Rouge – Vert – Bleu – Les couleurs de Seattle

Lors de notre tour, allant de Boise Idaho à Boise Idaho en passant par Yellowstone, Glacier, North Cascade, Olympic etc, nous avions inclus au passage 2 jours à Seattle. Difficile d’aborder une ville quand vous passez près de 2 semaines dans la nature. Se retrouver dans la grande ville avait quelque chose d’incongru. Perdue la tranquillité des grands espaces, perdu, le silence de la montagne, oublié la solitude des lieux insolites, se retrouver dans les bouchons pour parvenir au centre ville n’augurait rien de bon. Et pourtant, l’atmosphère incomparable de cette ville au bord de l’eau m’a conquise assez vite. Je retrouvais là, l’insouciance des villes de la Côte Ouest, voir même leur désinvolture, l’ambiance proche de celle de Portland voir même de San Francisco. Nous étions bien arrivés dans la capitale de l’état de Washington, l’état le plus libéral des Etats-Unis. Et même si je ne prétends pas avoir cerné la ville : on ne cerne jamais une ville en 3 jours, encore moins en étant un touriste, j’ai ressenti cette ville vraiment intensément. Comme un appel, je sais que j’y retournerai.

Pourtant, c’est une ville tout en contraste et tout en couleur que nous avons visitée : Seattle se décline en couleurs : 3 couleurs rouge, vert, bleu.

Rouge – vert – bleu – 3 couleurs – Seattle !

3 couleurs – rouge

Rouge comme le Marché de la ville :  Pike Place Market

Insolite de trouver un tel marché de cette ampleur en pleine ville américaine. Et même si vu d’Europe, cela n’a rien d’extraordinaire, pour nous, qui vivons aux US depuis trop longtemps, se retrouver dans l’ambiance d’un marché avait un caractère insolite, une réminiscence de parfums et une sensation de déjà-vu. Le mélange des genres était cependant omniprésent : mélange des influences diverses venues d’Asie et d’Europe. Nous sommes restés pantois devant l’étalage de fromages, n’avons pas résisté à l’appel des fruits frais et avons fureté à la recherche d’un magnet, dans une échoppe de souvenirs de Seattle, made in China.

Rouge comme les maisons de briques du quartier de Pioneer Square

Le contraste était saisissant. Les maisons et immeubles de briques rouges dans cette ville dont l’histoire est contée à tous les coins de rue. Rouge comme le bâtiment qui abrite le musée Klondike Gold Rush. Ce musée est gratuit et retrace l’histoire de la dernière ruée vers l’or, celle vers l’Alaska et le Yukon. Seattle était la ville de départ de cette immigration qui partait encore et toujours dans l’idée de faire fortune en trouvant de l’or. De nombreuses personnes partaient, peu arrivaient et surtout peu trouvaient de l’or. Ce musée est situé dans l’hôtel historique, Cadillac Hotel, 319, second Avenue South.

Rouge comme le Pier 55 sur la façade de la ville

 

Rouge comme les oeuvres d’art des parcs de la ville ou les grues et containers du port

Seattle – 3 couleurs – vert

Vert comme le Premier Starbucks

Alors j’avoue, je ne me suis pas rendue dans le fameux “Premier” Starbucks, mais je suis bien passée devant et l’ai pris en photo. Et pourquoi, je ne m’y suis pas arrêtée, tout simplement, parce-que devant, se pressait une foule de badauds qui attendaient pour se prendre un café. L’attente semblait longue et le café EXACTEMENT le même que dans le Starbuck situé à quelques centaines de pas, de là. Seattle est bien la ville qui a vu naître le premier Starbucks et certainement aussi, la ville avec la plus grande densité de Starbucks au monde. Le premier Starbucks est situé juste en face du marché. A l’intérieur tout est en bois, mais ce jour-là, des cartons avaient envahi l’espace : pas facile de prendre des photos dans ces conditions-là.

Vert comme les arbres du centre ville

Se balader dans l’état du Washington, c’est être confronté à une végétation luxuriante. L’état porte d’ailleurs bien son surnom puisqu’il se fait appeler, non pas le Green State, mais le EVERGREEN State. La ville de Seattle ne dérogeait pas à la règle et était très verte. En se baladant dans la ville, les arbres sont partout.

Même le Pioneer Square, centre historique de la ville, là où les pionniers se rassemblaient alors même que la ville n’existait pas encore. L’activité de la ville se situait alors là et c’est tout naturellement là, que la ville commença. Mais en 1889, un incendie la ravagea. Le quartier fut reconstruit avec des bâtiments de briques rouges. A cet emplacement, on retrouve aussi des totems hommages du Chiefs Seattle, l’homme qui donna son nom à la ville.

Seattle – 3 couleurs – Bleu

Bleu comme la Skyline de Seattle qui se détache au large de Elliott Bay

En préparant notre séjour, on nous avait fortement recommandé de faire une promenade en bateau pour voir la skyline de Seattle. Pas vraiment une grande fan des attractions touristiques, j’ai été agréablement surprise en fait. Le guide qui commentait, était vraiment intéressant et voir la ville ainsi a été un bon moyen de la “survoler”. 1 heure pour faire le tour, mais voir bien plus que l’on ne pensait.

Bleu comme les neiges du Mount Rainier

Je pense que le clou de cette balade en bateau a bien été de voir au loin la stature imposante du Mount Rainier, se détacher ainsi à travers les grues du port ou derrière les bâtiments. Mount Rainier était l’une de nos destinations de fin de séjour. C’est en fait de Seattle que nous l’avons le mieux vu.

 

Et vue du ciel de la Space Needle …

Bleu comme le ciel de Space Needle

Enfin, la montée sur la tour de Space Needle méritait un passage dans cet article, même si je reviens très vite vous en reparler plus en détail.

space-needle

Visiter Seattle : ce que j’en ai pensé

Visiter Seattle et surtout l’incorporer dans notre programme avait été finalement une bonne idée. J’ai adoré la ville et son l’ambiance. Il est vrai que ces deux jours, le temps avait été très clément, rendant les balades plutôt agréables. Pour plus, d’idées, je vous invite à visualiser les activités de Seattle proposées chez Ceetiz.

Seattle – top activités à vernir sur le blog

La montée dans la Space Needle, la tour en forme de toupie : un must à voir, vraiment très sympa.

A suivre, la visite de l’usine BOEING, une visite vraiment à ne pas louper : pour plus d’informations et pour réserver des billets, suivre le lien.

11 Comments

  • Et bleu et vert c’est aussi la couleur des Seahawks, leur équipe de football ! Et hier ils ont gagné leur 1er match de la saison (contre les Dolphins de Miami, équipe fétiche de mon mari, mais moi je suis pour les Seahawks et les Cardinals, Arizona) !

    J’ai toujours voulu visiter Seattle, ton article me donne encore plus envie d’y aller, voire même d’y rester plus longtemps que pour des vacances…

    Le marché a l’air fabuleux !

  • Oh làlà mais … j’aurai pu écrire quasiment mot pour mot cet article !
    J’ai ressenti la même chose à Seattle, j’ai aussi compris, après SF et Portland, qu’en fait les villes de la côte Ouest avaient quasiment toutes le même “feeling”, cette touche de côte Ouest qu’on ne retrouve nulle part ailleurs aux USA !

    Pareil pour le premier Starbucks, on l’a vu de dehors, on ne l’a pas testé car il y avait beaucoup trop de monde et qu’au final, tous les 50 mètres il y en a un autre 🙂

    Quant à la Space Needle on ne l’a pas faite, un peu chère et ce jour-là, on n’était pas trop d’humeur touristique mdr !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.