Bien avant la Route 66, le Santa Fe Trail ! #2

Suite de l’article précédent : