Ma routine américaine : mes soirées Musique

Dans ma routine américaine, je vous parle souvent musique. A Kansas City, c’est une tradition : la ville est réputée pour ses BBQ mais aussi et surtout pour le jazz et le blues. De grands noms du jazz sont passés par là. Charlie Parker était du coin et a certainement concouru à entretenir la réputation de la ville. Dans les années 40, le maire, Pendergast fermait les yeux sur les trafics d’alcool, et laissait ouvert des tas de bars où l’alcool coulait à flot. Parallèlement, la ville avait vu sa population grossir avec un afflux de populations africaine-américaines, fuyant la ségrégation du Sud. La vie pour eux était un peu plus clémente, là.

Cette tradition de musique est restée. Et quand vous voulez sortir, vous n’avez que l’embarras du choix.

Jazz au Green Lady

Mi janvier, on se fait une soirée entre filles et c’est vers le Green Lady que nous allons : jamais mis les pieds. L’endroit est sur une grande artère de Kansas City, mais l’entrée est petite, presque cachée. On s’engouffre dans un escalier plongeant vers le sous-sol, je n’ai même pas vu la petite porte qui mène à la salle du haut. En arrivant en bas, on se retrouve dans une ambiance confinée, nous sommes dans la cave et la scène est presque cachée. Un groupe nous y attend. Ils jouent du jazz : piano, batteries, guitarre, saxo..

greenLady1

Sympa.. Nous remontons dans la salle du haut au bout d’un moment, après avoir siroté un petit cocktail, bien sympa.

La salle du haut n’a rien à voir. Les musiciens sont entassés au milieu des tables. L’ambiance est plus décontracte, plus intime. On a vraiment l’impression d’être dans un film, tant le lieu est surréaliste. J’adore.. ambiance sympa. Nous trouvons une table et les personnes qui la quittent nous offrent leurs crackers.

De cette soirée, je n’ai ramené qu’une toute petite vidéo :

Jazz à la Blue Room

Samedi dernier, j’ai repéré un groupe. J’essaye d’entrainer mes amis, mais finalement, c’est seule avec mon mari que nous y allons : il s’agit du prof de mes filles : Doug Taley qui joue avec ses musiciens dans un ensemble : le Doug Taley Quintet. Le lieu n’est pas anodin : ils jouent à la Blue Room, le lieu mythique de Kansas City. Rappelez-vous, nous y allions avant pour entendre l’ancienne assistante de mon mari, qui y chantait. L’ambiance, quand elle chantait était différente, composée à 99% d’African-Americans. En y arrivant, c’est l’inverse, l’assistance est blanche, mais cela me permet de repérer le propriétaire. Au passage, nous reconnaissons des têtes connues avec entre autre, la principale de la High School de mes filles. Je peux vous le dire, ça m’éclate complètement à chaque fois de regarder la population. On passe d’un extrême à l’autre en fonction des chanteurs ou des musiciens et des lieux.

Le quintet est composé d’une trompette, une contre-basse, une batterie, un piano et un saxo (le prof de mes fille).

On est vite mis dans l’ambiance. Le concert commence par du Miles Davis, magistralement interprété : ils sont bons : on se régale du piano, du saxo et de la trompette. On l’avait déjà entendu jouer, ce prof, mais là, c’est magistral.

A l’école de mes filles, ce prof est responsable de la section jazz. En middle school, ma 3ème fille en joue toutes les semaines et même deux fois par semaine. En High School, ma seconde fille n’a pas pu y rentrer, cela lui aurait fait trop de choses.. dommage, en attendant, chaque concert est un régal.

Le lieu de la Blue Room est mythique aussi, car cette salle se trouve dans la rue de Kansas City qui était si animée avant. L’endroit semble un peu trop rénové maintenant, mais on sent toujours vibrer l’âme du jazz. Cette salle est juste attenante au très chouette musée du jazz de Kansas City. La salle est décorée avec des artéfacts des personnalités ayant transité par KC.

Voilà notre routine américaine. On se régale de soirées comme celle-ci. On ne le regrette jamais, car le spectacle est toujours varié. Je vous avais d’ailleurs décrits les groupes que je connaissais dans l’article : les groupes de blues de Kansas City.

En arrivant à Kansas City, il y a plus de 4 ans, je ne pensais pas que ma vie serait à ce point bouleversée par la musique. Entre les concerts de mes filles et cette vie nocturne, je crois que je ne regretterai jamais d’avoir fait une si longue escale ici. Nous avons découvert de très nombreux styles, nous avons surtout découvert une population entière qui vibre au son de la musique. Nous sommes allés à la découverte du peuple américain grâce aux soirées Musique de Kansas City.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.