Devenir Américain – le jour d’après !

Devenir Américain, c’était déjà il y a deux semaines. Je vous avais raconté la cérémonie d’Allégeance. J’avais aussi un peu envie de revenir sur les questions que j’ai reçues suite à cet article.

cadeau

A vrai dire, les principales questions se résumaient à : “Alors, ça fait quoi ? ” .. Ben j’avais répondu : euh ! rien ! rien de spécial..

mais en fait, à y réfléchir de plus près et parce-que c’est dans ma nature de décortiquer et de me faire des noeuds au cerveau .. ce n’était pas RIEN de devenir Américains. C’était pas le but de ma vie, c’était avant tout pour simplifier nos démarches administratives et pour embrasser notre vie d’immigrants. Bref, d’assumer jusqu’au bout nos choix !

C’est dans la soirée de notre premier jour d’Américain que cela a commencé : une espèce de malaise .. indéfinissable … “oh My God ! Oh My God, qu’est ce que j’ai fait ?

Des amis m’en avaient parlé : pour eux, ils avaient eu du mal à répéter ce petit discours … et pourtant ils embrassaient avec beaucoup de ferveur leur nouvelle citoyenneté.. Je n’avais pas compris ce qu’ils éprouvaient et d’un seul coup je comprenais.

Renoncer de principe à ma nationalité française .. non, je garde mon passeport soit, mais tout de même … j’avais bien levé la main droite et répété après le gars que je renonçais à toute allégeance à mon pays d’origine : c’est à dire que si les deux pays entraient en guerre, mon coeur devait automatiquement aller du côté des US.

FullSizeRender (1)

Ok, je n’avais pas d’électrodes implantées dans mon cerveau pour dévoiler si oui ou non, j’intégrais tout cela et comprenais vraiment ce que cela impliquait. Mais tout de même, d’un seul coup, je me sentais privée d’une liberté fondamentale pour moi. Etrange impression et sensation, je vous l’avoue, qui au moment où j’écris cet article, me taraude encore : ai-je encore le droit de douter et d’écrire cela ? Je ne pense pas finir avec 50 coups de fouets … mais quand même …

J’ai une copine, qui m’a mis tout de suite à l’aise, le soir même : elle ne s’était pas faite de noeuds au cerveau : elle n’avait tout simplement pas répété le discours de la cérémonie et elle se sentait quitte et n’avait pas été accusée d’imposture. Il est vrai que de mon côté, l’avais-je dit ou simplement marmonné .. et puis qu’est-ce que cela changeait vraiment à mon histoire : allait-on me destituer de cette nationalité fraîchement acquise ? L’avait-on fait pour cette amie, qui était passée par cette case départ, il y a plus de 13 ans … ??? non, on pouvait peut-être me condamner pour parjure et mensonge : crime suprême aux Etats-Unis (on vous pardonne beaucoup de choses, mais à partir du moment où vous êtes pris en plein mensonge, on ne vous accorde plus aucune crédibilité… ) et puis dans les faits, qu’est-ce que cela signifiait vraiment ? de toute façon, cela ne m’empêcherait pas de dormir finalement et cela n’allait pas fondamentalement changer ma manière de vivre.

Le deuxième choc est venu un peu plus tard dans la soirée, quand mes voisins invités pour l’occasion, ont commencé à blaguer sur ma nationalité fraîchement acquise. Greg avait deux ou trois bières dans le nez, ok, mais il m’a déclaré que pour devenir une vraie américaine, je devais maintenant continuer et devenir citoyenne du Mississipi : c’était sympa de sa part, puisqu’il est de là-bas et même si je n’ai rien laissé passer, je l’ai laissé dire : Mississipi, non merci, mon coeur balance plutôt côté Ouest … et ils, lui et un autre, ont enchaîné en confiance .. à vrai dire pour eux, the best part of the US était bien entre ici et le sud … à la poubelle tout le reste au delà, d’une ligne sud-nord-ouest : d’un seul coup, les US, se voyait amputés d’une ligne allant de l’ouest du Texas à l’Etat de Washington, jugé par eux, bien trop libéral (comprenez : démocrates (l’Arizona, n’est pas vraiment de ce camp-là, mais bon)) : f. word stupid liberals !.. Ouh, j’ai continué à sourire et plutôt à rigoler jaune ; hahaha elle était bien bonne celle-là.. manquait plus que le drapeau des Confédérés pour alimenter la discussion. Moi, j’ai adopté l’option neutre et je leur ai répondu que bientôt, dans 1 million d’années, voire plus, la Californie se serait détachée des US ou alors aurait été détruite par un gros tremblement de terre.. Je ne sais pas si ils ont compris … J’ai fait un clin d’oeil à un copain qui écoutait médusé la conversation, et j’ai continué la tournée de mes amis présents à notre soirée.

