Comprendre les mentalités américaines grâce à la météo …

L’hiver n’aura pas été de tout repos, ici à Kansas City et il est loin d’être terminé.
Froid, il fait froid depuis maintenant plus de 3 mois : des pointes à -15°C, -20°C .. des journées à -10°C. Ok, ce n’est pas le grand froid canadien, mais quand même. On s’habille.. on résiste.. les enfants ne vont pas en cours de récréation à l’école. On fait attention le soir dans la voiture pour ne pas se prendre une plaque de verglas.
Nous avons eu des épisodes de pluie verglaçante, du blizzard avant noël, au retour des vacances.. Les derniers tas de neige finissaient de fondre.. 4 semaines, sans neige contrairement à la côte Est : souvenez-vous, c’était lors de notre retour du Texas.
Vendredi soir, la pluie glacée a refait son apparition : il faisait -10°C ce soir-là. Le lendemain en conduisant, j’ai vu plusieurs fois des voitures faire des tête-à-queues.

Nika, était annoncée pour ce mardi. Un warning sérieux : une tempête qui allait toucher 115 millions de personnes. Nika, elle a pris naissance dans les pluies qui sont tombées (enfin !) en Californie dimanche. Elle a traversé les Rocheuses et s’est renforcée grâce à l’humidité qui venait du Golfe du Mexique.

Si il y a bien une chose que je fais ici, c’est de contrôler la météo : imprévisible et changeante, été comme hiver, il faut toujours savoir à quoi s’attendre dans les heures qui suivent.

Lundi, j’ai donc fait des courses, rempli les placards pour ne pas avoir à ressortir : les routes, là où j’habite, sont très en pente. Vers 5 heures, le school district a envoyé son message disant que les écoles seraient fermées le lendemain, aujourd’hui mardi.
Dans l’après-midi, j’avais profité de la température relativement clémente (+2°C), pour enlever les dernières plaques de glaces de mon drive-way (l’emplacement devant le garage : il fait quand même dans les 80mcarré).
Ce matin, à 6h, il neigeotait. A 8h, la neige arrivait vraiment.. à 10h45, je décidais de sortir commencer à enlever de la neige. Avec un mari en déplacement (plus de la moitié du temps), c’était à moi que revenait forcément cette tache.

 

 Je me suis donc retrouvée dehors avec ma pelle, emmitouflée dans ma doudoune à enlever 7 cm de neige. Mon voisin d’en face était en train de faire la même chose devant chez lui. J’ai du aller très vite, car à un moment, il m’a lancé : “hé, tu es allée plus vite que moi .. ” j’ai bafouillé quelque chose .. je savais pas trop quoi lui répondre.
Comme j’avais fini, je suis allée déneiger le drive-way de ma voisine.. Vous savez, celle qui avait déneigé le mien alors que nous étions sur la route du retour début janvier. Ray, mon voisin, lui est parti aider ailleurs. Je pense qu’il serait venu m’aider si il avait vu que je peinais.
Quand j’ai eu fini avec celui de ma voisine, j’avais le dos en marmelade et mon drive-way avait déjà lui repris au moins 2,5 cm de neige.. Je suis rentrée me réchauffer, en me disant que j’y retournerai un peu plus tard.
A 3h, vaille que vaille, je suis ressortie .. et en ouvrant mon garage, qui ai-je vu ? Ray, le voisin et l’autre voisin, Kevin, qui attaquaient mon drive-way. A 3, on en a eu pour 10 minutes à tout enlever : il y avait 7 cm. Alors, je suis retournée aider ma voisine qui elle aussi était sortie… et les voisins ont suivi : on s’est retrouvé à 4 à déneiger celui de Jannet (elle a la soixantaine bien sonnée, pas de mari et ses deux petites filles adoptives).
Ce soir, en ressortant pour aller chercher les pêles que mes enfants avaient laissées dehors, ma voisine était en train de déneiger mon drive-way… encore 5 bon cm … j’ai bien sur continué avec elle…
 

