20 nouvelles habitudes dans ma vie d’expatriée aux Etats-Unis

Dans une vie d’expatrié, de nombreuses habitudes changent.

Mais quand le séjour se prolonge et que le contrat d’expatrié semble s’éterniser et se pérenniser, des habitudes prises aux débuts s’installent vraiment et l’on en oublie presque que notre vie a changé.
Je vous décrits ici 20 nouvelles habitudes de vie aux États-Unis. 20 choses qui font partie de mon quotidien et qui n’en faisaient pas partie avant.

J’ai appris une chose : je n’aime pas comparer en disant qu’un système est mieux que l’autre.
Voici un petit récapitulatif : vous connaissez certains points que j’ai déjà détaillés, d’autres sont décrits et vous surprendront aussi.

1-La langue

Ça parait évident, mais c’est une réalité : il faut parler anglais aux États-Unis.
1- parce-que tout le monde le parle et 2, parce-qu’il faut aussi se faire comprendre.
Rien de plus dur et de plus frustrant que de ne pas pouvoir communiquer. Alors, bien sur, au début, je faisais répéter 3 fois, le caissier sa phrase « do you want th’milk in a bag ? », maintenant, ça va mieux, mais certains jours, certaines phrases m’échappent. Mais il faut aussi savoir répondre au téléphone, lire les emails d’information, y répondre etc .. et parfois, on ne se fait pas comprendre parce-que notre accent a beau être beautiful, on entend souvent la phrase : « say it again »
Pour y arriver, il faut pratiquer, écouter la radio, regarder des films en VO .. bref, s’immerger complètement..

2,3-Le rythme scolaire et les lunch box

Le premier impact a été de gérer la scolarité des enfants : une fois rentrés dans le système scolaire américain, il fallait bien se plier aux nouveaux horaires : les enfants vont de 7h30 à 2h30 à l’école en High School (8h45-3h45 en Middle school). Parfois ils y arrivent avant 7h pour les différentes activités et club qui jalonnent la vie scolaire, et en partent rarement avant 5h puisque après les cours en High school, il y a le sport. (les horaires ne sont pas partout les mêmes et varient même d’une ville à l’autre).

Ils mangent là-bas et comme les cantines sont très succinctes voire inexistantes dans certaines écoles, je leur prépare tous les jours un déjeuner et ils partent avec des lunch boxes et leurs gourdes d’eau.

Bon, je vous décris tout cela dans mes High School chronicles.

4-La Santé : les pharmacies, la santé, la sécurité sociale les assurances santé

.. Là, oui, ma vie a changé dans la gestion de notre santé ..

Révisez toutes vos habitudes, la gestion de sa santé n’a rien à voir ici. Les pharmacies au sens où nous l’entendons n’existent pas ici : les médicaments en vente sans ordonnance sont aussi en vente dans les supermarchés et quand vous pensez voir une pharmacie, il s’agit en fait d’un supermarché déguisé. Une consultation chez un médecin est aussi un vrai parcours du combattant, quand au prix pratiqué, mieux vaut oublier que la sécurité sociale a un jour existé pour vous, et commencer à mettre de l’argent de côté pour se soigner. J’en parle dans le site que j’ai créé (AmerikSanté) et si vous voulez savoir ce qu’est une pharmacie : voyez la vidéo que j’ai faite ci-dessous.

LES MAGASINS


Faire ses courses est un autre challenge à relever dans la vie d’une femme expat : Se retrouver un peu dans toutes les marchandises proposées. Savoir où trouver les ingrédients qui nous permettront de cuisiner comme nous l’aimons. Je sais que l’intégration passe aussi par le fait d’adopter la cuisine locale. Malheureusement, aux Etats-Unis, nous avons préféré les mettre de côté pour continuer à manger de manière équilibrée.

5-Pour la nourriture

Justement, je dois toujours aller dans 3 supermarchés différents pour avoir un frigo rempli. j’ai surtout appris à faire attention à ce que j’achète : j’achète le plus simple possible car les produits sont souvent très trafiqués. Je fais attention pour acheter de la viande sans hormone, des biscuits sans cornsyrup et fuir les produits trop sucrés. J’ai appris à me passer de pas mal de choses quand même.
Mais il est vrai que si j’ai envie d’aller manger chez un mongolien ou chez un éthiopien, je trouverai sans problème, tant il y a de diversité dans les restaurants.

