Fort Benton Montana : la légende du Far West

En arrivant dans la soirée à Fort Benton, nous étions loin d’imaginer ce que nous trouverions devant nos yeux, le lendemain matin, en plein jour. A vrai dire, ma première impression avait été assez mitigée, je trouvais l’endroit « creepy ». L’hôtel s’était imposé à nous dans la nuit noire et non éclairée. L’endroit semblait sinistre, sorti d’un film glauque. La bâtisse de l’hôtel était ancienne, l’intérieur aussi. C’est au petit matin, que nous avons pu prendre conscience de l’endroit où nous nous trouvions. A vrai dire, le village était charmant et l’hôtel trônait bien au centre du village, mais juste au bord d’une grande rivière : le Missouri. Nous étions à Fort Benton, Montana, la plus ancienne ville du Montana.

Fort Benton, un peu d’histoire

La ville fut établie en 1846 : elle était le lieu de commerces de fourrures. A un endroit stratégique, sur la route des Steam Boats en provenance de Saint-Louis et Kansas City, qui remontaient le Missouri. Cependant, à l’arrivée du train à Helena en 1887, le trafic déclina pour s’arrêter en 1922. La ville fut donc créée autour de ce commerce et attirait trappeurs, commerçants et indiens. La vie s’était organisée en fonction de ce commerce, Fort Benton était une véritable ville de Far West comme on l’a tant vu dans les films, avec des histoires de cow-boy de beuveries, de crimes.

Dans la ville, les cow-boys arrivaient avec leur fusil, leur chapeau et leur selle. Il y avait bien sûr des saloons et des femmes de « mauvaise vie ». La rue était dangereuse, on y mourait pour un rien.

La ville rend aussi hommage à ce chien Shep ! un chien loyale qui pendant des années, guetta le retour de son maitre devant la gare de la ville. Sur les berges, une statue de bronze a été érigée et c’est sur les collines, plus haut, vers l’ancienne gare que le chien a été enterré. Une autre statue lui rend hommage sur ces hauteurs.

Fort Benton au temps de Lewis and Clark

Il s’est fallu de peu que Lewis et Clark, manque le Missouri, à l’allée de leur expédition qui devait les amener de Saint-Louis à la côte pacifique. Arrivés à quelques miles de là en juin 1805, ils se trouvèrent face à un dilemme au confluent de deux rivières, ne sachant pas trop quelle direction prendre pour remonter le Missouri. Ils se séparèrent et très rapidement, celui qui avait pris la mauvaise direction, revint sur ses pas : comment s’en rendit-il compte ? je vous le raconte dans un prochain article : au confluent de la Maria’s River et du Missouri. En attendant, la ville leur rend hommage avec cette statue où on les voit en compagnie de Sacagawea, portant sur son dos, son enfant, Jean-Baptiste Charbonneau, dont le père était français.

Fort Benton, première ville du Montana

La ville, ou plutôt le village a été bien maintenu, en fait il a été rénové. Le village s’étend le long du Missouri et les berges ont été aménagées de manière à raconter l’histoire de la ville. On y apprend l’histoire des bâtiments, des habitants qui les occupaient, des anecdotes sur ce qui se passa tout au long de ces années. Le carré qui s’étend le long du Missouri était l’un des plus dangereux de l’ouest.

Le long du Missouri, des panneaux retracent la vie quotidienne du village au temps de sa splendeur.

Enfin, deux ponts traversent le Missouri, dont un qui avait ceci d’extraordinaire, qu’il pouvait pivoter pour laisser passer les bateaux les plus importants.

 

La visite de Fort Benton : les musées et le Fort

La ville a su garder et restaurer son fort, celui-là, même qui abritait le commerce des fourrures avant que la ville ne devienne une plaque tournante.

A l’intérieur du fort, on retrouve quelques petites expositions, dont une très belle exposition sur ces tribus des plaines : les Nez Percés et les Black Feet.