The Drive-way
Voilà, un petit épisode ordinaire de vie dans le MidWest. Les gens ici, ont toujours l’esprit pionnier : celui qui faisait qu’on s’entre-aidait car les conditions de vie n’étaient pas toujours facile.
Les américains ont le sens du service aussi car ils sont élevés dans cet esprit-là. A l’école, les parents aident, interviennent, s’engagent dans des actions de volontariats, organisent des levées de fonds pour financer des voyages scolaires, gèrent des associations. A l’école, les élèves sont très fortement insités à réaliser des actions de bénévolats :  … des amies de mes filles sont parties faire des actions humanitaires au Guatémala. L’une d’elle est même partie un mois dans une famille paumée au fin fond du Nicaragua.
Cela montre leur esprit d’entrepreunariat, développe leur leadershipet surtout cela permet de se construire un CV qui sera hautement apprécié par les universités, qui octroieront des bourses d’études aux élèves les plus méritants.
C’est une part énorme de la société américaine dont on prend conscience en arrivant aux États-Unis. On n’a pas idée, de l’importance du bénévolat dans la société américaine. On la découvre en vivant là avec les gens, que l’on côtoie.
L’état intervient peu, mais c’est la communauté qui aident et les gens s’entre-aident. Le système éducatif incite fortement à cela, mais aussi les Églises qui, je vous rappelle, tiennent une place énorme dans la vie des gens. Ici, de nombreuses personnes ont par exemple été “faire du volontariat” à Moore en Oklahoma, après la tornade qui avait détruit une partie de la ville.
Les entreprises aussi s’y mettent. Mon mari est parti avec toute son entreprise, passer une journée entière dans une banque alimentaire, aider au tri de la nourriture.
Voilà, alors, mes voisins ne seront jamais des grands amis, mais avec eux, on a trouvé des gens sympas, prêts à nous aider, à s’investir et sur lesquels on peut compter. Ils sont toujours prêts à nous aider.
la rue ce soir …

PS : Pour comprendre un peu la météo aux États-Unis, il faut savoir, que celle-ci est directement liée au Jet Stream, ce courant qui traverse le pays. Au dessus, il fait froid, en dessous, un peu moins et juste dessous, il y a du vent. Kansas City est souvent à la limite ou sous le Jet Stream, et c’est donc pour cela que la météo est si changeante. Ici, il est normal d’avoir très froid en hiver, d’avoir de la neige. Comme, il est normal d’avoir très chaud en été … voilà …

Non, l’hiver n’est pas encore fini … loin de là …

 

 

 

19 Comments

  • Ah c’est drole j’ai un article sur le benevolat qui me trotte dans la tete et que je crois que je suis enfin prete a ecrire, et ca fait partie de ces choses qui ouvrent les yeux … Nous la neige revient ce soir si j’ai bien suivi …

  • ton article retrace bien ce que je vis ici aussi. On déneige, on dé-glace (au début du mois de janvier on devait avoir une bonne épaisseur de 2-3cm de glace sur tout le driveway). Et une fois terminé… ben ça retombe, ou regèle et on n’a plus qu’à recommencer !! une bonne activité sociale ici aussi. Apparemment, la neige c’est aussi pour cette nuit…

  • Très instructif sur l’entraide ! Comme tu dis, l’esprit pionnier perdure et fait que les gens se serre les coude lorsque des coups durs arrivent !

  • Je trouve ça très chouette cet esprit d’entraide, et c’est vrai que souvent, quand on vit dans des conditions difficiles, ça aide à l’entraide, j’aime cet état d’esprit, limite quand tu racontes ça, on ressent que tout le monde met la main à la patte et j’avoue que je ne connaissais pas cette partie de la culture américaine !

  • oui, c’est un côté des américains bien inconnu des français. On a été vraiment impressionnés par la solidarité lors de notre long voyage en vélo et en pick up avec nos 4 enfants et on a été heureux de le faire connaitre à travers notre blog. On a reçu un accueil et une aide incroyablement spontanés, gentils, généreux… on n’oubliera pas.

  • Au plus je lis des blogs sur les expatriés aux USA (dont le vôtre qui est très bien), au plus je découvre des côtés de la culture américaine que j’apprécie : et notamment cette entraide qu’il y a entre les gens qu’on ne retrouve pas ici. En hiver, il peut y avoir 50cm de neige devant ma maison, aucun voisin ne viendra m’aider à déblayer. Mais il est vrai que je n’irai pas déblayer devant la maison de mon voisin.
    Un autre aspect que j’apprécie, c’est ce positivisme, le fait de voir le verre à moitié rempli plutôt qu’à moitié vide. J’adore !!!

    Merci pour votre blog qui nous fait constamment voyager et qui nous ouvre chaque fois un peu plus l’esprit

  • Et au bout de la flèche, à droite, c’est nous…? on n’est pas sortis de l’auberge alors… sauf si on a une mega haute pression du sud, ce dont je doute fort! L’Irlande se trouve juste à la croisée des vents et essuie souvent la fin des tempêtes venues du nord américain…
    A propos du bénévolat ici aussi c’est très courant, malheureusement avec l’essor économique (qui s’est cassé la figure rappelons-le) on a de plus en plus tendance à se retourner vers l’état – qui, ceci dit, a besoin d’ouvrir les yeux et ne pas toujours laisser les gens se débrouiller tous seuls autrement ça complique les choses au niveau des institutions (finances, assurances etc..)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.