A la (re)découverte des temps anciens : Canyons of the Ancients

Mardi, nous voilà de nouveau sur la route, nous devons passer en Utah. Cortez, où nous avons trouvé de quoi nous loger sans problème, est juste à la frontière. Mais, un endroit sur ma carte attire mon attention : Canyons of the Ancients National Monument. Nous partons vers le nord-ouest, sur la 491, vers les Great Sage Plains.

Pas facile de trouver des infos sur cet endroit. Les cartes sont imprécises et peu détaillées à partir du Colorado. Pas grave, on se lance, nous avons quelques indications.

Le paysage n’a rien à voir avec celui-de la veille, lors de notre traversée de Telluride,  l’horizon est plat avec au loin des montagnes enneigées. On retrouve des paysages agricoles et des fermes semie-industrielles. Les terrains sont arides, sauf, là où c’est irrigué.

Plus au sud des collines emblématiques qui nous suivront un peu partout. Retenez le nom, il s’agit des Utes Mountains : La Ute Butte est une montagne sacrée pour les indiens Ute : elle représente un guerrier couché (voir photo plus bas).

Nous trouvons finalement, la petite route, mi-pavée, mi-graveleuse, et sans vraiment savoir si nous prenons la bonne direction, (mais quand même avec l’aide de l’iphone : nous n’avons pas de GPS, grave erreur : car même si les chemins semblent tout tracés, on se rendra compte plusieurs fois, qu’avec un GPS, notre navigation sur les pistes auraient été facilitée).
Finalement, au bout d’une dizaine de miles, nous atteignons la destination. Autant vous dire, que nous sommes complètement seuls. Dans ce lieu improbable, se trouve bien un Pueblo, nous sommes au Lowry Pueblo.

Le lieu a été réaménagé, et un petit chemin permet de parcourir les ruines qui sont encore bien organisées. Le site est un peu perché sur une petite colline, mais les environs sont plats, désertiques avec au loin les montagnes. Nous avons bien vu à côté de la route, à certains endroits un canyon. Il a disparu à cet endroit.

Kiva : lieu sacré de cérémonies
Ouille, commence pour moi, la plus ennuyeuse des visites. Je reste insensible à ces tas de pierres  ; ça commence bien, notre voyage doit nous mener à plusieurs hauts-lieux de ce genre. Mon mari, lui passe trois heures devant chaque panneau, se faufile dans les endroits autorisés, va à l’intérieur de la Kiva (lieu de prière sacré) reconstruite et recouverte : à l’intérieur se trouvent des murs peints…
Au bout d’une longue demie heure, il s’interroge enfin sur mon désintérêt .. Sorry, on ne peut pas être intéressée tout le temps : des endroits comme celui-là, j’en ai visité déjà des dizaines, notament au Nouveau-Mexique : ils sont tous pareils. Bon, je prends mon mal en patience, l’heure du pique-nique n’est pas loin. Je me mets de côté, en évitant de justesse un nid de fourmis qui commencent malgré tout à me bouffer les pieds.

 

C’est vrai, qu’en lisant le panneau à l’entrée, je retrouve un peu d’intérêt : ce lieu date d’il y a 1000 ans. Il a été habité pendant 165 ans de 1085 à 1170. Il comptait environ 40 pièces, 8 kivas et une Grande Kiva, en faisant un lieu sacré. Et puis, comme tous les lieux du coin, ils ont été désertés, on ne sait pourquoi. Sécheresse, surexploitation des sols (j’ai un peu de mal à croire cela)…
C’est un archéologue, (un certain Mr Lowry) qui l’a découvert au début du 20ème siècle, et consolidé plus tard pour qu’il ressemble à l’état dans lequel il avait été retrouvé.

Ma petite fourmi, me distrait…

 

Enfin, nous remontons dans la voiture. Prochain objectif sur la route : Hovenweep National Monument ..

Et dire que c’est moi qui ai fait le programme .. zut encore des ruines pueblo.. “-Tu es sure ? On peut revenir demain ??” .. -non, non, c’est sur la route, pourquoi passer à côté ?” Nous reprenons donc nos indications incertaines, coupons, approximativement, à travers cette campagne désertique.
Et nous arrivons enfin, au Visistor Center, nous sommes bien au Hovenweep National Monument. Le film du visitor center (que nous nous efforçons toujours de regarder, car cela donne toujours un bon aperçu de l’endroit, où nous atterrissons), me distrait un peu. Il fait chaud, le pique-nique est le bienvenue à l’ombre. Sans nous en apercevoir, nous sommes passés en Utah.

Hovenweep est un petit canyon, où un ensemble de ruines ont été découvertes. Un sentier pédestre de 2 miles (3,6 km) nous fait parcourir le site et passer à côté des maisons découvertes. Hovenweep est un ensemble de sites, il y a celui-ci, (Square towel trail) puis d’autres accessibles en voiture ou en 4×4, dans les environs. Nous partons donc sur ce sentier… Et là, ouf, le site est magnifique. Bien balisées, les ruines sont presque intactes. Je suis sous le charme .. La journée redémarre et me voilà, réconciliée avec les vieilles pierres et mon appareil photo. Quant à mon fils, pour lui, il faut aussi trouver des distractions. Nous sommes allés chercher au Visitor Center, le “Junior Ranger Program” et nous avons commencé à le remplir (je vous en reparle très prochainement).

Chemin initiatique, qui va nous faire parcourir ce village : Hovenweep en language Ute, veut dire la vallée désertée.

 

La balade est tranquille. Il y a un peu plus de monde, mais peu (l’accès par la route est plus facile côté Utah). Le paysage est plaisant et les ruines impressionnantes. Suivez-moi, je vous emmène sur le chemin.

A Hovenweep, la population varia au cours du temps. La plupart des bâtisses furent construites entre 1230 et 1275, à peu près au même moment que les forteresses de Mesa Verde (parc national voisin : à voir absolument).

Et toujours au loin, notre guerrier couché.

Les Twin Towers comptabilisaient à elles deux, 16 pièces. Les murs de chacune se touchaient presque.

Impressionnantes ruines d’un monde perdu, bâties au bord du canyon. Dans un relativement bon état, cela fait 700 ans que les lieux ne sont plus habités. Les différents bâtiments semblent avoir eu plusieurs fonctions : greniers à grain, pièces à vivre, lieu de cérémonie, lieu sacré.

Une fois le tour terminé, au bout d’une petite heure. Après être descendu dans le canyon, puis remonté, nous pouvons filer vers les autres sites, plus au nord.

Certains sont accessibles comme celui-ci : Holly. Même topo, des ruines le long de la rim du canyon, mais en moins grand nombre. On reste impressionnée par la complexité de ces constructions dans des endroits ci-retirés au bord des falaises.

La visite est terminée. Nous reprenons la route : direction Bluff, Utah. A suivre…  Les paysages sont arides et désertiques : nous sommes bien en Utah.

Mes impressions
Le Hovenweep et plus particulièrement la balade dans le canyon m’ont vraiment ravie. L’ensemble est unique. Toutes ces ruines réparties au bord de la falaise, encore en relativement bon état vu leur grand âge m’ont vraiment impressionnée.
 
Détails pratiques :
Canyon of the Ancients et Hovenweep National Monument peuvent être atteints aussi bien du côté Colorado que côté Utah (plus facile).
Pour avoir des renseignements : visitor center du Hovenweep National Monument ou le Anasazi Heritage Center à Dolores, Colorado.
Pour loger, le plus facile est de loger à Cortez, Colorado ou à Monticello, Blanding ou Bluff Utah.

Merci de me lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.