On retrouve plusieurs autres musées dans la ville, qui retrace l’histoire ancienne et plus récente de la ville et de ses environs : je vous y amène très bientôt : Upper Missouri River Breaks Interpretative Center, le Fort bien sur, qui abrite aussi un musée à l’intérieur de l’enceinte et à l’extérieur. Enfin, un peu plus au centre du village se tient le musée des Grandes Plaines du Nord (Museum of the Northern Great Plain)

Mes impressions

J’ai beaucoup aimé ce village/ville. J’y arrivais avec peu d’attente et à vrai dire, un peu résignée à suivre mon mari passionnée par l’Histoire Américaine. L’arrivée le soir, dans cette rue peu éclairée et dans cet hôtel sorti d’un autre âge ne me laissaient présager rien de bon. C’est le lendemain matin, quand nous avons commencé à explorer les berges du Missouri, que mon regard a changé. Nous y avons passé 1 jour et demi, avons visité les musées. Le seul regret : ne pas avoir pu trouver quelqu’un pour nous faire remonter le court du Missouri. Les photos et le film aperçus au Upper Missouri River Breaks Interpretative Center, nous ont montré des paysages magnifiques mais peu accessibles.

Détail Pratique

Localisation : Fort Benton est situé dans le quart nord-ouest de l’état sur le Missouri.

Où loger ? Il n’y a pas beaucoup de logements à Fort Benton : Le Grand Union Hôtel, vous transportera à la belle époque. L’hôtel est vraiment sympa.

Restaurant : là encore, peu de choix,  et du coup, nous avons mangé au restaurant de l’hôtel. Dehors, à la nuit tombée, le spectacle était très beau. La nourriture était succulente, le personnel, très sympa : le seul hic : les moustiques.

Que voir aux alentours ? Je vous y emmène très bientôt : le confluent avec la Marias River, les Great Falls de Great Falls.

Sites utiles :

Le site de Fort Benton : http://www.fortbenton.com/ et celui du Upper Missouri River Breaks Interpretative Center : http://www.blm.gov/mt/st/en/fo/umrbnm/interpcenter.html

 

15 Comments

  • Superbe découverte… je l’a rajoute à mon longue liste de chose à voir aux USA. Mais avec fromside2side je voyage malgré tout ! C’est toujours aussi agréable de vous lire !

    • Laisse moi réfléchir : es tu déjà passé par Dodge City ?? parce que moi si et même si mon mari rêve d’y retourner pour aller visiter les restes du Santa Fe trail .. ce sera sans moi en tout cas .. enfin, bref, les USA, ce n’est pas que la Californie et ses plages bling bling du Lac Tahoe ! faut sortir un peu …

      • Je suis remonté en moto à travers les plaines, du Oklahoma panhandle pour voir les zones qui avaient été les plus fortes du Dust Bowl d’avant guerre, puis à travers le Kansas puis le Nebraska jusque le South Dakota.

        Pour moi les villes typiques des cowboys étaient plus situées sur la route de la beef bonanza. Certainement la plus connue d’entre elles devait être Dodge City KS mais aussi Deadwoood SD.
        Les trappeurs du Montana n’étaient pas des cowboys. La Californie du 19ème siècle était surtout plus connue pour son or que pour son bétail et les « vrais cowboys », étaient du Nord Texas et remontaient les vaches à travers les plaines de l’Oklahoma, du Kansas et du Nebraska afin de retrouver la ligne de chemin de fer du coté d’Omaha NB pour les transporter à Chicago puis sur les grandes villes de l’Est.

        Aussi je pense « sortir un peu », je fais environ 15000/an en moto dans tout l’ouest des USA en passant par Vancouver BC et Calgary AB.
        Là ou je vais moins c’est dans les Etats du Sud Ouest à cause de la chaleur et des tornades car en moto, il n’y a pas le droit à l’erreur avec les climats locaux car tu peux me croire, en moto le froid est bien plus supportable que les chaleurs extremes…

