Skier à Park City, Utah aux Etats-Unis

Notre semaine à la montagne se termine .. déjà .. Nous avons donc découvert une station de ski : Park City.
Park City est très facile d’accès et est situé à quelques 30 minutes de Salt Lake City.
Ce qui frappe en arrivant, l’ambiance n’est vraiment pas haute montagne : le bas de la station est pourtant à quelques 2000 m d’altitude. La vallée est vaste, large et des petites montagnes se trouvent sur les côtés. Une chose est sure, nous ne sommes pas écrasés par les montagnes environnantes : nous sommes à la fin des Rocheuses.
L’ambiance haute montagne est aussi absente pour deux autres raisons : la présence d’arbres à cette altitude et surtout la majorité de feuillus parmi ces arbres.
La ville, parce-qu’il s’agit bien d’une ville est célèbre pour différentes raisons :
  • La station a fêté ses 50 ans l’an dernier,
  • Elle fut la station d’accueil des Jeux Olympiques de 2002 avec ses deux voisines : Deer Valley et Canyon.
  • Elle accueille chaque année le plus grand festival de films indépendants des États-Unis : c’est le festival de Sundance.
  • Enfin, c’est une ville minière : de l’argent avait été trouvé et des filons exploités toute la première partie du 20ème siècle : on retrouve dans la forêt, en skiant des vestiges de ce temps-là.
Le centre ville est très mignon et je vous y emmène prochainement.
Finalement, qu’est ce qui diffèrent entre les stations de ski françaises et celles de états-Unis : et bien pas mal de choses finalement.
Il n’y a pas de tire-fesses : jamais vu un : il y a uniquement des télésièges, principalement à 6 places. Ce sont les plus neufs et du coup, il y a une barre de sécurité et un repose ski.
Oui, parce-que sur les télésièges plus anciens, il n’y a pas de barres de sécurité et vous vous retrouvez à 20 m du sol assis sans protection. A croire que ce n’est pas tant rentré dans le moeurs que cela, il est plutôt rare de voir les gens les descendre.
En bas du télésièges, il y a souvent une boite de mouchoirs : ça c’est drôlement pratique.
Il y a aussi un guss qui est là pour dispatcher les gens quand ils arrivent. Il trône et dirige : il t’accoste : et te dit : “you are two, they are two : ok, all together” … et tu ne resquilles pas … les gens sont dociles.
Il n’est pas rare de faire des rencontres sur les télésièges .. On a discuté avec un couple d’enseignants retraités du Michigan qui nous a déclaré que cet hiver avait été plus que rude chez eux (on veut bien le croire, vu ce que nous avons eu chez nous, plus au sud)… il y a aussi, le gars qui a très envie de parler et qui raconte sa vie de vétérans d’Afganistan ou d’Irak… et en haut, on se dit juste au revoir …
Arrivé en haut, il y a une grande carte de la station et un pisteur avec une grande baguette : on lui pose une question, il t’oriente et te conseille : “Non, ne va pas là : il y a trop de vent”.. “pour prendre tel télésiège tu vas par là … “
Certaines pistes ont des noms explicites : il y a Home Run qui redescend de tout en haut et avec cela, on est sûr d’arriver à bon port. Il y a aussi le télésiège : First Time … vous savez où aller si vous n’avez jamais skié.
Sur Home Run, nous sommes prévenus : nous sommes en SLOW ZONE : des filets sont plantés tout le long de la piste pour ralentir les gens et derrière les filets, il n’est pas rare de voir soit un photographe qui te prend en photo, soit un pisteur qui fait un peu la police.
Et puis, dernière chose : la majorité des gens sont casqués. Les marques de vêtements ne sont pas Queshua, mais plutôt : North Face, Patagonia, Columbia, Marmot … L’uniforme c’est anorak bariolé et pantalon noir. Et évidement, nous avons encore croisé des gens en tee-shirt sur les pistes.
Les arbres sont souvent couverts d’objets des plus diverses : colliers de Mardi Gras mais aussi soutien-gorges et même petites culottes … signe du passage certain d’étudiants en vacances …. (College Party).
Nous avons aussi été très admiratifs de l’école de ski pour personnes handicapées. C’était juste impressionnant de les voir apprendre à skier mais aussi skier à un très bon niveau pour certains : assis sur un fauteuil avec un ski et des bâtons avec des ski pour s’équilibrer.
Voilà, et je vais en faire hurler plus d’un .. (à commencer par moi, qui vient d’aller faire un tour sur un site d’une grande station de ski française pour comparer) : le prix des forfait est très chers .. de l’ordre de 100$ par jour … pas vraiment de réduction pour la semaine entière .. mais …. à savoir, comme le forfait est une carte magnétique, nous avons alterné notre ski : 3 le matin, 3 l’après-midi .. et autre astuce, nous avons acheté les forfait en bas à Salt Lake City dans un magasin de sport et ainsi nous avons fait baisser la facture de 20%… c’est toujours ça de pris. Les prix sont à peu près constants : Squaw Valley en Californie était du même ordre, tout comme Breckenridge au Colorado.

Allez et finalement, les rencontres faites sur les pistes ne sont pas inintéressantes …

6 Comments

  • interessant de connaitre la différence avec la France. Bizarre les gens qui ne baissent pas la barre des télésièges, alors que tout le monde a un casque… il y a 15 jours, en France, un enfant a été tué par un surgeur de 17 ans qui allait à fond… quelle responsabilité il porte !!! Il faudrait chez nous des pistes pour rapides et des pistes pour lents. Il y a de plus en plus de monde qui skie, de plus en plus d’accidents… Cette nuit, il a reneigé dans le Vercors, il y avait 1° ce matin ! bonne continuation !

  • J’ai découvert votre blog par hasard. Une amie (américaine) m’a dit de trouver des blogs en français car je ne le parle jamais ici. Vos photos de l’Utah sont très belles et vos explications sont claires. Je vois que vous avez habité à San Francisco ? Moi, quand je suis venue aux E-U dans les années 60 j’ai vécu 10 ans à San Francisco (dans le quartier de Castro, sur la 17th Street) c’était la belle époque. Maintenant nous habitons près d’Atlanta (depuis près longtemps) et je ne connais aucun français (mon mari est américain) et je ne le parle que quand je retourne à Paris, tous les 2 ou 3 ans. Je reviendrai lire vos posts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.