High School Chronicles : International Baccalaureat en poche …

Nouvelle High School Chronicle : suivre International Baccalaureat aux Etats-Unis

Je vous emmène aujourd’hui découvrir ce que implique dans une scolarité aux Etats-Unis, de suivre le Baccalaureat International. Et oui : voilà, aboutissement de sa scolarité, ma grande puce Mahault en a fini de sa scolarité hors norme … Elle a eu dimanche les résultats de son IB (International Baccalaureat) : en poche .. OUF et brillamment (trop fière la maman !) : deux ans de labeur .. ce n’est rien de le dire. Elle a juste posté cette photo sur son profil facebook :

It’s OVER for EVER !

 

Ben oui, parce-que si l’on considère en plus ces deux dernières années, je peux vous le dire sa scolarité aura été riche en rebondissements, imprévus, galères..

En tout, ma grande puce aura fréquenté 11 écoles différentes :

Elle commence à 3 ans son école maternelle à Grenoble, mais deux mois après nous déménageons et pendant que le déménagement part sur les mers en direction de Taipei, nous nous réfugions à Lyon, chez mes parents.
Arrivés à Noël à Taipei, elle enchaîne à l’école française.
L’année d’après, nous la mettons à l’école British de Taipei : c’est tellement facile pour les enfants d’apprendre une langue .. 3 ans dans cette école..
Nous devons rapatrier les enfants en fin d’année scolaire 2003, à Lyon, pendant que nous faisons le déménagement (qui lui était prévu) : l’ambiance est devenue irrespirable à Taipei : nous sommes en pleine épidémie du SRAS. La ville est sinistrée, on ne peut pas sortir sans masque et ce sont contrôles et lavages des mains dans toutes les entrées de bâtiments (école, banque, poste..)..
La rentrée d’après, elle fait son entrée en CE1 à l’école internationale de Grenoble .. on a eu une place in extremis et elle a dû faire 3 jours dans une autre école en attendant les résultats d’entrée dans cette école. Elle y passe donc 4 ans .. finit son élémentaire normalement.
Commence son collège à Grenoble : l’année d’après en 2008, nous partons en milieu d’année en Californie : grave erreur. Les enfants sont déboussolés.
Ils vont en école privée internationale. Elle est en 5ème. L’année d’après, les tarifs étant vraiment trop chers, nous basculons nos deux aînées dans le public américain : Mahault entame donc sa 4ème en ayant été dans 3 collèges différents.
La Middle school est une révélation, mais malheureusement, s’arrête en 4ème : re-changement d’école pour sa première année en High School.
Et 2011, nous déménageons au Kansas, et encore une fois, pour la 5ème fois consécutive, ma puce doit changer d’école … Mais ce sera la bonne : celle qui la verra terminer sa scolarité. Par contre, il lui faudra rattraper une matière qui est obligatoire ici mais ne l’était pas en Californie .. encore un handicap à surmonter … sans parler du fait que sa moyenne de Californie n’est pas pris en compte et qu’elle perd énormément dans son classement (hé oui, c’est important aux US).
Alors en arrivant au Kansas, un peu désorientés, nous avons cherché une école avec International Baccalauréat : pourquoi ? Nous nous sommes rendus à l’évidence que nos enfants ne passeraient pas le bac français. (certains le font par correspondance, j’y avais bien pensé, mais vu la charge de travail demandée en High School, nous y avons renoncé).

Et c’est donc pourquoi, nous avons atterri là .. dans cette école.. en pensant que l’IB se rapprocherait de notre bac.

 

Alors pourquoi suivre l’IB aux Etats-Unis ?

Pourquoi avons nous choisi de faire faire l’IB à notre fille : parce-que nous pensions qu’elle recevrait avec cela un niveau plus soutenu qu’en High School normale et que d’autre part, elle pourrait ainsi, aller plus facilement étudier à l’international, voir rentrer en France.

Les cours sont plus soutenus, vont plus en profondeur que ceux de la High School classique. Ils apportent même un enseignement plus axé sur la réflexion. (un niveau plus soutenu aussi que les niveaux Advance Placements qui eux préparent essentiellement aux examens AP : ceux qui connaissent comprendront).

C’est quoi l’IB ?