6-Les courses au supermarché :

Les magasins ne sont pas tous ouverts 24h sur 24h, mais il est facile d’en trouver un ouvert à point d’heure. Mais c’est sur, que je ne me pose pas trop de questions quand j’ai décidé d’aller faire mes courses le dimanche matin, il faut juste se souvenir que de nombreux magasins ferment plus tôt le dimanche soir (attention, certains magasins font  aussi la trêve du dimanche matin pour permettre à leurs employés d’aller au service de leur église).

7-L’achat d’alcool

Acheter de l’alcool aux États-Unis pourra vous surprendre : il est d’abord spécifique à chaque état. En Californie, on trouvait de très bons vins chez Costco, arrivés au Kansas, l’alcool se vend dans des boutiques spécialisées. Il faut souvent montrer sa carte d’identité, même si vous avez des cheveux blancs. .. vieux restes de l’époque de la prohibition.

8-L’habillement

Au placard Kookai, Camaïeu et autre.. je suis habillée de la tête au pied en marque locale et pas cher (j’ai mes adresses qui se retrouvent à peu près partout pareil aux US) : Calvin Klein, Hilfiger, Converse etc … et pour mes filles, j’ai rapidement laissé tomber les petits chemisiers Cyrillus et elles ont adopté (trop rapidement) les vestes GAP accompagnées d’un de leurs tee-shirts d’école : chaque occasion, club ou activité a son tee-shirt, donc elles en ont une belle collection ; comme je vous l’avais montré dans cet article : Aux États-Unis, l’industrie du tee-shirt se porte bien

9-Le cashback

Le cashback a changé ma vie d’écervelée qui n’a jamais de cash sur moi. Quel plaisir d’aller dans un supermarché, et d’acheter un paquet de chewing-gum et de demander avec sa carte de debit (ne marche pas avec la carte de crédit) 20$ en même temps. Pas besoin de courir au distributeur de sa banque, parce-que chaque retrait coûte quand même quelques dollars, si vous ne le faites pas à votre banque.

AMERICAN WAY OF LIFE


10-les unités

Bon, je ne sais pas si vous le savez, mais les États-Unis vivent dans une autre dimension dès qu’il s’agit de quantifier : poids, longueur, volume et même température n’ont rien à voir avec notre système métrique si simple .. N’essayez pas de leur dire que notre système métrique est mieux, ils ne vous croiront pas, au mieux, si ils en sont convaincus aussi, ils vous regarderont avec un air navré en baissant les bras.
Les inches, les feet, les miles, les galons et les onces … il n’y a pas à dire, c’est beaucoup mieux .. même les températures sonnent mieux .. Il faut juste se rappeler de quelques points de repère .. et je l’avoue, je vis dans un flou artistique depuis mon arrivée ici : j’approximative comme tout le monde, mais c’est encore pire qu’un américain parce-que je convertis en plus en m, cm etc .. finalement au bout du compte, je finis par m’y faire.

11Le déroulement de l’année, la folie des célébrations

Ici aux États-Unis, il y a tout le temps quelque chose à célébrer. Et dans les magasins, il y a toujours de quoi faire. Le magasin le plus approprié pour cela s’appelle : Party City : toute occasion a son merchandising : ses temps forts : Halloween bien sur, mais aussi Noël, la Saint-Valentin, le Super Bowl, Cinco de Mayo et la fête Nationale du 4 juillet. Alors, je me suis aussi laissée entraîner dans cette logique-là. J’aime bien décorer ma maison en fonction des saisons. En ce moment, c’est l’automne, tout est dans les tons orangés en référence aux arbres mais aussi à Halloween qui approche, la fête de Thanks Giving, fin novembre. Et tout de suite après, on enchaînera sur Noël (en vert et rouge).

12-Supporter les équipes locales

Photo de mon amie Anne L.

Je commence à être au courant des scores des équipes de sport locales : Et oui, pour arriver à intervenir parfois dans une conversation et ne pas passer pour la dernière des quiches, il faut savoir placer quelques infos comme cela.
Ici, la ville vibre parfois en rouge : les Chiefs ont gagné (équipe de foot), parfois, c’est le bleu roi qui est célébré : il faut alors décoder que les Royals (baseball) ont encore perdu et qu’on leur rend un hommage vibrant ou quand la ville vibre au bleu ciel, là c’est Sporting KC (soccer, notre foot) qui est en passe de regagner la première place (effectif l’an dernier puisque en plus, ils ont gagné la MLS Cup ).. mais là, j’y étais donc je peux encore vous en parler. Par contre, cette année, je suis larguée. ..