Le lendemain, c’est ma fille qui a continué à me faire plonger en me racontant les histoires de ses copines … encore deux histoires pour me faire prendre conscience du monde que nous côtoyons de près ou de loin … décidément c’était trop pour moi : une de ses connaissances, fraîchement diplômée de High School s’était mariée la semaine d’avant et étalait sur Facebook, son bonheur d’être devenue une femme au foyer au service de son cher et tendre, lui aussi sorti du lycée… un bonheur qui se résumait désormais à faire le ménage, préparer des petits plats et occuper son temps restant à regarder des Disney.. embrasser toutes les opinions de son mari et attendre de tomber enceinte bien sur … elle avait réalisé son rêve de petite fille : se marier et devenir une princesse…. mais les histoires ne racontent jamais ce que les princesses deviennent …

mais ce n’était pas tout ..

Ma fille, ma seconde, me racontait aussi une discussion qu’elle avait eu avec une autre de ses copines qui lui avait déclaré que la terre avait bien été créé en 7 jours et qu’elle était âgée de 6000 ans… Ensemble, nous avons passé pas mal de temps à décortiquer l’argumentaire développé..  au diable les dinosaures, les fossiles et la fonte des glaciers .. plus question d’expliquer la formation des montagnes, la formidable diversité animale .. l’érosion, la dérive des continents, l’histoire du Plateau du Colorado, les concepts de l’évolution, les électrons et les protons, la relativité et le Big Bang .. si elle le disait, c’est que cela devait être vrai …. 6000 ans d’histoire de la terre et tout d’un coup, que le monde semblait plus simple vu sous cet angle-là …

Voilà où j’en étais de mes réflexions quand nous sommes allés, mon mari, ma fille majeure et moi-même, nous inscrire pour faire faire nos passeports. Dans quelle galère nous nous étions mis ? On ne pouvait plus reculer et le passeport était devenu notre sésame pour quitter le pays … et surtout pour y revenir …. et les démarches devenaient irréversibles car il fallait aussi dans la foulée continuer pour que les enfants deviennent aussi américains sur le papier, même si de fait, ils l’étaient devenus à l’instant même où nous, leurs parents, avions levé la main droite en disant : “I pledge Allegiance to the Flag”.

champ de drapeaux chez Shutterstock
champ de drapeaux chez Shutterstock

Et puis, j’ai mis de côté, mes noeuds au cerveau, me disant, que nous venions de réaliser une démarche que beaucoup nous enviaient.. que l’Amérique ne se réduisait pas à la perruque de Donald Trump, que c’était un magnifique pays avec une diversité de paysages uniques..  des gens formidables, brillants et ô combien sympathiques… et que cette autre Amérique était aussi autour de nous, à porté de main ..  Cette Amérique-là, faisait partie de notre vie, même au Kansas. Nous l’avions concrétisé avec cette soirée réunissant une quarantaine d’amis du Kansas, amis et connaissances, présents ce jour-là, amis que nous ne connaissions pas quand nous étions arrivés là, il y a 4 ans à Kansas City.

USA_photos

Nous venions de devenir américain : toutes les personnes que nous avions croisées et à qui nous l’avions dit, nous avaient félicités chaleureusement.. même le postier qui avait reçu notre demande de passeport … et même si d’un seul coup mon accent n’avait pas disparu et qu’on continuait et qu’on continuerait longtemps à me demander mon origine, nous venions de concrétiser quelque part, un peu du rêve américain.

Et puis, nous sommes partis au Colorado … et je suis passée à autre chose …

Rocky Mountains 7

14 Comments

  • Bonjour !

    Ca doit faire quelque chose de se dire que l’on est plus réellement français, et je pense que ça se résume a ce que vous nous avez raconté là ! Mais quand on y réfléchit, pour les histoires racontées par tes filles, il y en a aussi des comme ça en France, on les voit juste un peu moins !
    Mais en tout cas bravo a vous, et comme vous dites, ça fait partie du rêve americain et maintenant tout devrait être plus simple 😉

    • merci .. concernant, les histoires racontées par mes filles : c’est quand même en proportion plus élevé ici qu’en Californie ou au New Jersey .. et donc qu’en france !

