Rodéo de septembre : entre tradition et nostalgie mal placée

On n’en avait pas vu assez, alors, nous y sommes retournés à un rodéo mais cette fois-ci dans le Missouri. Rappelez-vous, nous y étions allés en août, mais c’était côté Kansas. Alors, même si on se retrouve perdus en pleine campagne et pas très loin de Kansas City, l’ambiance semble la même à un détail près : dès l’arrivée, nous sommes mis dans l’ambiance : nous sommes accueillis par un drapeau des Confédérés.

 

Un rodéo en plein Missouri …

Les Confédérés, ça vous rappelle quelque chose ? ben oui, les sudistes .. encore et toujours les mêmes histoires : ici entre le Kansas et le Missouri, c’est une vieille histoire. Le Missouri était dans l’Union, mais était pro-esclavagiste. Le Kansas créé bien après était rentré dans l’Union en tant que non esclavagiste, ce que n’avaient pas apprécié certaines personnes du Missouri.

En voyant cela, je commence à ressentir un léger malaise… qui sera accentué par le passage devant un stand “Confédérés” : je ne savais même pas que cela existait encore. Le slogan affiché est : “non, nous n’étions pas tous racistes, mais nous combattions déjà contre le gouvernement fédéral.. ” et nous y voilà .. ça, c’est typiquement le discours du Partie du thé … le Tea Party .. AMBIANCE …

Bref, nous rentrons dans l’arène qui est assez petite. Le cérémonial est moins marqué et solennel que le premier rodéo. Le clown présent sur le terrain fait vraiment des blagues à deux balles … et d’ailleurs, étant la seule avec un appareil photo, le speaker me remarque et parle de moi .. je suis cramoisie et ne sais plus où me mettre…

 

On a droit à l’anthem (hymne national) : cette fois-ci, il est enregistré.

 

On commence directement par le cheval .. toujours aussi impressionnant .. mais je comprends enfin pourquoi, les chevaux sautent comme cela : ils ont une ceinture qui les pique à l’arrière.. Une fois que le gars est par terre, quelqu’un vient le leur enlever et il se calme aussitôt .. là, aussi, j’ai commencé à moins aimer…

 

 

 

 

Je ne sais pas si les gars vivent très longtemps, mais ils doivent souffrir de leur dos, vus les chocs qu’ils se prennent …

 

 

 

et boum, par terre .. c’est fini : tenu 8s

En moyenne, les gars restent moins de 10 secondes sur le cheval.

et encore un par terre…

Là, comme je vous le disais, le speaker avait remarqué que j’avais un appareil.. et l’avait annoncé .. et vu son accent, j’avais même pas compris : c’est un ami, à côté de moi qui m’a dit : “euh, là, on parle de toi”.. j’aurais juste voulu disparaître sous terre à ce moment-là… surtout que le clown est venu devant nous faire le pitre…

Et tout de suite après, enchaînait un autre show.. attraper les vaches au lasso..

Allez, une petite séquence émotion : c’est parti…

la corde autour du coup…

mais c’est qu’elle veut continuer celle-là..

Corde tendue .. le cheval aide…

 

Attention !

Retournée la vachette …

et ficelée avec trois pattes …

Petit interlude : les enfants doivent venir faire une course, en enlevant une chaussure … dans la terre et le crottin de cheval.. mais au final, ils gagneront un sac rempli d’objets promotionnels sympa.

Je vous épargne la vente aux enchères de sculptures au milieu du spectacle  .. dirons nous… très rustiques .. les prix sont montés à plus de 400 dollars pour certaines : je ne suis pas sures que j’aurais aimé mettre la botte géante  de cow-boy en bois devant ma porte !

Le spectacle continue … apparemment, certaines vachettes sont plus chanceuses que d’autres et échappent au jeu..

Et tout d’un coup, comme cela, un Long Horn débarque.. ces vaches sont l’emblème du Texas avec leurs cornes monumentales.

Derrière elle, un truck rentre sur le terrain…

Comme c’est bizarre, la vache monte sur la remorque.

et l’autre la suit..

suivies de prêt par un cavalier…

Okay !!

et tout le monde descend..

 

 

Et  après cette superbe démonstration, le show reprend. Là, il s’agit d’immobiliser une vachette à deux. L’un doit attraper les pieds, et l’autre la tête. Les chevaux sont dressés pour s’immobiliser quand la vachette est prise au piège.