Petit correctif : les Royals sont allés en final (World Séries cette année 2014) et ont eu une saison formidable.

LES HABITUDES INVISIBLES AVEC LES YEUX


Dans les habitudes qui ne sautent pas aux yeux, mais qui se vivent, je placerais en pool position :

13-L’optimisme 

A force de vivre dans un pays qui a fait de l’optimisme sa devise, forcément cela déteint sur nous tous.. Pas question de se laisser abattre. L’échec est toujours un moyen de rebondir vers autre chose. Vous le croirez si vous le voulez, mais à force cela imprègne notre mode de vie. Nous voyons la vie différemment depuis que nous vivons ici.

14-La tolérance

Je l’ai apprise de deux façons : ici les gens sont tolérants et sont rarement dans le jugement. On peut afficher ouvertement ses opinions, personne ne dira rien. Dans mon quartier oh, combien, conservateur, certains n’avaient pas hésité à mettre des panneaux Obama dans leur jardin. Ils ne se sont pas fait insultés pour autant.
Mes enfants me remettent à ma place quand j’émets un jugement sur certaines personnes. Ils tiennent cela de l’école où on leur apprend à débattre, parler et exposer leurs idées en écoutant les autres. Belle école de la vie. Il faut dire, qu’on serait assez mal placés de juger les voisins : pour eux, on doit paraître très étranges parfois … souvent …

15-La gestion du temps

La gestion du temps des américains qui a forcément déteint sur moi (encore que, je suis souvent en retard) : les américains sont toujours ponctuels : si vous les invitez pour dîner, ils arriveront à l’heure, pas en avance et pas, une minute plus tard.
Pour mes grandes filles, quand elles ont une activité à l’école, l’heure c’est avant l’heure, à l’heure, c’est déjà plus l’heure ; après l’heure, tu es mal.
C’est un fait culturellement inscrit : et pour nous français qui avons l’habitude d’un temps élastique, l’ajustement est parfois difficile. Donc oyé! si vous êtes invités à 5h30 (heure habituelle d’invitation à un dîner), n’arrivez pas à 5h40, ça ne se fait pas… mais bon, on ne vous le reprochera pas.
C’est tellement inscrit dans la société, que même les emplois du temps des élèves en middle school sont parfois à la minutes près.

 

16-L’amabilité des gens, 

Les gens sont aimables et souriants : sur le chemin qui passe devant chez moi, quand je me promène, je ne cesse de dire bonjour avec le sourire, et parfois, à la volée, je reçois un compliment : on aime mon tee-shirt, mon appareil photo ..
Ce que je préfère, ce sont les discussions avec les caissiers : ils me demandent souvent quels sont mes plans pour la journée et souvent ensuite d’où je viens : je passe un bon petit moment à discuter avec eux, même chose à la banque, où là, je suis maintenant copine avec une guichetière qui parle français. Et comme les gens aiment entendre parler français, c’est maintenant toute la banque qui vient nous écouter parler (j’exagère juste un petit peu).

Les petits détails qui font la différence


en vrac

17-Les plaques d’immatriculation personnalisées

Mon mari a bien nos initiales sur sa plaque d’immatriculation.. c’est assez drôle de se balader avec un message codé sur sa voiture…

LA CONDUITE AUTOMOBILE


18-La conduite tranquille, les routes très larges…

Ici à Kansas City, la conduite, c’est tranquille .. OK, nous avons de temps en temps des bouchons vers 5h le soir. Mais jamais grand chose. On est loin des grandes mégapoles comme New-York et LA, il est vrai.
Les routes sont larges, les feux sont super bien organisés et si vous tournez à gauche, il y a souvent une file et un feu juste pour vous.
J’aime aussi beaucoup le Turn right on red, mais attention, il faut bien marquer le stop et surtout faire attention aux piétons.
Ce qu’il faut savoir aux US, c’est que ce qui n’est pas interdit est possible : donc il est toujours possible de faire un U-turn, sauf quand c’est spécifiquement interdit. Quand je rentre en France, je trouve les routes toutes petites et étroites.

