L’épreuve du Santa Fe Trail – Traversée du Kansas

Traverser le Kansas du sud-ouest au nord-est : notre retour de vacances !

Vendredi, c’était le retour en voiture, de Santa Fe à Kansas City directement. Cette fois-ci, nous n’avons pas repris le chemin de l’aller. Nous avons voulu prendre une route qui était plus directe sur la carte, en diagonale avec un très court passage par l’Oklahoma (la bande de terre dont personne ne voulait, coincée entre le Colorado, le Kansas et le Texas). Notre route a duré 14 heures et nous avons suivi en fait, ce qui s’appelle encore le Santa Fe Trail.

parcours

Cette route ne se trouve dans aucun guide touristique … Normal, elle n’intéresse personne .. elle passe au milieu des Grandes Plaines, dans le grenier agricole de l’Amérique, dans l’Amérique profonde.. un paysage plat, des villages qui se ressemblent tous : un énorme sillot à grain, sur la droite, avec une voie ferrée, une église, 3 maisons … le plat à l’infini .. une station service … des exploitations de vaches.. rien le néant …

Nous avons traversé cette imensité avec la nausée au ventre.. en (re)découvrant ces paysages de désolation. Cette traversée du Kansas, nous la connaissons bien puisque nous sommes déjà passés par là, sur l’autoroute I70 plusieurs fois ou dans le même coin, il y a 3 ans.

  • Le réseau routier est dense, la population non.
  • Le paysage se noie dans un océan de plaines arrides à perte de vue : à partir du Nouveau Mexique, pas un arbre, pas une colline.

Et parmi nous six, il y en a juste un, qui a apprécié cette très longue route : mon mari, féru d’Histoire. Il avait dévoré un bouquin entier sur l’Histoire des batailles des Indiens des Plaines, et était à l’affût de tous les signes laissés par l’Histoire de cette conquête de l’Ouest. Il a essayé de nous y interesser .. j’ai retenu, que peut-être je pourrais en faire un article pour le blog.

L’épreuve du Santa Fe Trail

Au XIX ème siècle, le monde civilisé s’arrêtait à Kansas City : au delà, il y avait les plaines, les indiens, les bisons. De l’autre côté, il y avait les Rocheuses infranchissables en hiver et bien au delà, la terre promise : au nord, Salt Lake City pour les Mormons ; en Californie : de l’Or ; en Oregon : une promesse de terre à cultiver… et dans le Sud-Ouest : Santa Fe, une des plus anciennes villes de l’Amérique.

Santa-Fe-Trail-Route-Map_2

Le Santa Fe Trail était un immense chemin qui reliait Independence (Missouri) situé à quelques kilomètres de Kansas City) à Santa Fe : 1400 km dans les Grandes Plaines.

Il fallait avoir du courage pour se lancer sur cette route : 2 mois et demi dans une carriole, sans chauffage, sans clim, sans abri entre deux étapes. Une chaleur de bête en été, les serpents, des tornades, un froid terrible l’hiver, le blizzard, la neige …  les brigands et les Indiens.

La route traversait le pays des Comanches et des Apaches.
Au niveau du sud-Ouest du Kansas, la route se séparait en deux : une branche du chemin passait par le Colorado, l’autre traversait un territoire appartenant maintenant à l’Oklahoma : une fine bande de terre coincée entre le Colorado, le Nouveau Mexique, le Texas et le Kansas. Cette bande de terre n’a longtemps appartenu à aucun état et avait même été appelé le No Man’s Land. C’est par là, que nous sommes passés cette fois-ci…
Nous avions déjà traversé le Kansas plusieurs fois, nous avions mis une journée à chaque fois : pratiquement à chaque fois, nous avons dû affronter des tempêtes, le vent, et nous avons même traversé un énorme orage avec au loin une tornade. Et pourtant, nous n’avons mis que 12h, il leur fallait avant, 72 jours

L’Histoire du Santa Fe Trail

Le trail fut créé en 1821 et continua jusqu’à la création de la ligne ferroviaire en 1880. Cette route permit de coloniser les nouveaux territoires du sud-ouest et surtout de faire du commerce. On y retrouve de nombreux lieux de batailles, des forts ayant appartenu à l’armée (comme Fort Union, que nous avions visité la dernière fois), il y a même le lieu d’une bataille de la Guerre Civile (Glorieta Pass).
En 1821, le Kansas n’avait pas encore été créé : c’était en fait une vaste étendue sans réels contrôls, nommée les Indian Territories.

Que reste-t-il du Santa Fe Trail ?

Le Santa Fe Trail a été classé par le National Park Service en 1987.

Le chemin en lui-même n’existe plus. Mais, tout le long de la route, nous avons pu observer de très nombreux panneaux historiques décrivant des faits marquant ou les emplacements de lieux historiques. Certains endroits ont été conservés à l’identique, d’autres ont été reconstitués.

Nous en avions visité quelques uns lors de notre précédent séjour au Nouveau Mexique (voir articles signalés ci-dessous). Cette fois-ci, nous avons pu au passage faire un stop à Fort Dodge.

Nous sommes aussi passés sur le lieu final de l’expédition entreprise par les Espagnols lors d’une incursion par le sud, à la recherche d’une hypothétique mine d’or : en 1541  (je vous laisse méditer sur cette date.. 1541) : l’expédition de Coronado. Il faisait parti des premiers espagnols présents. … ils venaient du sud, et sont les premiers Européens à avoir foulé ce sol.

A Kansas City, on retrouve de nombreux vestiges de ce système de Trails. Un musée a été créé à Independence au Missouri et relate leur histoire. Nous y allons souvent.

Pour en savoir plus, j’avais déjà  écrits deux articles sur le Santa Fe Trail

https://www.fromside2side.com/2013/10/bien-avant-la-route-66-le-santa-fe.html

https://www.fromside2side.com/2013/10/bien-avant-la-route-66-le-santa-fe_29.html

12 Comments

  • C est sur que ce genre de route avec un paysage monotone qui n en finit pas, c est pas ce qu il y a de plus interessant surtout quand il y a plusieurs heures de voiture a faire. Quand on pense qu autrefois ils leur fallaient des semaines voire des mois pour traverser ces plaines, on se dit qu ils avaient vraiment du courage!!

    • et oui .. du courage, et une sacré volonté… Il y en a aussi beaucoup qui n’ont pas eu de chance : dans le musée d’Independence, ils racontent comment certains se sont trouvés piégés par l’hiver arrivés trop tôt dans la Sierra Nevada … sur le Californian Trail

  • Je comprends que la traversée de 14 heures en voiture de ces immenses étendues ne soit pas très enthousiasmante, et pourtant, tu arrives à nous en faire une article presque fascinant. En le lisant, je me suis sentie transportée à la période la conquête de l’Ouest, avec ces colons qui ont vraiment du faire preuve de courage pour affronter toutes ces conditions, en plus de l’inconnu. C’est un bel hommage que tu leur rends.

  • Bonjour – interesting post. I am the history buff in my marriage. Once during a vacation to the Grand Tetons, on the way home, I had us drive perhaps 30 miles or so out of the way to see some Oregon Trail “ruts” that were still in the ground ( I had an oregon trail guide). In the middle of nowhere in Wyoming. My wife was very patient. 🙂

      • Yes parts of Wyoming are very beautiful, and even in the desolate parts , you can often see moutains in the far distance. We were at South Pass, a very famous place on the Oregon trail, but very desolate – looks a lot like Western Kansas. South Pass is the lowest and easiest “pass” that crosses the continental divide – not even perceptible really. Very important for those going by wagon train.

  • bonjour,
    J’aime votre façon de raconter, en l’espace de quelques lignes je me suis retrouvé en Amérique et c’est fabuleux!
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.