Chronique de notre week-end de ThanksGiving

Grand week-end de Thanks Giving, enfin quelques jours de vacances pour les enfants : du mercredi au dimanche, nous savourons ce moment. Pendant que d’autres partent dans leur famille, ou en voyage, nous restons sur place mais avec quand même le projet de nous balader. La région ne manque pas d’attrait.

Mercredi

Après un brunch, nous partons en ville pour aller voir la gare de Union Station. Un monument incontournable de Kansas City, Missouri. Après Halloween, le monument se pare déjà des couleurs de Noël et comme rien n’est fait au hasard, le grand hall de cette immense gare est entièrement décoré. C’est juste impressionnant.

Union Station avait été construite au début du 20ème siècle, en 1914 : sa place centrale aux Etats-Unis, en fit une gare de triage pour les soldats qui partaient à la guerre, à partir de 1917, lors de l’engagement des USA dans la Première Guerre Mondiale. C’est d’ailleurs pour cela qu’un Memorial fut hérigé après en 1925 à la mémoire de cette guerre (Mémorial qui abrite maintenant le Musée de la Première Guerre Mondiale).

En 1980, laissée à l’abandon, elle fût fermée. Il fut même question qu’elle soit détruite. Mais finalement, en 1996, une initiative populaire fut votée pour sa rénovation et c’est en 1999, qu’elle fut réouverte après avoir été transformée en plusieurs bureaux, mais aussi musées et salles d’exposition. C’est un lieu incontournable dans Kansas City.

Après, ce passage, nous allons prendre le Tramway, dernière fierté de la ville et nous nous rendons au nord, au City Market : l’attraction, cette fois-là est outre de prendre le tram, mais surtout d’aller déguster des beignets dans un boui boui du City Market. Ma fille en a l’eau à la bouche et c’est elle qui nous entraîne dans ce traquenard.

city-market

Jeudi, c’est ThanksGiving

Peu de sorties ce jour-là, les magasins ferment tôt : c’est le jour le plus chômé aux Etats-Unis. A 5h, tout est mort et nous de notre coté, nous nous apprêtons à recevoir des amis. Au fil des ans, nous nous familiarisons avec les traditions de Thanks Giving, mais continuons quand même à faire de la résistance sur certains plats. Donc pas de dinde pour moi : 1-ça demande une cuisson très longue et même si mon four est à la bonne taille pour accueillir la dinde de 10 kg minimum, je préfère m’orienter sur un canard, farci à la compote de cranberry (canneberges) faite maison.

Une amie amène les fameuses mashed potatoes (purée) mais aussi … une sweet mashed potatos, recouverte de marshmallows. Je suis un peu sceptique sur le dernier mais c’est en fait la révélation de la soirée. Pour accompagner le tout, nous avons fait un corn bread.. à partir d’un mix de Trader Joes.

Pour le dessert, point de pumpkin pie, mais une très bonne mousse au chocolat.

tg_dinner-3

Vendredi, un tour chez les Amish

Vendredi, nous partons faire un tour dans le nord du Missouri, à Jamesport, le village des Amish. J’y suis déjà allée plusieurs fois ( http://www.fromside2side.com/2013/10/une-rencontre-au-pays-des-amish-du.html ). Le village offre de nombreux petits magasins, typiquement américains.

Puis, nous nous enfonçons dans la campagne pour aller à la rencontre des amish, à travers leurs petits commerces qui offrent de nombreux trésors : une fromagerie avec du fromage à tomber par terre, une épicerie avec d’excellentes confitures, conserve, poids etc.. A chaque fois, nous ramenons beaucoup de ces petits trésors authentiques. On y ferait presque nos courses plus souvent.

Il faut partager la route.

Mais notre week end n’était pas fini et c’est en Arkansas que nous nous sommes rendus le samedi (à suivre)

4 Comments

  • trop belle la gare, j’adore. Et le village amish c’est vraiment sympa. J’ai souvent croise des amish mais je n’ai jamais traverse un village, un plongeon dans le temps. J’ai teste les mormons en Utah, c’est pas pareil.

    • Non, pas pareil non ! Différents, pas les mêmes motivations. On reste spectateurs quand même mais on l’a l’impression d’être d’un autre monde.

  • Ca a l’air trop cool le village des amish! Mais j’aurais peur d’être vue comme un visiteur dans un zoo humain, je sais pas si ce sentiment est justifié ou pas … ?

    • Non et oui : on reste spectateur mais on participe aussi en se rendant dans leurs commerces et il n’y a pas que des amish en fait dans le village.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.