L’IB c’est un diplôme de fin d’études secondaires, reconnu et proposé dans de nombreux pays.
De nombreuses écoles aux États-Unis l’ont adopté mais en proportion cela reste faible. Il vient s’imbriquer dans la scolarité de l’élève. Son programme s’étend sur les deux dernières années de secondaire. Aux États-Unis, il est donc proposé pour les années Junior et Senior, en anglais généralement, mais il existe aussi en français et espagnol ailleurs.
Les examens finaux sont en mai ou en novembre (en fonction de la région : exemple en Australie, il est proposé en novembre).
Les élèves doivent construire leur emploi du temps en fin de scolarité avec 7 matières à choisir :
3 matières à Haut niveau (HL : 240 h de cours) et 3 en Standard Level.
Ma fille avait choisi : Biologie et Psychologie en HL.
Ma seconde, elle a choisi : Math et Biologie. L’anglais est forcément en HL.
A côté de cela, les autres matières sont en Standard Level mais en tout, les matières doivent appartenir aux 6 groupes suivants :
  • Langue : anglais ici
  • Une autre langue : souvent l’espagnol
  • groupe 3 : individus et société : histoire, géographie, philosophie etc
  • groupe 4 : sciences expérimentales : bio, physique, chimie …
  • groupe 5 : mathématiques
  • groupe 6 : art ou autre si l’élève ne veut pas.
Dans chaque matière, ils ont un mémoire à réaliser et un examen à valider en fin de scolarité.
En plus de cet enseignement classique, les élèves doivent tous réaliser :
  • un mémoire sur un sujet laissé à leur choix (Extended Essay) : Mahault avait choisi de parler de la réintroduction des loups dans le Yellowstone et des changements que cela a entraîné dans l’écosystème. Ce mémoire est très exigeant et doit répondre à une réelle recherche bibliographique.
  • un cours de TOK (theory of knowledge) : sorte de cours de philo, où ils apprennent à exposer leurs idées : ils ont aussi un mémoire à rendre dans cette matière.
  • CAS : Creativity, Action, Service : il leur faut valider 20h heures dans chacun de ces trois domaines : ils réalisent des projets artistiques en Creativity. En Action, il leur faudra 20h de sport par exemple, et en service, ils doivent valider 20h de volontariat dans des associations : on a couru l’amener dans un refuge d’animaux, dans une maison de retraite …  ce qui rajoute à leur emploi du temps..
et sans oublier, que parallèlement à cela, il lui fallait en plus réaliser les tests de fin d’études américaines (ACT et SAT), sans oublier les dossiers d’inscription aux Universités. Le moment critique a donc été en décembre, quand elle devait rendre son mémoire, finaliser ses dossiers sans oublier les autres examens.. Elle était face à une montagne de choses à faire .. L’année a été ainsi faite que tout tombait en même temps.

Le problème de l’IB aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, l’IB n’est pas encore très reconnu, et même connu dans les universités : seuls 5% des High Schools proposent le programme. Alors, souvent, cela n’apporte pas grand chose dans le processus d’admission proprement dit : les scores des tests (ACT et SAT) sont regardés et servent de critères d’admission, l’appartenance à l’IB pas trop. Mais il est vrai que cela ne concerne que peu d’étudiants. Sur une population de 500 élèves en dernières années dans son école, ils n’étaient que 20 à préparer le Diplôme. De nombreux autres élèves n’avaient pris que quelques matières en niveau IB, qui leur donnera le titre de Certificat et non Diploma.
Certaines universités commencent à reconnaître le niveau de l’IB et essayent d’attirer les élèves chez eux : par exemple, l’Université du Nebraska le fait en offrant 50 000 dollars de bourse d’études. Pas mal, mais il faut avoir envie d’aller à Lincoln Nebraska.
Un autre problème est que ce diplôme n’est pas reconnu partout et à commencer par la France : en fait, nous n’avons finalement pas privilégié la possibilité pour elle de retourner en France, étudier. Mais après renseignement quand même, nous avions appris que l’admission des élèves diplômés de l’IB, se faisait à la discrétion de l’université elle-même (à vérifier quand même et je ne suis pas sure, que les élèves comme ma fille soient acceptés en prépa : si vous avez des infos là-dessus, je pense que cela intéressera du monde).
Le dernier point à souligner est aussi que pendant deux ans les élèves sont surchargés de travail, de choses à faire et à valider. Mais heureusement, l’humour aide.
Cependant,  certains craquent et c’est un soutient constant qu’il faut leur donner pendant ces deux années. On nous l’avait dit .. certaines de ses amis qui étaient l’année d’avant, étaient passés par ces moments de découragement .. de crises de larmes où ils se sentent tellement submergés par ce qu’ils ont à faire, qu’ils ne savent plus où donner la tête.


