Ne dites jamais c’est naturel ! surtout au Kansas mais aussi partout !

Aujourd’hui, je sors de ma bulle pour vous parler un peu, d’une réalité au Kansas.
A force de vivre, la tête dans les étoiles, j’en ai oublié l’essentiel.

Je me suis laissée endormir et j’ai oublié la réalité.

J’ai oublié ce qui m’avait tant choquée en arrivant ici, in the middle of the middle of the Midwest : au Kansas !

Cet été, je me suis amusée à lire et photographier les panneaux Pro-life et les panneaux pseudo-religieux le long de l’autoroute. J’ai fait de même quand nous sommes descendus en Oklahoma, fin décembre. Ça ne me choquait même plus ..
Je me suis détachée de tout cela. Cela devenait presque normal (pas ce qu’il disait, mais ce qu’il montrait) .. trop habituée .. ils avaient réussi leur coup : faire passer pour normale leur message. La force du subliminale …
Deux évènements de ces derniers jours m’ont fait sortir de ma torpeur .. deux évènements qui me font dire que coûte que coûte, il ne faut jamais baisser la garde.
L’autre jour, ma grande puce Amy est revenue amusée mais très choquée par les propos d’une de ses copines d’école. Celle-ci s’offusquait sur Facebook de ce que son prof de physique lui avait enseigné.
Ses propos étaient : “Je ne comprends pas comment mon prof de physique peut-être assez stupide pour nous enseigner la théorie du Big Bang”
S’ensuivait un commentaire expliquant à quel point elle était choquée par ce cours. Elle a ajouté une phrase : “c’est écrit dans la bible : “and God created the earth” : that’s a fact ! ”
Cette fille est connue pour être ultra-religieuse, mais ses propos ont reçu beaucoup de commentaires favorables de ses copines du même âge. Autant vous dire que ma puce n’était pas vraiment du même bord.
C’est bien le problème de certaines personnes ici, de prendre au pied de la lettre la bible, de ne pas comprendre sa porté symbolique et de réfuter toutes avancées scientifiques comme la théorie du Big Bang ou celle de l’évolution, voire celle du changement climatique.
Cet épisode touche mes enfants et les fait réagir. C’est vrai qu’on aurait tendance à oublier cet état de fait.
Et pourtant, ce n’est pas un cas isolée, car parfois, même les profs eux-même doutent : Il y a deux ans, Amy avait eu une prof de science qui s’excusait de son enseignement et qui déclarerait souvent : “si cela heurte vos convictions religieuses, alors, je ne vous oblige pas à apprendre ce que j’enseigne.. ” Je vous rassure, cela reste des exceptions.
L’an dernier, quand j’avais visité l’université de Iowa States, j’avais assisté à un cours de biologie sur l’évolution, où le prof enseignait à ses élèves comment répondre aux détracteurs de Darwin : un cours qui n’aurait jamais eu lieu dans les amphis en France, où cette théorie jusqu’à présent n’a pas encore été remise en cause (enfin pas aussi ouvertement qu’aux Etats-Unis). J’avais été tellement interloquée que j’avais pris des photos du cours du prof.
Et comme pour rentrer en résonance avec cela, le Kansas est ébranlé par une proposition de loi visant à autoriser des agents de l’Etat du Kansas ou des business (hotels, restaurants, etc)  à refuser de servir des couples gays ou lesbiennes si cela allait à l’encontre de leurs convictions religieuses. … la porte à toutes les discriminations.
Autant vous dire, que la proposition de loi qui a passé la maison des représentants et qui devait être présentées au Sénat, fait grand bruit. Elle a dépassé les frontières du Kansas et fait surface au niveau national : le Times en parle entre autre, la radio aussi.

Comme cette émission radiophonique de commentateurs politiques (suivi par 2,4 millions d’auditeurs : the Diane Rehm show sur la radio nationale publique, NPR), où la journaliste, Diane Rehm a eu à répondre à une auditrice qui dénonçait cette loi, à juste titre.
Comme pour conjurer le sort, il s’est avéré que les trois journalistes prestigieux qui l’entouraient, Jerry Seib (Washington bureau chief of The Wall Street Journal), Susan Page (Washington bureau chief, of USA Today) et Ron Elving (senior Washington editor of NPR), étaient tous du Kansas.
Comme quoi, il existe aussi des esprits brillants issus du Kansas !

La vidéo est ici et pointe sur le moment où la question est posée (merci Odile de Un écureuil dans la maison pour le tips). Mais on sent bien à travers les réactions des journalistes à quel point ils sont gênés d’y répondre, peut-être dépassés par l’ampleur de l’inconcevable.
Ils expliquent les bras ballants que le Kansas a toujours eu des mouvements ultra-conservateurs qui faisaient tout pour trouver des échos et qu’ils avaient réussi avec le gouverneur actuel (Brownback) à se faire entendre. Mais ils expliquaient aussi qu’on assistait depuis deux ans, à un tournant, tendant à rendre légitime ces théories.

Face à ces théories, il ne faut jamais baisser la garde !

Ne pas oublier que l’arbitraire n’est jamais très loin et qu’il faut continuer tous les jours à défendre ses valeurs, ses idéaux.
Ne jamais penser que les avancées sociologiques et même scientifiques sont des acquis définitifs.

Ils peuvent être remis en cause n’importe quand, par des petits groupes de gens qui réussissent à faire passer leurs convictions, leurs croyances peu à peu !
Ces gens-là avancent insidieusement, avec en tête leurs objectifs : réussir à imposer leur points de vue au détriment de la connaissance, au détriment de la tolérance, au détriment de la liberté.