        • autant pour moi, mais tu aurais du commencer par là. Si on prend le terme littérale, cow boy, peut etre que tu as raison. En tout cas, on ne peut pas comparer une histoire par rapport à une autre Il est vrai que les gens au départ, ceux qui exploraient les hautes plaines du nord étaient plus des trappeurs, chasseurs de fourrures. Les troupeaux remontaient effectivement du sud (avec des escales au Texas et à Kansas City, qui était une plaques tournantes) mais bien après. Les trappeurs du Montana effectivement étaient là depuis bien plus longtemps, ils étaient en majorité français et c’est ce que l’on retient quand on s’enfonce dans les terres. D’ailleurs de nombreux points portent encore des noms français. Ces trappeurs d’ailleurs étaient souvent bien implantés avec les indiens. En revendant la Louisiane, c’est tout ce territoire qui remontait le long du Mississipi et du Missouri qui a été rétrocédé à l’Union, en 1804. A cette époque, on ne parlait pas de cow boy, mais effectivement de trappeurs. C’est plus tard qu’ils ont commencé à arriver. Tu ne peux pas réduire l’histoire de l’Ouest à de simples faits localisés : le Golden Rush de 1849 en Californie n’a pas été un fait unique : les Black Hills, et même le Montana, justement avec l’Histoire tragique des Nez Percés est bien là pour le raconter. Quand à l’histoire du Far West, dont Fort Benton le raconte, c’est un mélange de tout cela : des gars qui venaient pour l’or, pour faire fortune etc.. Au Montana, on retrouve la trace de Jessy James, un bandit bien connu : ce gars était de Kansas City (juste quelques dizanes de miles au nord à Liberty) : on le retrouve à dérober des trains dans les grandes plaines mais aussi à la tête des Quantrilles qui venaient semer la terreur …. dans les territoires du Kansas (nous y revoilà) : l’état du Kansas créé vers les années 1854, s’était déclaré état anti esclavagiste au grand dame du Missouri, état plus ancien voisin. Quant à Dodge City, or what ever .. sur la route du Santa Fe trail, en fait, bien avant que les colons empruntent ce fameux trails qui partait comme les autres de Kansas City (plus exactement Westport) il avait été foulé bien avant dans l’autre sens par un certain Coronado, espagnol qui avait déjà semé la terreur à Santa Fe dans les Pueblos et qui avide d’or avait cru les indiens qui voulaient se débarraser de lui et qui lui avait indiqué la présence d’or, dans les plaines centrales (le Kansas) : c’est en plein centre du Kansas, non loin de Dodge City, qu’il fit la rencontre d’indien Quivera qui se moquerent de lui en lui disant, que non, dans les grandes plaines, il n’y avait rien, juste le vent glacial l’hiver et la chaleur étouffante l’été. Nous étions en 1541 ! Après dire que certains endroits sont plus les territoires des cow boys ou pas, ça ne me parait pas juste.. Se ballader en Oklahoma ou au Kansas est mortellement ennuyeux, avec des paysages plats et arides, soumis à des conditions extrèmes climatiques. Je l’ai traversé plusieurs fois, j’ai pris les mêmes routes que toi, j’ai évité une tornade en été, vu un camion se renverser par la force du vent par un matin glaciale de janvier.. Tous ces endroits racontent cette histoire multiple des Etats-Unis, la conquête de l’Ouest qui ne s’est pas cantonnée à quelques endroits en particuliers (tu retrouves des mines d’argent, d’or etc un peu partout au colorado, en Utah .. des histoires d’indiens tragiques, du texas, au Montana : en fouillant bien tu trouveras des traces de tout cela dans mon blog), les histoires aussi tragiques des indiens déportés en Oklahoma .. ,
          je ne prétends pas détenir la vérité, mais ce que j’observe lors de nos voyages et en vivant, ici à la frontière entre le Kansas et le Missouri, ce que j’ai lu, ce que mon mari, féru d’histoire me raconte (pas le temps de tout lire), ce que j’observe, j’essaye de le retranscrire le plus justement possible dans mon blog en me documentant et sans porter de jugement, je consigne ce que je vois. Fort Benton aurait pu être une étape très ennuyeuse, cela ne l’a pas été et un autre avantage du Montana, c’est un état magnifique, montagneux et très divers, au contraire du Kansas et de l’Oklahoma et il y fait moins chaud l’été …

