Comment sortir des sentiers battus en roadtrip aux Etats-Unis

Je ne sais pas vous, mais moi, j’aime bien sortir des sentiers battus : je m’explique : je n’aime pas la foule et j’aime bien aller là où personne ne va… j’aime bien découvrir de nouveaux endroits moins connus, j’aime me surpasser .. alors quand je voyage, j’essaye de sortir des sentiers battus, partout mais surtout aux Etats-Unis. Donc ma question du jour est :

Comment sortir des sentiers battus en roadtrip aux Etats-Unis ?

That’s the question ! Mais ma devise est : je prépare, je garde les yeux ouverts et je suis souple !

Préparer son trip

C’est un peu un rituel, mais quand je prépare un voyage, quand l’idée germe d’une destination ou d’un parcours, je commence par me renseigner. Je regarde les blog, je consulte des sites, je lis des guides touristiques. Je planifie pour avoir une trame et je commence à chercher le logement pour avoir une bonne base. En fonction de la fréquentation de la saison, je laisse des blancs, ce qui permet d’avoir une certaine souplesse et découverte quand je suis sur place.

moab 1

Slow travel

J’ai découvert que je préférais voyager lentement.. pas question d’enchaîner destinations sur destinations. Pour constituer mon roadtrip, je regarde aussi le kilométrage entre les destinations : passer son temps dans la voiture et sauter de destination en destination sans s’arrêter, je l’ai fait .. je n’ai pas aimé la frustration que cela engendrait alors j’ai ralenti.. On reste plus longtemps à un endroit, pour prendre le temps de respirer, de s’imprégner des environs et de ressentir la destination. Oui, parce que visiter au pas de course un endroit, en regardant sa montre et en pensant à la route qu’il va falloir faire pour y arriver pas trop tard le soir même et recommencer le lendemain, : 1- c’est éprouvant et fatigant, 2- c’est juste too much .. pas le temps de s’attarder, pas le temps de regarder, pas le temps de ressentir.

moab 2

Soyez curieux

En ralentissant, vous pouvez ainsi prendre le temps .. et perdre du temps : mais ce temps « perdu » vous le gagnez en sereinité, vous regardez autour, vous consultez et vous découvrez.  En prenant le temps de lire un guide touristique ou d’aller dans un visitor center, on remarque alors, la petite ligne qui indique un endroit insolite ou on écoute le conseil d’une personne avisé et hop .. c’est embarqué et vous vous retrouvez seuls à admirer la perle rare.

dinosaur

Et sachez être souple

Et de cette curiosité, vous pourrez aller plus loin, vous pourrez ainsi vous attarder dans un endroit que vous aimez, sans contrainte. On arrive souvent à modifier son parcours et rester dans un endroit qu’on prend plaisir à visiter, à découvrir en se baladant. Vous rajoutez une nuit là où vous ne l’aviez pas prévu, en ayant consulté les conditions d’annulation, vous pouvez repousser un passage dans un hôtel ou un camping et vous savourez ainsi l’endroit exploré.

moab 3

 

 

16 Comments

  • J aime bien la notion de Slow Travel, c’est vrai que souvent notre temps est limite et on veut voir le max de choses en un minimum de temps mais au final on n apprecie pas vraiment. Je dois dire que d avoir des enfants facilite le concept de slow travel, si on veut que tout le monde ait du plaisir il faut aussi s adapter au rythme des enfants, surtout pour les plus jeunes, sinon ca peut vite devenir galere!

  • Hello,
    Moi j’aime bien ce concept ! Tout le monde en a pour ses gouts ! La photographe traine en queue et photographie ! Les plus petits alternent visites « guidees » et sessions piscines !/ sports/jeux.
    Bon apres, il FAUT avoir du temps et accepter de le prendre !
    Bon article. Odile

  • C est exactement ce qu on a prévu pour notre trip au Nouveau Mexique. On a pris plusieurs nuits d affilée au même endroit pour notre temps. On a fait une trame de ce qu on voudrait voir mais en gardant de la souplesse en fonction de nos enfants et justement des endroits où peut être nous aurons envie de nous attarder ou alors d endroits que découvrirons par hasard. Et puis du coup c est aussi une bonne occasion de se dire « on reviendra! »

  • Merci Isabelle de partager autant. Je me retrouve tellement dans ce que tu dis. La préparation d’un voyage pour moi est un plaisir intense, comme toi je « furte » partout… Le slow travel, le travel tout court..j’en rêve ! Mais en ce moment c’est compliqué…entre les voyages professionnels du Mari, leTPE et BAC blanc du fils…même pas ls temps de partir, je suis FRUSTRÉE …lire tes articles me font un réel plaisir mais en même temps me frustrent encore plus…pour l’instant j’emmagasine des ID..continue c’est super

  • Ah Dinosaur… j’ai tellement aimé ce parc que nous avons ajouté à notre dernier road trip en fouinant par ci par là et surtout sur votre blog.
    Résultat, nous étions seuls au monde et dans un endroit magnifique.
    Même chose mais je l’avais déjà dit dans un commentaire, c’est en par hasard que nous avons découvert cette partie du Lake Powell en allant vers Bluff et que votre article m’est revenu en tête et que nous sommes allés faire un tour aux 4 corners.
    Pourtant, nous n’avions pas forcément « prévu » d’avoir du temps et le fait d’en avoir a été très agréable et nous a permis de découvrir autre chose, de passer par des bourgades improbables et typiquement américaines (Aneth).

  • Je me reconnais dans beaucoup de points de ton article, en particulier de sortir des sentiers battus, c’est le concept de nos voyages….. Nous essayons de prendre le temps dans la mesure du possible, en se laissant de la marge lorsque que l’on conçoit le périple, et on fait du mieux possible une fois sur place!
    Je découvre ton blog aujourd’hui même, je reviendrai pour le visiter en détails!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.