Une journée en Arkansas : Art, Walmart et les Confédérés

Samedi dernier, lors de notre long week-end de Thanksgiving, nous avions décidé d’aller faire un tour en Arkansas, à Bentonville. Ce jour-là, notre but est Bentonville, pour visiter un musée, une fondation créé par la famille Walton, les créateurs de Walmart : Crystal Bridges Museum of American Art. On m’a dit beaucoup de bien de ce musée qui a ouvert ses portes en 2011.

arkansas-1

Le musée de Crystal Bridge : l’intérieur

Arrivés vers midi (il nous a fallu conduire pendant près de 3h), nous pique-niquons aux abords de l’entrée, puis rentrons directement. Nous sommes accueillis par une araignée géante avec l’étrange impression de “déjà-vu” (prononcez déjà vou). Normal, il y a la même à Kansas City devant le Kemper Museum. Nous la surplombons puis nous nous retrouvons dessous.

L’entrée est gratuite. Le musée est entièrement financé par cette fondation. Le début de la visite intérieur commence. Nous nous retrouvons en fait dans une galerie de tableaux. Malgré tout les enfants se passionnent. Il faut dire, que cela commence très fort par deux portraits qu’ils sont contents de voir : Le Marquis de Lafayette et le portrait de Alexander Hamilton. Pour eux, cela prend tout de suite une belle dimension : ils sont fans de la comédie musicales de Broadway, qui fait un tabac en ce moment. Alors on prend des photos pour leur faire plaisir et on se dirige ensuite, vers le reste de la galerie qui ne manque pas d’intérêts.

Des tableaux retracent l’histoire des Etats-Unis, la conquête des paysages, les relations avec les indiens etc.

On passe ensuite à une autre ère et on se prend à lire l’histoire des Etats-Unis.

Au passage, on s’amuse de l’architecture du bâtiment.

On passe rapidement devant certains tableaux, on s’esclaffe devant les impressionnistes, c’est d’ailleurs là que j’apprends que Mary Cassatt que l’on voit souvent dans les musées d’impressionnistes, était en fait américaine et qu’elle avait passé presque toute sa vie en France aux côtés de Monet.

On prend la pose devant des sculptures modernes…. et puis, tout d’un coup, je vois mon petit bonhomme toucher le plancher vert cristallisé de la dernière salle. Je me précipite pour lui dire de ne pas toucher et je m’aperçois que c’est un parterre de bonbons verts. Je continue à penser qu’il ne faut pas y toucher mais je m’aperçois vite qu’en fait, ils sont là pour le public et que le fin du fin et de remettre le papier qui enveloppait le bonbon, sur les autres : cela participe ainsi à l’oeuvre d’art… intéressant comme concept.

La visite se termine alors rapidement. La visite de la dernière aile nous en apprend plus sur l’architecte, Moshe Safdi. Et le nom me fait alors sursauter : cela m’évoque un vague souvenir et je réalise alors qu’il s’agit bien de celui qui a aussi réalisé le Kauffman Center de Kansas City : à revoir par ici).

A l’extérieur du musée de Crystal Bridge

La visite se continue alors dehors. Les couleurs d’automne sont encore là et le chemin qui nous emmène à travers le parc est parsemé de nombreuses oeuvres d’art, on passe devant une séance photo un peu particulière, puis on arrive en surplomb du musée. La balade est agréable.

La maison de Frank LLOYD

Moi, j’ai aussi repéré une maison de Franck LLOYD, le célèbre architecte et pendant que ma petite troupe commence à râler sec (c’est plus que l’heure du goûter), je persiste et me rends devant cette fameuse maison pour la prendre en photo.

Pour rentrer à l’intérieur, il faut être muni de tickets et quand nous sommes arrivés, on nous a dit que il n’y avait plus de place disponible ce jour-là. Je suis résignée à la voir de l’extérieur mais, le gardien à l’entrée commence à parler avec moi et au bout de 3 secondes, me propose de rentrer. Il me dit juste que les photos sont interdites, mais qu’il est heureux de pouvoir m’offrir cela. Trop sympa je file alors à l’intérieur. L’intérieur est en petite dimension mais la salle principale est inondée de lumière du fait de cette galerie de fenêtres. Le style est épuré, avec des boiseries partout et surtout des couloirs très étroits. On se croirait dans un bateau.

Bentonville : sur la place du village : The first Wallmart

On ressort du musée et on file au centre du village. Sur la place centrale, se trouve le premier Walmart. Cette énorme chaîne de  supermarchés est partie de cet endroit par un certain Sam Walton, en 1962.

Photos prises à la volée.

A l’intérieur derrière un magasin de souvenirs, se tient le musée. Il est gratuit et on est accueilli par un film qui retrace l’histoire de l’entreprise familiale au départ. On nous livre un show à la Apple, où le DG raconte la success story de Walmart. Ca fait un peu édulcoré, surtout quand on sait la façon dont ils ont traité leurs employés. Le fondateur s’était donné comme mission de d’amener à tous les américains les marchandises dont ils avaient besoin : une vraie révolution à l’époque.

Comme tous les musées américains, l’intérieur est pédagogique et plutôt pas mal fait.

A notre sortie, il fait déjà nuit et c’est un autre spectacle qui s’offre à nous sur la place centrale. Noël est déjà là.

arkansas-61

Le centre de la place est rempli de lumières qui confluent toutes, vers la statue d’un soldat et quand nous nous en rapprochons, nous remarquons alors que la statue représente un soldat confédéré (un soldat du Sud) de la Guerre Civile (Guerre de Sécession) : l’Arkansas faisait bien partie des Confédérés. Il faut dire que la frontière juste au dessus entre le Kansas et le Missouri marquait bien la séparation entre les deux mondes, le Missouri étant en quelque sorte entre les 2.

 

papillon

 

En Arkansas, j’y étais déjà allée 2 fois : nous l’avions traversé en décembre 2012, en voyage jusqu’à la Nouvelle Orléans. Nous étions d’ailleurs passés à Bentonville pour un stop rapide devant le Premier Walmart (http://www.fromside2side.com/2012/12/half-way-travers-la-tempete.html ). La seconde fois que je m’y suis rendue, c’était à l’été 2015, pour aller chercher ma seconde fille qui venait de passer une semaine à l’Université de Arkansas State à Fayetteville, pour un stage de musique.La route est simple et elle longe la frontière avec le Kansas, côté Missouri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.