Explorer le fond du Canyon de Chelly avec un guide Navajo

Rendez-vous était donc pris pour aller explorer le fond du canyon. Le matin, nous voyons arriver une toute petite bonne femme, Sally, qui doit bien avoir 70 ans. Elle monte dans son énorme 4×4, très vieux. Elle n’est pas bien bavarde… La première étape est d’aller payer le droit d’entrée dans le Canyon : c’est nouveau …
Elle ne parle pas beaucoup et semble se concentrer sur la route … qui devient rapidement du sable. Le fond du canyon est plat, nous sommes dans le lit de la rivière. Nous apprenons qu’il y a encore pas mal de familles qui vivent dans le canyon, mais souvent elles doivent le quitter l’été : l’eau vient à manquer et surtout devient impropre à la consommation.
Les arbres ont envahi le fond du canyon depuis 30 ans, diminuant la surface des champs cultivables : eux aussi participent à la désertification en aspirant le peu d’eau.
Rapidement, nous atteignons un premier rocher et avec un petit miroir, Sally nous fait découvrir les trésors qu’il recèle : apparaissent peu à peu des petroglyphes : dessins gravés dans la roches : ils sont en hauteurs : le niveau était peut-être plus haut. Certains ont été dessinés par les anciens : il datent de 1000 1200 et il a fallu aller demander aux Hopis (descendant des Anasazis) leurs significations.
Certains sont plus récents et racontent l’histoire des Navajos : l’arrivée des espagnoles, l’adoption des chevaux. Oui, les chevaux ont été introduits par les espagnoles aux 17ème siècle en Amérique.
Sally se déride peu à peu et répond à nos questions. La balade en voiture continue.. elle nous pointe du doigts des endroits et sous ses paroles, le canyon prend forme : les têtes de chouettes apparaissent, un oiseau nous surveille … une reine égyptienne nous regarde.. la magie apparaît .. Grâce à ses yeux, nous apparaissent des tas de détails qui nous auraient échappés sans elle.
2 chouettes nous surveillent
Un oiseau a trouvé refuge en haut
un bison se repose
Elle nous raconte les histoires, leur histoire, nous explique les dessins .. nous raconte un peu de son enfance quand elle parcourait avec ses cousins les ruines des ancêtres. Elle se détend peu à peu et en oublie le temps comptabilisé par son boss que nous croisons et qui lui rappelle dans une langue que nous ne comprenons pas qu’il ne nous reste que 3 heures avec elle.. (les seul mots qu’il prononce en anglais : pas l’air commode ce boss)..
Et plus nous nous enfonçons dans le canyon, plus nous nous retrouvons seuls. Nous rencontrons un vieux monsieur qui nous joue de son instrument.
Elle nous raconte sa vie … nous partons marcher un petit moment dans le fond du canyon en longeant la propriété de son oncle, elle est furieuse car son petit fils a laissé en plein milieu des pneus qui lui servaient à délimiter un hypothétique terrain de foot. Le canyon reprend vie avec elle …
A un moment, nous voyons une dame courir avec une petite fille de 4 ans : elle nous court après en fait et veut nous vendre les quelques colliers de perles qu’elle a fait : ce n’est pas elle qui parle mais la petite fille qui nous décrit dans un anglais attendrissant ce qu’elle a : apparemment, la femme ne parle pas anglais.
Sally veut nous montrer les échelles laissées par les soldats de l’Union qui avaient voulu poursuivre les navajos réfugiés dans le canyon.
En revenant, nous nous apercevons que nous avons fait pas mal de kilomètres à l’intérieur : nous sommes allés bien au delà de Antelope House… mais il restait encore tant à parcourir.. Je la supplie de nous arrêter au Paperwall : il est magnifique .. la visite est terminée.. Nous avons vraiment passé un très bon moment en sa compagnie. La glace a été brisée … encore une expérience très enrichissante.
Et pour vous faire ressentir encore plus le canyon, je vous invite à visionner la vidéo que j’ai faite…

Et pour ceux qui veulent en savoir plus sur l’histoire des Navajo et des autres peuples ayant habité là : n’oubliez pas de relire les 3 articles que j’ai écrits sur le Canyon de Chelly
Rim Sud, Rim Nord et notre voyage il y a 4 ans.

Merci de me lire !

6 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.