 

 

Et voilà .. le spectacle n’est pas terminé .. mais il nous faut quitter le show… un autre rendez-vous nous attend dans la soirée … un concert dans un des coins les plus improbables de Kansas City … à suivre …

Merci de me lire .. partagez, faites le buzz .. à bientôt …

14 Comments

  • Humm… La partie rodéo me débecte particulièrement. Généralement il s’agissait il me semble de monter de jeunes chevaux qui connaissaient à peine la selle, d’où les réactions de cabri. Mais cette sangle ? Il n’y a qu’à regarder les yeux du cheval des premières photos.. pour moi il y a maltraitance. Les autres disciplines à cheval qui illustrent le travail des cowboys, ça doit déjà être plus sympa. Si le sujet des chevaux t’intéresse, je t’invite à lire “L’homme qui SAIT parler aux chevaux”/”The man who TALKS to horses” de Monty Roberts, rien à voir avec le film/livre “murmure”/”listens” (ils ont été très nuls dans la choix du titre !!), c’est une auto-biographie d’un gars né dans les années 30 qui a toujours été dans l’univers du cheval : il décrit très bien les méthodes traditionnelles de dressage western qui ont encore court, et sa propre méthode basée sur le comportement des chevaux eux-mêmes. Ça te donnera envie de voir d’autres shows équestres comme il doit y en avoir quelques uns aux States (le terme est généralement horsemanship) : une douceur et quasiment aucun artifice, une relation de couple fusionnel entre un homme et son cheval. Bon je suis cavalière, tu m’auras démasquée, mais c’est intéressant même pour des non-initiés 😉

  • Je me souviens des rodéos que j’ai vu aux Etats Unis, mais comme tu le dis si bien, ils doivent finir par souffrir du dos au bout d’un moment quand on voit à quel point ils se tordent dans tous les sens !! J’avais aussi eu l’occasion d’assister à un rodéo pour enfant où ils le faisaient sur des moutons, ils apprennent ça dès le plus jeune âge, c’est impressionnant !

    • ça ça m’a fait bien rire comme commentaire : exactement, on s’attend à voir surgir Guy Lux et Simone de derrière les barrières …

  • Coucou Isabelle, c’est très sympa cette façon de raconter. Je ne suis pas fan de ce type de “sport” ou “spectacle” à cause des animaux, bien sur. Mais j’avoue que d’y aller au moins une fois pour pouvoir ressentir l’ambiance et me rendre compte de ce que c’est réellement me plairait ce n’est pas pour autant que j’irai voir des torero même si je suis curieuse, faut pas pousser. En tous cas ton article est très intéressant. Bisous et encore merci

  • Juste une precision sur le rodeo : les chevaux ne sont pas maltraites. La sangle ne les pique pas, elle les serre, ce qui est desagreable c’est pour ca qu’ils ruent mais en aucun cas douloureux. Les chevaux sont des animaux tres craintifs, si cette sangle qu’on leur met etait douloureuse et traumatisante, ils ne se laisseraient plus approcher par des hommes. Or la, des qu’on leur enleve, ils regagnent tranquillement leur padoc, en tout cas dans le rodeo auquel j’ai assiste. Un peu comme au debourrage : un cheval qui n’a jamais ete monte rue si quelqu’un lui grimpe dessus, pas parce qu’il a mal mais parce qu’il est gene par cette presence, c’est tout. Alors certes c’est impressionant, mais je pense que c’est plus douloureux et traumatisant pour les hommes que pour les chevaux !

  • C’est impressionnant, et effectivement difficile de ne pas penser que le cheval a mal, même si je suppose que la SPCA serait intervenue si c’était le cas.
    Ce truc de “confédérés” c’est vraiment du grand n’importe quoi, mais d’un autre côté en France c’est pareil, côté “je ré-écris l’histoire” il y a un des best sellers du moment dont je ne donnerai pas le titre pour ne pas lui faire de pub.
    Comme AdA ça me rappelle les manades, les careto ramado, et les abrivados, là les enfants s’entrainent avec des petits veaux et bien sûr personne ne monte sur les vachettes ou les chevaux. 🙂 Mais c’est aussi un sport de fermiers avec sa culture et ses épreuves. C’est intéressant à comparer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.