Les PLUS de l’IB aux Etats-Unis

L’avantage pour l’école d’intégrer le programme IB, c’est que souvent, cela lui permet de redorer son blason en attirant des bons éléments. Ainsi, le school District d’à côté, qui est un peu meilleur, n’a pas d’école avec IB.
Finalement, le seul avantage pour ma fille, à part l’apprentissage de méthodes de travail, l’entraînement à travailler de manière approfondie et soutenue, sera de lui donner un avantage pour l’avenir : ces points IB vont lui permettre d’avoir des équivalences universitaires sous forme de crédits (sorte d’unités de valeurs) qui vont lui permettre de diminuer la durée de ses études (donc diminuer les frais de scolarité, normalement).

Ah mais j’oubliais, son IB lui aura permis d’être admise à McGill à Montréal .. c’est donc là, qu’elle part dès la fin du mois d’août.

Donc ce serait à refaire, je pense qu’on y réfléchirait.. mais bon, nous sommes de nouveau dedans puisque Amy, notre seconde, s’engage dans cette voie-là dès la rentrée ..

Bon et je ne vous parle pas de nos galères concernant l’immigration américaine et canadienne depuis le mois de mai … difficile fin d’année : je crierai victoire quand elle sera installée.. à l’heure actuelle, nous attendons encore les papiers de l’immigration canadienne et ce n’est pas si simple que cela … surtout quand on cumule le fait d’être résident français aux US avec une enfant qui ne sera pas majeure en arrivant… à suivre …

NB : d’après ce document:
https://www.ibo.org/iba/countryprofiles/documents/UnitedStatesCountryProfile.pdf, seulement, 1200 écoles ont le programme aux Etats-Unis ( environ 5% des High Schools).

Et pour un peu illustrer les propos développés ci-dessous, voilà la dernière photo parue au sujet de l’IB : histoire de faire comprendre que ce sont des jeunes qui s’amusent et qu’un peu d’humour n’a jamais fait de mal à personne (ce qui ne minimise en rien la tragédie de l’esclavage, l’actualité nous l’a rappelé cruellement encore dans l’état voisin de chez nous).. même concernant des sujets plus graves et moins légers .. et là ça fait référence aussi à un film du moment …

 

Merci de me lire !

4 Comments

  • Bonjour,

    Je suis votre blog depuis quelque temps , je le trouve bien fait .
    Cependant, je trouve cette photo du film “12 years a slave” totalement inapropriée et si je me permets d’écrire un commentaire c’est que je suis vraiment choquée ; Comparer une scolarité faite de demenagement avec l’esclavage je trouve cela très irrespectueux pour ceux qui en ont été victimes . Soit votre enfant ne sait pas ce qu’ a été l’esclavage aux Etats-Unis mais en tant que parent relayer cette photo de cette façon c’est dire que cette comparaison ne vous étonne pas non plus . C est dommage . Cordialement . Louise

    • d’abord, vous n’avez pas vu très bien de quoi, il s’agissait : c’était 2 years of slave : 2 ans d’International Baccalaureat : quant à ne pas savoir à quoi cela se rapporte : elle le sait plus que quiconque et vous seriez étonnée de son degres de maturité.. sinon, cette photo se rapporte à un film … et vous vous permettez d’insinuer quelque chose de faux.. Je suis bien placée pour savoir ce qu’a été l’esclavage : à 10 miles de chez moi, c’est le guettos et je suis assez sensible pour connaitre les ravages que cela a entrainé .. encore maintenant … enfin, je ne suis pas là pour faire des polémiques.. libre à vous de me lire ou pas …

    • oui j’ai bien compris qu’il s’agit d’une photo et cette photo se rapporte au film dont le titre original est 12 years of slave , 12 ans d’esclavage en français , titre qui a été modifié par votre fille sur cette photo en deux ans d’esclavage ” 2 years of slave” en reference à ses deux années de IB c’est cela qui me choque , comparer ces deux années passées à de l’esclavage mais une fois de plus je ne fais que donner mon point de vue et je ne cherche absolument pas à polémiquer . Louise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.