High School Chronicles : Poetry Slam

Poetry Slam… C’était la semaine dernière.. au lycée de mes deux grandes.
Encore une expérience à vous faire partager.. une expérience qui m’a fait dire, qu’on aurait tellement à apprendre de nos ados et des gens d’ici.
Le slam c’est un mouvement : des poèmes déclamés en rythme, pas vraiment en chantant .. en France, c’est l’artiste “Grand Corps Malade” qui en a fait son art.
Avril est le mois de la poésie alors forcément les écoles devaient le relayer.
Ici dans la High School, c’est un concours .. les élèves préparent leur poème, s’inscrivent et le déclament le jour J, devant toute l’école .. oui devant toute l’école, car c’est relayé sur la télévision de l’école qui est diffusée dans toutes les classes. Cette année, cela a duré deux jours. Deux jours qui ont vu passer plus de 100 élèves déclamant leurs écrits.
L’organisation : deux élèves se sont relayés pendant ces deux jours pour présenter les élèves qui passaient sur scène, faire des blagues pour que l’attention soit toujours là, faire des récapitulatifs et recevoir les points donnés. Entre chaque série, deux élèves commentaient et résumaient ce qui venait de se passer.
Les présentateurs
Et comme décidément la technique est très poussée, ici, nous parents et tout autre internaute avons pu suivre en direct et en différé, l’intégralité de ce qui s’est passé.
les deux présentateurs sur scène
Alors, évidement, j’ai cherché en premier les poèmes de mes deux grandes. J’ai eu les larmes aux yeux en les voyant déclamer leur poème qui traitait de leur déracinement et de leur difficulté à évoluer entre deux cultures, en déménageant tous les 3 ans ..

 

Et puis, bien sur, j’ai commencé à regarder les poèmes des autres participants .. il y en avait des drôles, des moins drôles, des très engagés et puis des bouleversants. Pas de place pour la mièvrerie à laquelle je m’attendais : non, j’ai vu des jeunes qui déclamaient leur mal-être, leur solitude, leurs différences, leurs problèmes, leur combat contre leur démon ou leur addiction

Je ne les ai pas tous visionnés mais j’en ai remarqué 3 qui m’ont bouleversée :
  • un garçon qui s’excusait de dire bonjour trop fort et il expliquait en rime, les larmes aux yeux, à quel point il avait été seul pendant des années, il se chantait des chansons dans sa tête pour masquer le silence de ses repas. A la fin, tout le monde pleurait, même la présentatrice.
  • une qui racontait ses galères face à la nourriture…
  • Une autre a déclamé son identité et ses orientations sexuelles .. elle a eu le maximum auprès des juges (les élèves de l’assemblée) .. elle a su à travers ses vers exprimer des choses très fortes, une demande de reconnaissance de sa différence et de ses orientations … un appel à la tolérance.
    Dites-moi, dites le moi, que vous avez déjà vu cela, une jeune qui déclare haut et fort, devant un micro, devant plus de 2000 personnes, dans son école, qu’elles aiment les garçons comme elle aiment les filles … et qui réclame du haut de ses 15 ans, de la compassion mais surtout de la tolérance .. je peux vous le dire, le poème est marquant, dérangeant et on en ressort en se questionnant sur pas mal de ses propres principes. Elle a été très très applaudie … et l’assemblée réagissait très fort en l’écoutant..
Ce qui me fait dire que dans ce Kansas si conservateur, avoir ses propres idées et les affirmer haut et fort n’est pas interdit.. et surtout, ne sera pas jugé.
Imaginez ces jeunes, soumis au regard de toute l’école, mais aussi des professeurs, des parents, et de tout ceux qui se branchent sur le site.
Ils ont pu exprimer sans complexe, la voix forte, les larmes aux yeux, mais surtout sans peur du jugement des autres, leurs faiblesses, leur histoire, leur plus profonde intimité. On dira que les américains sont comme cela, ils expriment leurs émotions.. je crois que là dessous, il y a une certaine sincérité, une manière de se dévoiler que nous n’avons pas.
Cela me fait dire .. que nous, de notre côté de l’Atlantique nous avons du chemin à faire en matière d’expression mais surtout en matière de tolérance … J’ai souvent été surprise de voir à quel point les gens ici n’étaient pas dans le jugement. Je l’apprends aussi tous les jours de mes enfants qui m’interpellent quand j’émets un jugement sur les gens ..  Cette expérience de vie m’a changé mais a surtout façonné mes enfants … dans le bon sens …
Mahault, m’a donné son poème et m’a autorisée à vous le donner .. Je vous le laisse … Il est intitulé : Migratory Life et se trouve sur le lien ci-joint.
Et vous qu’en pensez vous ?
Les photos sont des captures d’écran : leur qualité n’est donc pas optimale …
Je n’ai pas mis de lien vers les vidéos : ne cherchez pas, elles ne sont pas sur YouTube … si vraiment vous les voulez, demandez.

 

4 Comments

  • C’est une super idée. Je pense que les jeunes doivent être plus facilement à l’écoute quand ils savent que la personne va présenter une de ses créations et qu’elle risque de parler de choses qui la touchent profondément. Ajouté à cela le fait qu’ils présentent ce qu’ils ont préparé à l’oral, comme tu dis devant tant de monde, ça force le respect à la base. Dans les moments où il se retrouvent à la récré en groupes d’amis, la tentation est plus forte de critiquer voire se moquer. Si une petite voix peut leur rappeler ces moments, que chacun a ses mal-êtres, ils pourront retrouver plus de tolérance.
    Tu m’étonnes que le texte de ta grande te bouleverse.. Les souffrances exprimées au départ, les doutes mais pour arriver à l’émotion de la voir saisir sa chance et trouver du bonheur quoiqu’il arrive. Ces situations ne sont pas faciles mais elles sont enrichissantes, pour vous comme pour eux, le tout étant qu’ils arrivent à passer le stade où ils vous en veulent car c’est votre choix qui les a amenés là. Ils resteront sûrement entre deux mondes longtemps, mais ils sont plus riches de cette différence. Et puis les baroudeurs sont nombreux de nos jours, nul doute qu’ils auront beaucoup à partager avec tout un tas de gens passionnants !

  • Bonjour Isabelle,

    Il y a quelques années, j’ai fait partie d’un groupe de parole (Choice qui est d’ailleurs originaire des USA).
    Ce groupe de paroles apprend aux jeunes (+- entre 20 et 30 ans), pendant le temps d’un WE, à donner leur point de vue sur des sujets aussi délicats qu’essentiels comme la sexualité, la religion, les rêves, … Ce groupe m’a permis de réellement m’ouvrir au monde, à la société, de comprendre pas mal de choses, d’évoluer (et également de connaitre mon épouse actuelle).
    Et à mon tour, j’ai animé ce groupe de parole.
    Je peux vous dire que vous sortez de ces WE complètement fatigués, éreintés, … mais heureux d’avoir pu aider tous ces jeunes. Tous ces jeunes qui le temps d’un WE peuvent parler, se confier, pleurer, se sente écouter. Et des jeunes, j’en ai vu pleurer même les plus durs en apparence.
    Tout cela pour vous dire l’importance de pouvoir s’exprimer. Notre société (européenne en tout cas) ne voit pas d’un très bon œil les gens qui montrent leurs sentiments, se confient ou même pleurent. Et pourtant, on se sent tellement libres après !!!

    Merci pour votre blog qui me fait à chaque fois voyager dans ce magnifique pays !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.