Etre expat et s’habiller aux US

Nous allons bientôt fêter nos 8 ans aux Etats-Unis et même 5 ans au Kansas et bien sûr au bout de toutes ces années, notre façon de nous habiller a bien changé. Aujourd’hui, je vous propose de voir comment on s’habille aux US quand on y est expat.

Pour nous adultes

Quand on arrive aux US, on est encore empli de nos principes et pas questions au départ de se laisser aller. On arrive tant bien que mal à garder sa garde-robe, on s’essaye aux marques locales (Calvin Klein, Mickaels Korks) en allant dans les Outlets du coin. Pas facile quand même de se faire aux couleurs et motifs de certaines marques. Alors on se rabat sur du classique (trop classique) pour conserver ses standards.

On arrivera à épater les copines avec nos polos Tommy Hilfiger payés le tiers du prix français, nos Converse, dernier cri et notre Lewis nouveau modèle pas encore sorti en France.

En arrivant en France, pour les vacances d’été, on se programme quand même de longues journées shopping, pour rattraper le temps perdu. Eventuellement, si le temps manque, c’est par correspondance, que l’on comblera le manque, et on trouvera l’excuse d’acheter son maillot chez Bonprix, histoire de recharger sa garde-robe.

La seconde année, on sort la tête de l’eau, la découverte a continué et c’est maintenant chez Marshal, que l’on s’habille de la tête au pied, à moitié voire au quart de prix de chez Macys. En fouillant bien, on trouve vraiment de chouettes trucs.

La troisième année, si on ne s’est pas laissé aller à prendre les habitudes locales et se retrouver en pyjama au supermarché, on peut encore espérer pouvoir sauver la donne et s’habiller de la tête au pied. En farfouillant un peu, on arrive même à trouver des choses chez Kohl’s voire à se dépanner d’un tee-shirt chez Target.

Pour nos enfants

Pour nos enfants, tout dépend de l’âge. Le répit est de courte durée, car passé l’âge tendre de l’enfance, plus question de leur imposer quoi que ce soit. On range, les robes à smocks et les gilets bleu marines, la mode américaine a bien le dessus. On devient alors une machine à faire des chèques et leur garde-robe se transforme en une réserve de tee-shirts aux couleurs de l’école et aux couleurs des équipes de sport locales. Chaque événement à l’école a son tee-shirt.

Et même si au début, on a du mal à se faire aux couleurs fluo de Justice pour nos pré-ado, on préfère encore réserver du temps durant l’été et faire des réserves chez Kiabi, à défaut de trouver un Cyrillus quand on rend visite à nos meilleurs amis vivant au fin fond de l’Ardèche.

Les habitudes locales prennent finalement le dessus

La relation au temps devient bizarre : il n’est pas rare de croiser des gamins en short en plein mois de février. Au lycée, les shorts deviennent l’uniforme des ados, dès que les températures dépassent les 15°C. Mais à côté de cela, en high school, les soirées dansantes imposent aussi leur code : talon de 15 cm et robes longues pour les filles et tuxedo pour les garçons.

La relation à l’habillement n’est assurément pas la même aux Etats-Unis. Mais si dans la vie de tous les jours, il n’est pas choquant de voir des gens se balader en survet, en short de sport ou même en pyjama au supermarché, il est important de bien savoir s’habiller dès qu’un dress code est indiqué à une soirée ou à un événement, et là, cela devient un vrai challenge pour nous, français.

4 Comments

  • C’est une galere ces fringues!!

    Pour nous adultes, j’ai du acheter en tout et pour tout un pantalon chacun et un haut… C’est la cata, impossible de trouver des pantalons en lin (ou tres tres rarement), je trouve les hauts rarement bien taillés (enfin si version sac à patates), mon homme trouve leur short trop courts, les motifs nous plaisent pas… Bref on fait une razzia dès qu’on rentre en France!

    Pour bébé, on avait adoré Carters par contre pour les cadeaux à notre neveu! C’est chou ce qu’ils ont 🙂

    • haha ! et même après ces années, tu n’y arrives pas ? je finis par trouver des trucs quand même .. bon ok, ma soeur a toujours des supers petits hauts que on ne trouve pas aux us … c’est vrai

    • @Karine : J’ai trouvé des pantalons en lin chez Talbots le mois dernier, et ils ne bougent pas au lavage. Ouf…

      @Isabelle : merci, c’est tellement vrai ! J’en ai ras le bol des vêtements ici, et l’euphorie des marques américaines toujours en promo est passée depuis longtemps. Mon ado de fille n’est pas convaincue non plus, mais c’est plus parce qu’elle n’aime plus être habillée comme les autres. Au début elle était tout feu tout flamme pour Abercrombie, Levis et Converse.

      Un truc super sympa découvert lors de ma ballade du spring break. Dans une toute petite ville d’Alabama (Scottsboro), il y a THE magasin où toutes les valises perdues de toutes les compagnies aériennes sont envoyées. Les valises sont ouvertes, le linge trié, si nécessaire lavé et repassé puis mis à la vente. J’y ai passé des heures à fouiner, et j’y ai trouvé des vrais trésors : des vêtements neufs avec leur étiquette, des marques françaises (second hand bien sûr) et même mon déo (Narta) introuvable ici !! Cela s’appelle “Unclaimed Baggage Center” et c’est dans le nord de l’Alabama. J’ai combiné avec le Rocket and Space Center de Huntsville et la visite de Birmingham (AL).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.