19-La voiture

Il fallait bien caser nos 4 enfants : au départ, nous avions un van Chrysler. Et quand nous sommes arrivés au Kansas, mon mari a déclaré qu’il nous fallait un 4×4 : ça sert quand les routes sont gelées le matin (4 mois par an) : alors notre voiture (un navigateur) est énorme. Côté consommation, on ne va rien dire et c’est sur qu’on sent la différence avec un gallon d’essence à 3$ ou un à 4$ (depuis novembre 2014, le gallon est en dessous de 2,80$ le gallon : il est même descendu à 1,69$ en janvier 2015).

et enfin…

20-Nos vacances

Oubliez, le petit week-end chez les beaux-parents, le dimanche à fêter un anniversaire chez ses parents… être expatriés c’est aussi ne plus avoir de famille.. ne plus passer des petites vacances dans la maison familiale, se poser chaque année, la question de savoir si on sera seuls ou pas à Noël.
Par contre, c’est vrai, nos programmes de vacances sont vite vus : qui a-t-il à voir à 2 jours de voitures ou à vol d’avion de chez nous ?

 

Voilà, j’ai essayé au travers de ces 20 points de vous décrire un peu ma vie d’expatriée aux États-Unis. Elle est ainsi en plein milieu des États-Unis dans le Midwest : il existe de nombreuses différences d’un endroit à l’autre, mais je suis sure que beaucoup d’expatriés du Texas à Chicago et de LA à New-York se retrouveront là.

Loin de moi la volonté de comparer et dire qu’un système est mieux que l’autre. Ils ont chacun leurs atouts et leurs défauts. Une chose est sure, pour s’intégrer, quand on arrive dans un pays différent, il faut s’abstenir de porter un jugement et de passer son temps à comparer.

Et vous qu’est ce qui a le plus changé dans votre vie depuis que vous êtes dans le même bateau ?  Partagez vos expériences d’expatriés !

(PS : j’utilise le terme expat pour exprimer le fait, que nous sommes à l’extérieur de notre patrie, sens littéral : nous n’avons plus le statut d’expatrié depuis longtemps).

Merci de me lire !

Protected by Copyscape Web Copyright Protection

57 Comments

  • En belgique aussi la lunch box est très utilisé mais il y a quand meme possibilité de repas chaud et c’est marrant mais c’est souvent les francais qui l’utilisent. J’ai beaucoup de mal a me dire qu ils mangeront un sandwich froid quand il fait -10 dehors ou au contraire le sandwich qui reste dans le sac au chaud jusqu a midi en été.
    Le cashback aussi on a, ca change la vie, on gere aussi tout notre argent de notre telephone, virement gratuit, comptes et cartes de debit gratuit, la carte de credit comme en france n existe pas, c’est une vraie carte de crédit a payer a la fin du mois. Pas de chéquier (ca me manque juste pour le docteur)
    Les supermarchés/ magasins ferment tôt par contre, y a très peu d’énormes centres commerciaux avec boutiques…
    Pour la famille c’est pareil même si on est pas loin. Par contre on est près de tout, c est genial: 3h de Paris, 2h de Londres en Eurostar, 2h d’Amsterdam, du Luxembourg, de l’Allemagne. Bref on a de quoi rayonner.
    Niveau vacances, 20 jours de congés payés et niveau sécu, on paye moins qu’en France mais on est beaucoup moins bien remboursé

  • Ton article est très intéressant à lire ! Tu détailles assez bien ces habitudes et du coup, moi petite française, j’arrive à entre’apercevoir ce que peut être la vie aux USA !
    Certaines anecdotes m’ont bien fait rire d’ailleurs 😉

  • Je suis toujours fan de ce genre d’articles 🙂
    Je me retrouve dans pas mal de points : jongler pour les courses entre le Whole Foods Market, pour la viande/poisson et les légumes et le Giant pour les produits de base, et ne rien comprendre aux unités de mesure (vraiment, il n’y a aucune logique ! je m’en tiens aux miles, onces et gallons que je maîtrise, pour le reste, j’ai appris ma taille par coeur and voilà !)
    Par contre, je me rends compte qu’on a de la chance d’avoir obtenu le statut VIE pour cette première année d’expatriation, pas de frais à avancer pour les consultations médicales, mais un paquet de coups de téléphone à passer à l’assurance…
    Ici, la conduite est plutôt cool aussi, enfin, quand on s’insert sur le périph de DC par la gauche, et qu’on doit couper 5 ou 6 voies pour prendre la prochaine sortie à droite, c’est parfois un peu sportif 😛