  • c’est marrant j’ai rencontré un français à tahiti qui a tout fait pour devenir américain, ça fait plus de 20 ans qu’il est aux usa, il a été illegal pendant très longtemps mais il a enfin eu sa citoyenneté américaine et là, la premiere chose qu’il a fait c est de revenir en France, ça lui manquait trop.. il a tellement couru après cette citoyenneté, quand il l’a eu, il a eu un gros vide à se demander pourquoi tant de sacrifices…

    • et oui .. parfois, on court on court et puis .. tout se dégonfle .. bon, moi je n’ai eu que 1 an à attendre entre le moment où nous avions pris la ferme décision et où nous l’avons eu …

  • Très bel article. Et félicitations ! Rien ne vous empêche dans votre coeur d’avoir la double nationalité, de garder ses origines et de les inculquer à ses enfants qui les inculqueront à leurs enfants…

    • merci .. oui, de fait on l’a la double nationalité puisque les français ne nous l’enlevent pas .. et qu’on garde le passeport …

  • Je me souviens, quand j’étais au lycée (a long time ago…) avoir eu une conversation avec une fille qui faisait partie de l’aumônerie. Nous avons parlé d’Adam et Eve et de la théorie de Darwin. Elle ne savait pas quoi me répondre car elle croyait aux deux et se trouvait perdue entre la religion et la science… Il y en a aussi en France des fanatiques : elle avait demandé à son curé de paroisse qui lui avait répondu que la seule croyance à avoir était celle de la bible…

    Ce qui compte c’est que votre vie n’ait pas fondamentalement changé depuis 15 jours et que vous vous sentiez bien dans vos baskets. Vous êtes équilibrés et saurez expliquer à vos plus jeunes ce que la culture américaine ne leur apportera pas.

    • le truc, c’est que c’est un peu érigé en système ici et que le lobby du creationisme est très fort. Moi, je suis issue d’une famille profondément catholique et croyante. Ma mère a fait des études de Théologie et j’ai cottoyé plein de religieux, pretres et soeurs dans mon enfance : je n’ai JAMAIS entendu un tel discours …. JAMAIS : chez moi, on était aussi profondément scientifique, on a tous fait des études scientifiques et on n’a jamais remis en question les fondements de la science. Le mouvement créationiste est né je ne sais où, mais ce que je vois et ce que j’en comprends, c’est que c’est un formidable moyen de manipuler les foules en les maintenant dans l’ignorance.. alors il y a des gens qui ne réfléchissent pas trop aussi en france, mais je ne pense pas que cela aille aussi loin et que cela soit si ancré …

  • Super article très intéressant de voir le cheminement intellectuel autour de cette nationalisation. C’est un peu l’histoire des gens qui quittent leur pays se trouver entre deux “allégeances” même si je n’aime pas ce mot.
    Il est vrai qu’en France aussi, il y a des jeunes filles qui au sortir du lycée se marient, ont des enfants, car c’était le rêve ultime de leur vie … J’ai pas mal d’amies qui sont dans ce cas, qui n’ont pas suivie d’étude (ou arrêté très vite lorsqu’elles ont rencontré leur moitié), qui avant 30 ans ont déjà 2 à 4 enfants …
    Pour ce qui est de la religion, étrangement je la trouve plus ancrée ici en Ohio qu’en Arizona, du moins à Tucson (ville de communistes paraît-il !)

    • ville de communistes ?? c’est drole de lire cela .. En ohio, oui, c’est aussi le Midwest comme ici au Kansas … j’imagine.

  • Moi qui rêve d’Amérique, vis l’Amérique au jour le jour via différents blogs d’expats… et m’y rends très souvent pour le plaisir, au fur et à mesure de la lecture du précédent post, celui de la cérémonie d’allégeance, j’ai senti comme un malaise. Le mien c’est certain, mais aussi peut-être le vôtre. Et bien que vous nous rassuriez sur le fait que vous gardiez la double nationalité, je ne me sentais soudain plus capable d’être citoyenne des USA, et par là-même de nulle part ailleurs ! Cette subite sensation m’a interpellée et ce nouveau post me montre qu’en effet, ce n’est pas évident pour tout le monde de renoncer (plus ou moins) à ce qu’on était avant…
    L’essentiel pour vous est que cette situation vous facilite la vie. En tous cas, félicitations pour votre ténacité.

    • merci pour ce commentaire .. ben non pas facile .. Nous attendons maintenant nos passeports, qui seront nos sesam désormais pour rerentrer dans le pays… Bizarement, les gens ici, souvent, n’en ont pas et nous français, c’est la première chose que nous faisons pour nous sentir plus libre …

  • c’est drole que vous disiez avoir ressenti un malaise dans le message précédent … à part le moment de l’allegeance ..

    • Peut-être parce que vous avez bien su nous communiquer les émotions de ce qu’a été cette cérémonie. Je m’y voyais, comme s’il s’agissait de moi, soudain au pied du mur… et ne plus vouloir tant que ça sauter le pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.