{The 20th in America} Chronique de ma vie quotidienne aux Etats-Unis

usa_20De nouveau le 20 du mois et nous nous retrouvons ce mois-ci pour le nouveau thème du 20th in America, avec Laetitia de French Fries and Apple Pie  pour venir vous présenter un sujet commun, lors de notre rendez-vous, The 20th in America. Ce mois-ci, notre thème est : Chronique de ma vie quotidienne aux Etats-Unis.

Parler de sa vie quotidienne aux Etats-unis, n’est pas forcément le plus facile des articles à écrire, sans sombrer dans la banalité. Et pourtant, je pense que la banalité de ma vie aux US a déjà de quoi vous étonner. Alors voici dans un premier temps, la description de mon emploi du temps dans une journée type puis ces actions qui font que ma vie n’a plus rien à voir avec celle que j’avais en France.

L’emploi du temps typique d”une journée de semaine

Lever 6h-6h15 du matin. Ma première action est de préparer le lunch box de mes enfants. Ils partent en effet avec leur déjeuner dans un sac. Cette année, c’est plus simple, puisque deux sont partis à l’université. C’est devenu bien sûr une habitude. Je me lève avec vaguement en tête ce que je vais leur préparer : un plat chaud qui se conservera dans un thermos, et 3 autres accompagnements dont un fruit, un bout de fromage et au choix pour le reste. Il a fallu s’organiser et surtout faire preuve d’imagination pour le faire 5 jours par semaine. Ils partaient parfois avec les restes de la veilles, avec une salade de riz ou de pattes. Depuis quelques temps, ma 3ème fille a institué des rituels : mardi, ce n’est pas ravioli, mais c’est Taco Tuesday, on a aussi Monday Mc and Cheese. Ca apporte des repères et ensuite, il suffit juste de broder les 3 autres jours de la semaine en essayant d’équilibrer les menus pour rétablir les déséquilibres du midi.

A 7h10, il faut amener ma fille au lycée : la high school commence à 7h35 et il vaut mieux y être en avance si on veut éviter le flot des 1500 voitures qui y arrivent chaque jour (3 élèves sur 4 ont leur propre voiture : il est autorisé de conduire au Kansas dès 16 ans).

7h35, c’est au tour de mon fils : je dois l’accompagner prendre son bus jaune au bout de la rue.

A 2h35, ma fille me texte : “maman tu viens me chercher”. J’attends alors un peu pour laisser le flot inverse repartir car le risque d’accident à ce moment-là est multiplié par 10 : je ne sais pas si c’est l’énergie donnée par le lycée, mais c’est un peu à qui sortira le plus vite du parking et il faut être très vigilant. Moi de mon côté je vais à la drop-off et pick up line.

3h25, c’est mon fils qui arrive tout seul : son bus l’a déposé au bout de la rue et il fait la marche retour tout seul.

En fin d’après-midi, il peut y avoir des activités, ma fille peut avoir du sport qui l’amènera jusqu’à 5h du soir à rester à l’école. En général, nos fins d’après-midi sont assez calmes mais il y a quand même une fois par semaine, la leçon de musique à 7h du soir, le concert de l’école (au moins 6 fois par an) sans oublier, aux inter saisons, le marching band à l’automne et les compétitions de sport de high school.

Et moi entre ces moments où les enfants sont à l’école, je travaille à la maison.

Au delà de la banalité

Au delà de ce rythme calqué sur le rythme d’école, comment s’organise le reste de ma vie quotidienne ?

Les courses

Tous les expats vous le diront : faire ses courses aux Etats-Unis, n’est pas une chose facile, car il faut aller d’un super marché à l’autre pour être sûr d’avoir tout ce que l’on veut. Mais il faut concilier beaucoup de choses pour arriver à remplir nos placards.

  • J’ai mon super-marché du coin qui me dépanne pour des produits bien spécifiques comme le thé, le chocolat, éventuellement le beurre mais ni pour la viande, ni pour faire une soupe.
  • Je vais à Costco, car on y trouve des produits de bonne qualité à bon prix et surtout des produits que l’on ne trouve pas ailleurs.
  • Je cours à l’autre bout de la ville pour aller chez Trader Joes : un autre super-marché où il y a peu de références, mais où les produits sont vraiment bons. On y trouve aussi de la moutarde de Dijon, des cornichons, des bons produits surgelés.. bref, si c’était plus près ce serait plus pratique : en Californie, il y en a à tous les coins de rue : au Kansas, il y en a 1 et j’ai la chance d’habiter à quelques 15 kilomètres de lui.
  • Pour la viande et les légumes frais, je cours dans un autre supermarché local qui a des produits locaux et de bonnes qualités.

Avec ces 4 supermarchés, j’ai à peu près tout ce qu’il nous faut alors pour ne pas passer ma vie à faire des courses, je fais un roulement et je me suis habituée à partager mes courses en fonction de ce dont j’ai besoin.

L’information

Je me suis mise assez rapidement à écouter les news et la radio américaine. Au début, je mettais des podcasts de France Inter, et rapidement, je me suis sentie en décalage par rapport aux news françaises. J’écoute depuis longtemps la radio Publique Américaine NPR qui a des programmes de qualités. L’approche y est différente de celle de la France et j’aime beaucoup leurs journalistes. Et puis cela m’a permise de mieux appréhender la culture américaine, et cela a surtout amélioré mon anglais.

A côté de cela, j’ai peu à peu laissé tomber aussi la presse écrite française pour les grands quotidiens américains. Je me suis passionnée pour les élections (il suffit d’aller sur mon compte twitter pour s’en apercevoir @fromside2side ).

Nous n’avons pas la télé alors internet et les sites officiels nous permettent de suivre ce qui se passe. Je regarde aussi pas mal de vidéo d’émissions de télé.

La langue

La langue est bien sûr une préoccupation importante de ma vie quotidienne : entre le français et l’anglais, c’est un aller retour permanent.

A travers ce blog, je continue à écrire le français et c’est un exercice qui certainement m’a permis de le garder et de le pratiquer encore et encore.

D’autre part, à la maison, nous ne parlons que français : les enfants le savent. On ne parle anglais que quand un copain passe à la maison et mange à table avec nous. Mais pour les enfants, cela devient parfois difficile de complètement s’exprimer en français alors on traduit, on cherche les mots. C’est parfois tellement plus facile d’avoir l’idée en anglais !

Nous avons aussi pas mal d’amis qui sont des couples mixtes et les dîners sont toujours l’occasion de passer d’une langue à l’autre rapidement. La langue implicitement sera l’anglais pour que tout le monde comprenne. Mais cela amène des scènes cocasses quand on se retrouve à parler anglais entre français. Rapidement, cela retourne au français et se ré-enclenche en anglais quand l’ami anglophone revient dans la conversation. Parfois, l’ami en question comprend le français mais nous répond en anglais, alors naturellement, on passe de l’une à l’autre.

Les amis

Les amis justement, parlons-en. On se retrouve entre français, par affinité ou par facilité. C’est une façon pour nous garder aussi nos racines.

On arrive peu à peu à se faire des amis américains. Aller au delà de la simple accolade n’est pas toujours facile. Mais à partir du moment, où les liens se nouent, ils peuvent être solides et intenses.

Conclusions

La vie quotidienne aux Etats-Unis est riche, intense, parfois désarçonnante. Le choc culturel, même après 8 ans est toujours là. Il n’est pas le même qu’au départ. Nous avons laissé peu à peu place à ces surprises et jugements des débuts à autre choses : je le vois quand je discute avec des nouveaux arrivants. Même après 8 ans, certaines choses nous étonnent encore mais plus de la même façon.

 

Pour participer à cette ronde des blogs :

Vous aussi, vous tenez un blog aux US et vous avez envie de participer :

Voici les conditions : 

  • Vous habitez aux États-Unis et vous tenez un blog,
  • Chaque mois, le 20, vous écrivez un article sur le sujet annoncé le mois précédent.
  • Vous devez, insérer dans l’article le logo (ci-dessous) et la phrase : Cet article participe au défi blog « The 20th in America » initié par Laetitia de French Fries and Apple Pie et Isabelle du blog FromSide2Side(avec les liens vers nos deux blogs respectifs) (si vous désirez la version .png pour faire un montage, me la demander par MP)
  • Vous venez le partager en commentaire sur le blog de Laetitia et ici même.
  • Et ainsi, nous plaçons dans l’article, à la fin, un lien vers votre article.

logo 20th

PROCHAINS THEMES

Le 20 février prochain : le temps et le climat : que ce soit de la Californie au fin fond du Wisconsin, le climat n’a rien à voir. Rude, froid humide ou sec : il est souvent étonnant : je vous propose de venir nous en parler le 20 février prochain. Je vous invite aussi à poser vos idées en commentaires.

Les participants

  1. Les Choses Bleues
  2. A nous la Californie
  3. Pierre-Yves Monnet
  4. les tribulations d’une famille en Califronie

14 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.