    • Je ne sais jamais combien je mesure .. je sais que c’est un peu plus que 5 feet .. après les /16 d’inches, je ne me souviens pas … déjà que les autoroutes sont chez nous à 3 voires 4 voies, j’imagine à DC … Giant, c’est marant, il n’y en a pas ici mais quand j’étais venue il y a 20 ans à DC, je me rappelle très bien j’y allais ..

  • Super article j’ai adoré « J’ai appris une chose : je n’aime pas comparer en disant qu’un système est mieux que l’autre » j’adhère totalement.
    Quand tu dis que tes voisins vous trouvent parfois souvent étranges un petit article à ce sujet serait marrant…..

  • super article encore une fois ! je ne suis pas expat, mais vais très souvent aux US pour mon boulot, alors je prends plaisir à te lire;
    Manger à 5h30, ca me parait fou… impossible en France, on bosse encore à cette heure là ! mes collègues américains sont tjs surpris quand je leur dit que très régulièrement je finis à 19h ou plus, et que je ne suis pas chez moi de toute façon avant 19h30 😉 Ils croient encore fortement que les français sont « reellement » aux 35h (la bonne blague). En tout cas, merci pour tes articles, je me régale à chaque fois

  • Je me reconnais à la lettre dans chacun de ce paragraphes 🙂 c’est TRES justement dit.
    Il faut tirer profit et adopter les bonnes choses d’ici sans pour autant renier son identité: oui je continue à faire ma ratatouille et nous dinons ensemble (enfin on essaie d’être au complet…) à heure fixe autour d’une table, c’est important pour nous et c’est bon pour la santé !! 😉
    En France nous avons beaucoup de règles implicites qui régissent l’alimentation alors qu’ici il n’y en a AUCUNE ou si peu.
    Have a nice day !!

  • super article, çà donne envie
    On aurait bien besoin d’un peu d’optimisme et de culture de l’avant suite à un échec; Mon dernier voyage à New York m’a rassuré sur le fait que l’économie américaine est repartie à fond, mais pas en France

  • Hi, je découvre aujourd’hui votre blog avec beaucoup d intérêt. Nous partons (en vacances !) en Californie cet été. Ce que vous racontez de votre nouvelle vie me fait énormement penser à ma vie d expatriée en…Ecosse!
    Je me rends compte à quel point l influence des États Unis est présente ici au Royaume Uni.
    Les pharmacies, les magasins ouverts le dimanche et très tard, la culture de la célébration, la tolérance, la nourriture, les pack lunchs ….bref un petit peu des US ici.
    Je me demande simplement si le fait de ne pas avoir ses amis et sa famille est quelque chose de difficile à vivre pour vous….nous ne sommes qu a 1:40 de Paris, alors ils viennent nous voir a Edinburgh ( qui est de surcroît magnifique) ….plus loin je ne pense pas que tout le monde puisse se permettre…et c est vraiment ce qui me manque ici, la présence des amis…Bonne continuation!

    • c’est la question à ne pas poser .. comment fait on ?? on serre les poings, on ravale ses larmes .. on essaye de ne pas être frustrés car personne ne vient vous voir, car perdus au milieu de nulle part, cela n’interesse personne.. et comme les billets sont trop chers et bien, on ne revient pas beaucoup non plus.. On s’anesthésie et on se recréée une vie ailleurs.. voilà comment on fait .. merci pour ce petit mot..

      • Isabelle,
        J’adore vous lire. Je suis originaire de Montreal, mon mari de HK et nous habitons au Texas depuis 20 ans. Je me retrouve tellement dans vos articles. Plusieurs de mes copines habitent en France et je peux tres bien comprendre les differences.
        En fait, j’enseigne le francais dans un lycee americain et je voudrais utiliser certains de vos articles en classe. Ce sont d’excellentes informations pour preparer les eleves a l’examen AP.
        merci encore.