  • En effet, autant les cowboys sont là où il y a des élevages de vaches et a une époque ou les transports n’existaient pas, ils étaient utilisés pour les « escorter » jusqu’à leur destination.
    La grande époque des cowboys a été la beef bonanza qui va de la fin de la guerre civile à 1895, après c’est terminé du fait de l’étendue des voies ferrées qui finissent par desservir tout le territoire, de l’invention du barbelé et d’une meilleure organisation des territoires qui rend le metier de cowboy obsolete.
    Dans le Nord ce sera les hommes des montagnes « les mountain men » mais ce ne sont pas des cowboys car à l’époque les vaches étaient élevées au Texas et l’idée était de les conduire à travers les plaines rejoindre le train transcontinental qui passait dans le Nebraska.
    Les premiers a avoir topographier le Nord Ouest étaient bien des Français, d’ailleurs la ville de Boise (prononcer BOISI) capitale de l’Idaho doit son nom au nom Français de « Bois » qui donne Boise dans sa version Anglo Française.
    Les Indiens Nez Percés et les Black Feet étaient plus des Indiens des montagnes que des Indiens des plaines qui eux étaient les Sioux Lakota. D’ailleurs les guerres Indiennes se sont essentiellement passées dans les plaines et contre les Sioux Lakota.
    Le Crazy Horse monument dans la SD est là pour honorer la mémoire des Indiens des plaines qui s’étaient battus, en particulier des Indiens Lakota.

    Traverser les plaines, surtout en moto, est a déconseiller de Mai à Aout et cela pour deux raisons:
    – la chaleur et y a pas d’ombre ;-).
    – c’est la saison des tornades.

    Je vais assez régulièrement dans cette region des rocheuses car en été, c’est la seule region où on peut y faire de la moto sans crever de chaud. Par contre, jamais plus tard que debut Octobre car après il va commencer à y neiger…

    Ton blog est sympa, j’ai beaucoup de plaisir a la lire.

    Sinon dans ce coin, il y a deux routes que tu as loupé qui sont pour moi des must see, tant au niveau scenic qu’au niveau historique.
    – La premiere est la Bear Tooth Highway qui va de la sortie Nord Est de Yellowstone jusque dans le Montana.
    – La seconde est la Chief Joseph Highway qui va de Cody WY rejoindre la Bear Tooth Highway.

    • Pour les deux routes mentionnées : mon mari y est passé, il y a 3 semaines alors qu’il était retourné à Billing pour aller visiter le Little Big Horn Battlefield National Monument. Il aurait fallu encore rester plusieurs jours dans ces environs pour tout voir.. On y retournera. Merci de toutes ces précisions et pour le compliment. Nous sommes passé à Boise et revenu, mais pas eu le temps de vraiment d’en voir plus. Voilà après Fort Benton, nous avons filé à Glacier (ça vient) puis vers le Washington

  • Glacier NP est un très beau parc et faire la Going to the Sun Rd en moto un jour ensoleillé est fabuleux.

    Si tout va bien, j’ai prévu d’aller à Banff et Jasper National Park avec ma fille en Septembre. Ces deux parcs Canadiens étant le prolongement de Glacier NP dans les rocheuses Canadiennes.

  • Bonjour,

    Voilà qui fait plaisir de lire un beau post sur Fort Benton et le Montana en général.
    Cette ville a une vraie ambiance de Far West et c’est effectivement l’autre Amérique 🙂 J’ai pour ma part des ‘relatives’ entre Géraldine et Great Falls.
    J’ai pu visité Fort Benton il y a maintenant 2 ans et je cherche à savoir à quoi correspond le drapeau tricolore à l’entrée du fort proprement dit.
    Est-ce le drapeau de la Louisiane Française de l’époque ? Des Acadiens ? Il y a un acronyme AFC ou AMFCo (Amerique Francophone?) pour lequel je n’ai pas de vraie définition…

    En tout cas merci et bravo, continuez 🙂

    • Brice : je redécouvre ce commentaire, pardon de ne pas y avoir répondu plus tôt … pour le drapeau je ne sais pas. Pas sure que ce soit la Louisiane.. je vais essayer de trouver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.