Dans un océan de blanc : l’intérieur du Kauffman Center

Vendredi dernier, nous voilà de retour au Kauffman Center pour la visite prévue de l’intérieur. Rappelez-vous, je vous l’ai fait découvrir de l’extérieur.
C’est tout simplement grandiose. Dans un univers de blanc, nous arrivons dans ce grand hall, où on commence à nous expliquer la genèse, l’architecture et les petits détails de ce bâtiment hors norme.

L’histoire du Kauffman Center

En 1994, Muriel Kauffman discute pour la première fois d’un projet de centre artistique à Kansas City avec sa famille. En 1995, Julia Irene Kauffman, reprend le projet à la mort de sa mère.
En 2000, le projet est confié à l’architecte, Moshe Safdie. Il dessine d’un coup de crayon sur une serviette en papier, une ébauche de bâtiment.
La première pierre est posée en 2006.
En Septembre 2011, c’est l’inauguration avec une porte ouverte qui rassemblera plus de 55 000 visiteurs.
Muriel est la veuve de Ewing Marion Kauffman, directeur et créateur des Laboratoires Marion.
Ce nom ne vous dit rien ?
Moi, si, en 1995, je travaillais pour Hoechst Maroc et j’ai assisté à la fusion de Hoechst Roussel avec le géant de la pharmacie, Marion Merrell Dow, devenant ainsi Hoechst Marion Roussel (HMR, le N°2 mondial de la pharmacie). Marion Merrell Dow était déjà le résultat d’une fusion (encore une autre longue histoire).
En 1999, une nouvelle fusion donnait avec Sanofi, le N°1 : Aventis.
Les bureaux de Kansas City étaient cédés et Marion Lab, disparaissait par la même occasion. Mais pour Kauffman qui avait fondé son laboratoire dans son garage en 1950 en vendant des coquilles d’huîtres broyées, l’aventure du mécénat avait commencé … La fondation qui lui a survécu, est à l’origine de ce projet monumental : le Kauffman Center.
Outre, sa fondation et tout ce qui s’y rapporte, Ewing Kauffman fut le créateur de l’équipe des Royals : l’équipe de Baseball, une institution à Kansas City et de son stade.

Le financement du Kauffman Center

Dans ce monument, pas un sou ne vient de l’Etat Fédéral. Il a coûté dans les 360 millions de Dollars et tous les fonds ont été privés : grâce à la Fondation, et aux donations privés.

La structure du Kauffman Center

Une structure unique au monde.
  • 27 piliers soutiennent une baie vitrée de 40 000 squarefeet : plus de 3700 m2 de vitres.
  • Une largeur plus grande qu’un terrain de foot,
  • Un espace de 285 000 square feet soit presque 27 000 m2.
Les bâtiments sont au nombre de 3 : les deux grandes salles de concerts et spectacles et le garage. Le chauffage ou l’air conditionné sont assurés par un câblage au sol, des structures vitrées spécifiques et des rideaux qui se déploient au grès du temps et de la chaleur, tout cela dans le silence le plus complet.
Il aura nécessité 1 200 000 heures de travail.
La vue sur la ville est somptueuse, même les jours de mauvais temps comme ce jour-là. J’ai choisi de convertir ces photos en Noir et Blanc car cela faisait mieux ressortir l’architecture, surtout en ce jour de très mauvais temps.
Il y a eux salles de spectacles : le Muriel Kauffman Theater qui peut accueillir 1800 personnes et le Helzberg Hall de 1600 places. Entre les deux, il n’y a pas d’interférences puisque les deux bâtiments sont complètement indépendants dans leurs fondations.

Les salles du Kauffman Center

le Helzberg Hall 

1600 places pour les concerts symphoniques et de jazz. Le guide nous introduira cette salle en nous disant que nous sommes dans un Cello (un violoncelle).
Tout est en bois. le sol, les murs, la scène. Une vraie merveille acoustique unique au monde, une vraie merveille tout court.
Au fond, trône un un orgue (de 5500 tuyaux). L’ensemble est unique, somptueux.
Au mur, des lamelles de bois qui renvoient le son.

 Le Muriel Kauffman Theater

Plus cosi, dans des teintes plus chaudes. C’est une scène avec un rideau de plus de 30 m de large. Un orchestre qui s’enfonce dans le sol pour que les spectateurs suivent le spectacle. La possibilité de comprendre le texte en même temps grâce à des écrans devant chaque siège, où sont projetées les traductions.
Toujours des lamelles de bois horizontales pour permettre une parfaite réflection du son. En arrière plan, ce sont les élèves de l’école des Beaux-Arts de Kansas City qui ont réalisé les dessins.

Nous n’avons pas visité les coulisses, mais les chiffres sont impressionnants : le Centre peut accueillir 250 artistes. Il a plus de 80 pièces, incluant des salles de maquillages, d’habillage .. Il y a aussi une cuisine qui réalise les petits fours, les buffets des réceptions. A quand un restaurant (je crois que c’est à l’étude d’après le Chef qui est français et que je connais.)

 Le cadeau de la fin

C’est la rencontre avec cette danseuse qui nous offrira rien que pour nous, de la prendre en photo durant son échauffement. Nous avons dû cependant quitter les lieux rapidement : une conférence de presse se tenait là juste après.

 Pour la postérité

Si vous voulez faire un beau cadeau à votre enfant ou petit-enfant, on vous invite à souscrire pour mettre l’emprunte de la main de votre chérubin : cela vous coûtera 1000$… ça fait cher, le coup de peinture, mais quand on donne, on ne compte pas, non ?? surtout quand c’est pour la gloire et le mécénat (et déductible des impôts !) : un concept très américain.
Vous pouvez aussi choisir d'”acheter” un siège : vous aurez la chance d’avoir votre nom gravé dessus (attention, ce n’est pas une réservation).
Nous sommes sortis abasourdis par cette visite et par la beauté de ce bâtiment unique au monde (on peut le dire).
Voilà, prochaine étape, ce sera de me rendre à un spectacle. très prochainement, le Casse-noisette de Tchaikovsky… à suivre…

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.