Faites attention, eux, ils ne baissent jamais la garde.

Et toute cette histoire a fait résonner en moi, un texte que j’ai eu devant les yeux pendant des années (mon frère l’avait posté dans un endroit stratégique à la maison) et qui n’avait pas pris tout son sens à ce moment-là.

Une conduite vous parait familière, découvrez-la insolite. 
Sous le quotidien, décelez l’inexplicable. 
Derrière la règle consacrée, discernez l’absurde. 
Défiez-vous du moindre geste, fut-il simple en apparence. 
N’acceptez pas comme telle la coutume reçue, cherchez-en la nécessité. 
Nous vous en prions instamment, ne dites pas : “c’est naturel” devant les événements de chaque jour. 
À une époque où règne la confusion, 
où coule le sang, 
où on ordonne le désordre, 
où l’arbitraire prend force de loi, 
où l’humanité se déshumanise, 
ne dites jamais: “c’est naturel” afin que rien ne passe pour immuable.

Bertolt BRECHT, L’exception et la règle, 1937.

18 Comments

  • Merci pour le texte donné par ton frère, il est si vrai. Je suis choquée qu’à notre époque, alors que nous avons la chance de pourvoir vivre dans des pays relativement libre, on commence soi-même à se mettre des barrières, on s’enferme dans un carcan malsain d’intolérance et de bêtise…….. on se prive soi-même de notre liberté, c’est si absurde et pourtant, c’est bien la triste réalité.

    • et oui .. mais on arrive à comprendre cela quand on vit cela de l’intérieur .. cette intolérance est guidé par quelque chose de plus grand et de plus profond très propre à ici …

  • Je suis rarement confrontée à de telles questions depuis ma vie francophone, sauf quand je cherche des infos sur le unschooling. Je tombe parfois les radicaux (mais ça c’est un autre problème) et les religieux. Ainsi une maman qui demande sur un forum comment expliquer à son enfant la création de l’univers, de la vie, à ses enfants de 4 – 6 ans, d’un point de vue strictement biblique. Au début le côté religieux n’était pas flagrant quand elle explique ça demande, jusqu’à le fin, une petite parenthèse qui met les points sur les i. ça m’avait vraiment surpris dans une communauté qui partage des ressources pédagogiques.

  • Merci. L’obscurantisme, l’étroitesse d’esprit et l’arbitraire sont entrain de gagner du terrain, et un billet comme le tien peut faire réfléchir, 10 billets, 100 billets ou des milliers peuvent influer sur le cours des choses.
    La citation de Brecht est magnifique, je crois que vais l’afficher à la maison….

  • Coucou Isabelle
    Je ne savais pas qu’il y avait autant de disparité dans les idées. D’ici, nous voyons souvent les USA comme un “grand” pays en avance sur nous en général. Finalement, ce n’est pas le cas partout. Je sais qu’il ne faut pas généraliser, faire du clivage car c’est dangereux et réducteur. Mais de loin et avec le peu d’information qu’on veut bien nous servir, l’image que nous nous faisons n’est pas aussi claire que la tienne en immersion.
    En tous cas, il était vraiment intéressant, comme tous tes articles d’ailleurs.
    Bisous

    • et non .. cela tient à leur histoire .. j’arrive à mieux comprendre et tolérer tout cela parce-que je sais de quoi il en ressort .. mais cela continue à me choquer énormémént et aussi heureusement des gens ici ..

  • Je tombe sur ton blog grâce à la photo du mois et ce post m’interpelle parce que j’ai vécu 4 ans en Indiana, au moment de la réélection de Bush, et le conservatisme du Midwest m’avait beaucoup choqué… et maintenant il se peut que j’y retourne. Enfin, je ne sais pas ce qui est pire: le conservatisme du Midwest ou celui de l’Alberta…

  • c’est juste hallucinant… j’ai lu quelques trucs au sujet du “musée de la création” dernièrement, moi ça me fait froid dans le dos, de réaliser qu’il y a des gens aussi… stupides… désolée, je trouve pas d’autre mot…

  • bon article ! en effet, meme si nous savons que nous vivons au pays des extrêmes, nous finissons par fermer les yeux ou les ouvrir, sans réagir ! heureusement les enfants gardent un regard interrogatif sur tout ! il faut continuer a échanger avec eux !

    • oui, les enfants sont toujours en veille, j’ai une grande très en alerte … elle a noté l’autre jour un tas d’arguments qu’elle avait découvert grace à une prof pour tout cela …

  • Bravo, voila un texte que je faire lire a ma fille de 15 ans. Nous avons cette discussion dans la voiture cette semaine. Un garcon de sa classe, que je connais d’ailleurs et apprecie, est creationiste. Issu d’une famille tres pratiquante, je n’ai pas encore compris de quelle eglise il s’agit, ils ont eu cette discussion justement apres le cours sur le big bang en 1ere annee de HS. La dessus, s’ajoute effectivement la question de l’avortement… Enfants de Simone Weill, nous Francais avons une opinion peut partagee ici. Nous sommes en Floride, ca me semble different du Kansas mais vous avez raison, ne baissons pas la garde. Le texte de Brecht est extraordinaire.

    • merci beaucoup pour tout cela : comme me le faisait remarquer ma fille : il y a parfois ici des débats qui existait il y a plus de 50 ans en France : plus personne ne remet en cause l’évolution .. et le big bang … quant à l’avortement : oui, le combat avait eu lieu avant .. et comme vous le dites, nous sommes les enfants de Simone Veille …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.