        Francine

        • Merci c’est gentil.. oui vous pouvez utiliser mon article : mais certaines choses dans mon blog pourraient heureter les sensibilités de certains …

  • Bravo pour votre courage et merci de votre sincérité…on envisage une prochaine experience après l Ecosse, loin, mais ça fait peur, ….on se laisse encore un peu de réflexion et la découverte de la Californie nous permettra peut être de franchir le cap de l expatriation …très loin cette fois-ci …

    • bon courage pour la suite alors .. bon, il n’y a pas que moi qui aie cete expérience.. mais je crois que oui, c’est ce qu’il y a de plus dur pour la majorité ..

  • vraiment sympa cette article. je viens de decouvrir votre blog et il est surement le plus attrayant que j’ai pu voir

  • Je suis expat’ en Angleterre depuis quelques mois et il faut dire qu’il y a pas mal de points communs avec les USA pour par exemple : l’amabilité, le cashback, les métriques… la positivité ! Et la ponctualité ! 🙂 Et heu bien sûr l’anglais et le fait qu’ils aiment entendre le français ! 🙂

    Tu as l’air de te plaire là où tu es 🙂 Je découvre ton blog et j’ai hâte d’en lire plus ! 🙂

    • pas toujours évident de vivre ici, mais il y a pas mal de points positifs c’est vrai : merci pour ton commentaire très sympa

  • Bonjour ou bonsoir,
    Merci pour votre article que j’ai lu avec plaisir, cela a toujours été notre souhait a mon mari et moi d’être des expatriés aux states.
    Maintenant ce n’est plus le cas vu qu’il est en pré-retraite, et que sa boite Américaine a fermer en France.
    Mais cela ne nous empêchent pas d’y allez en vacances.
    Je vous aies lu avec plaisir.
    Merci encore
    Bises de Nice

  • Très « insightful » cet article! Je vais le partager sur ma page Facebook et aussi avec les abonnés à ma newsletter. Et toujours très intéressant de voir la perception de la vie et de ce qui est « inhabituel » aux USA d’un point de vue français. Merci beaucoup !

    • merci .. alors, j’ai cherché pour avoir avec précision le sens de insightful car pour moi littéralement, cela voulait dire : remplie à l’intérieur … ouf, ce n’était pas cela : perspicace … merci le compliment est sympa !

  • Je n’habite pas loin, a Columbia. Je suis une Québécoise expatriée, mais je comprends plusieurs de tes points. L’image des Etats-Unis et la réalité sont 2 choses bien différentes et ensuite le choc des cultures est aussi présent. J’ai bien aime ton blog.

    • Columbia : mais oui, j’y suis passée … en plein Missouri mais bon, une ville campus .. Mizzou, on en entend souvent parler .. et je trouve que le choc culturel est encore plus marqué côté MiZZouri … non ?

  • Oui le choc culturel universitaire est grand et les gens ici sont très très fier de leur Mizzou. On a des tigres partout. Columbia est une ville très agréable et vibrante, remplie d’activités pour les jeunes familles J’ai habité la Californie pendant 7 ans et je suis au Missouri depuis 2 ans. Le choc et les différences entre les 2 états est très grand aussi. J’ai beaucoup aimé la cote ouest, mais j’aime beaucoup la tranquillité du mid-ouest.

    • oui j’y étais passée et j’avais bien aimé le campus.. comme vous : j’aime bien le midwest finalement ..

  • Bonjour ! je viens de découvrir ton blog ! moi aussi je vis aux États-Unis avec ma mere depuis maintenant deux mois. Et le choc des cultures se fait vraiment à ressentir ! par exemple: Ils ne font pas la bise mais des hugs ! enfin plein de choses different. Et pour les courses c’est pareil ça m’a beaucoup surprise qu’on me dise que les Américains travaillent le dimanche. Et aussi à la middle school (je suis en 8 th grade l’année prochaine j’attaque la high school) les horaires et leurs façons de gérer les cours sont vraiment différents de France ! par exemple c’est fini les recreations de 15 minutes et 2 heures à midi, ici ils ont à peine 30 min au déjeuner et le reste c’est en cours ! après je ne dis pas que ce n’est pas bien ! Chacun sa façon de faire les choses etc. Et ils apportent tous leurs déjeuners box et notre cantine n’est vraiment pas bonne… bref enfin voila c’est vraiment intéressant d’essayer de comprendre une autre culture et une autre langue (je suis en Caroline du Nord je vous dis pas l’accent)
    Nouveau Texte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.