent venir s’installer et qui ne connaissent pas tous les dessous de la situation.

Et puis, le temps a passé et j’avoue que revenir sur cette période, pour moi, c’est un peu comme revenir sur un moment que je n’ai pas envie de revivre.

Que vous dire, sinon que pour moi, la question du visa ne s’est pas posée puisque nous sommes citoyens américains, mais qu’il a fallu cependant, nous mettre en mode économie pour pouvoir vivre au jour le jour : payer l’assurance santé, payer le prêt de la maison, payer les universités de nos deux aînées, se nourrir .. bref des dépenses incompressibles, comme de nombreuses personnes bien sûr sauf qu’ici il n’y a pas d’indemnités chômage (ou très peu) et qu’il faut donc avoir un petit matelas pour faire face à 6 mois voire 1 an d’inactivité.

Voilà, je n’irai pas plus loin dans l’explication : tout dépend après de la région où vous habitez : un loyer en Californie n’a rien à voir avec celui d’une autre ville. Cela dépend aussi de votre situation familiale etc…

Et vous, qu’avez vous envie de rajouter ?

Pour participer à cette ronde des blogs :

Vous aussi, vous tenez un blog aux US et vous avez envie de participer :

Voici les conditions :

  • Vous habitez aux États-Unis et vous tenez un blog,
  • Chaque mois, le 20, vous écrivez un article sur le sujet annoncé le mois précédent.
  • Vous devez, insérer dans l’article le logo (ci-dessous) et la phrase : Cet article participe au défi blog « The 20th in America » initié Isabelle du blog FromSide2Side. (avec le lien vers le blog) (si vous désirez la version .png pour faire un montage, me la demander par MP)
  • Vous venez le partager en commentaire ici même.
  • Et ainsi, je place un lien dans l’article, à la fin.

PROCHAINS THEMES

Pour le 20 mai : 4 mois de Trump : quelle est la grande cause aux Etats-Unis que vous voudriez défendre ??

Pour le 20 juin, je vous propose : les souvenirs que l’on ramène des Etats-Unis,

Pour le 20 juillet : comment préparez-vous l’avenir aux Etats-Unis? (retraite, investissement, éducation des enfants…)

Les participants sont

  1. Pierre-Yves

7 Comments

  • J’avoue que je sèche cmomplétement … ça fait une bonne semaine que j’y refléchi et à part mettre de côté et serrer les fesses j’ai pas beaucoup d’idée … Et je ne vais pas faire un article avec ça 🙁 C’est vrai qu’avec notre style de vie on arrive à mettre pas mal de côté (le Grand à un bon boulot, on a pas d’enfant et je travaille aussi), mais je ne saurais vraiment pas dire, n’ayant jamais eu de vrais coup dur dans ma vie. Même quand j’étais étudiante, on mangeait des pâtes un jour sur deux et on sortais pas ou peu … mais j’ai jamais eu l’impression d’être pauvre même si selon les statistiques on devait l’être. Voilà désolée, mais grosse page blanche, je me rattraperais le mois prochain, Trump et une cause à défendre, ça me botte bien, même si j’en ai déjà un peu parlé.

    • merci .. oui le sujet était un peu dry .. on se rattrape le mois prochain, il y a tant à dire…

  • Nous n’avons pas eu de coup dur financier à ce jour car nous sommes tous les deux nos propres patrons mais il arrive qu’il y ait des périodes de vaches maigres. Mon activité est très cyclique niveau revenu donc il faut faire attention et mettre de côté au cas où. Ton histoire montre que c’est un peu pareil en tant que salarié ici car tout va très vite… Nous avons par contre eu un problème sérieux au bout de 3 ans de visa qui nous a fait tout remettre en cause, souhaitions nous rester ? Pouvions nous rester ? J’ai très peu dormis pendant un mois et je remettais tout en question chaque minute. Je ne rentrerais pas dans les détails mais un incident qui ferait sourir en France peut prendre des proportions de dingue ici et te faire te sentir en danger. A ce moment là, être bien entouré, de conseillers compétents, de vrais amis, avoir une famille unie est la seule planche de salut.
    Je ne crois pas avoir vraiment su ce qu’était la peur avant d’être ici et j’en ai longtemps voulu aux USA de m’avoir fait découvrir ceci. Les USA sont durs, j’ai du m’endurcir pour protéger les miens. Quand tu as écrit cet article, cela m’a rappelé cette époque. Rien n’est jamais acquis ici. Il faut tout “mériter”.
    Au final, après 7 ans, je suis plus zen et j’ai intégré cet état de fait. Il y aura des coups durs, il faut se préparer car l’état ne le fera pas pour toi (santé, chomage, retraite…).

    • merci Sylvain : oui on se sent parfois tout petit ici sans filet. Le truc c’est qu’on est alors pret à jumper dans n’importe quel job pour sauver la situation. Je termine demain le job que j’ai pris pour parer aux depences du quotidient.

  • Je relis ton message eh oui le temps passe et efface les mauvais moments enfin presque, on en a passe bien des mauvais moments aussi bien avec le chomage qu’avec la maladie terrible qui ravage tout, mais je peux te dire que tu vous n’avez pas perdu votre esprit Europeen, bravo {nous mettre en mode économie pour pouvoir vivre au jour le jour : payer l’assurance santé, payer le prêt de la maison, payer les universités de nos deux aînées, se nourrir .. bref des dépenses incompressibles, comme de nombreuses personnes bien sûr sauf qu’ici il n’y a pas d’indemnités chômage (ou très peu) et qu’il faut donc avoir un petit matelas pour faire face à 6 mois voire 1 an d’inactivité.} je ne comprends pas l’esprit Americain meme apres 16 ans ici, et on depense a tout va, on va au resto tous les vendredis, on fait des parties ou l’alcool coule a flots, j’en parle surtout au sujet de tout cela coute et meme on m’a eu dit que l’on devait acheter et faire des dettes pour faire marcher l’economie, il est vrai que pour nous on a tout faux dans ce domaine, mais et c’est la que tu pourrais faire un article pour la difference de mentalite meme si tu me dis que ce n’est pas tous les gens mais j’en connais trop autour de moi, voila ce qui arrive en cas de coup dur, on cree un fond et on demande de l’argent pour tout {As the wife of ,,,, I’m starting a fund for his recovery. …. has been in the hospital since, He has been transfered to 3 different hospitals and I have been out of work on unpaid famiy leave. The bills have quickly been adding up to the point where I’m stressed and I have been getting denied paid. The money would go towards hospital bills, traveling to and from the hospital for myself, food, help towards any bills such as house/car/etc… I would appreciate any donations. This would mean so much if everyone can help in this time of need} cela me ravage, 3 mois avant on s’achete enfin a credit 2 jetskys flambant neufs et apres on ose demander de l’argent pour mettre de l’essence dans le reservoir…….. je peux encore te dire bravo pour tes articles et bon vent comme on dit pour le futur pour toi et ta famille

  • Sujet delicat que de parler des coups durs aux Etats Unis et tres perso c’est pour ça que je n’ai pas participé car on est passé par une phase pas facile et des choix difficiles, rester en faisant des sacrifices, perdre toute securite a laquelle on etait habitué ou partir et avoir de gros regrets. Ce fut le 1 er choix. La situation n’est toujours pas parfaite mais on ne regrette pas notre choix. Effectivement vivre aux Us c’est pas toujours la vie en rose. Je te trouve courageuse d’avoir partagé ton experience et bravo a ceux qui ont participé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.