S’aventurer sur les pistes de terre de l’arrière pays… Butler Wash Utah

J’avais très envie d’aller explorer une des deux pistes qui relient la 95 à la 163.. Et quand il s’agit d’obtenir des renseignements sur une piste, c’est toujours très difficile. Les cartes ne sont pas précises voire, elles sont fausses. La piste est signalée au bord de la route, mais il faut avoir l’oeil car elle n’est pas indiquée de manière précise. Nous sommes dans un des endroits les plus sauvages et reculés de l’Utah.
J’étais donc allée à la pêche à l’information au Visitor Center de Blanding et toujours mon vieux monsieur (voir article précédent), m’avait sorti une vieille photocopie en m’indiquant la route et les arrêts à faire le long pour ne pas rater certains endroits. Cela semblait très simple comme cela.

Forts de ces quelques éléments, mais sans GPS (grave erreur ne jamais s’aventurer sur une piste sans GPS et il ne faut pas compter sur son iphone car il n’y a pas de réseau partout).. nous avions quand même décidé de relever le défi et en revenant du « Lake Powell« , nous avions tenté le coup, bifurqué à droite quelques 15 miles avant Blanding.
Au départ de la piste, nous photographions la carte et avec nous essayons de suivre entre cela et le papier reçu la veille ..

La route n’est pas goudronnée bien sur et on nous indique de très nombreuses ruines Anasazis (toujours les mêmes ancêtres qui vivaient là il y a plus de 1000 ans). Mais les pistes y menant ne sont peu ou pas tracées, ni signalées. Alors, il est vrai que nous sommes passés à côté de presque toutes les ruines (mais ce n’est pas grave car vous verrez dans la suite de notre périple que nous en avons vu bien d’autres).
En attendant, les paysages traversés étaient magnifiques et nous étions seuls au monde…

En prenant la route par le nord, nous sommes au début dans une vallée relativement étroite. Puis elle s’élargie et les falaises s’éloignent. Nous traversons de nombreuses propriétés relativement bien positionnées sur la carte : cela nous permet de savoir approximativement où nous sommes.

Au loin, nous arrivons à voir les ruines.

La lumière du soir arrive et elle change même d’un instant à l’autre, en fonction de l’exposition.

Sur la droite, le paysage est l’antithèse de celui de gauche : larges falaises de granite, contre falaises roses.

Les ruines semblent se trouver dans ces grandes avancées de roches.

La fin de la route arrive enfin .. il a fallu faire attention à ne pas se tromper de traces parfois.
Dommage, mais il aurait fallu le faire sur une journée entière en ayant un peu plus d’indications : pas facile de se positionner dans cette nature.

Et si vous voulez vraiment voir ce que nous avons loupé, je vous laisse admirer ce que présente le site : Americansouthwest

Merci de me lire !

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.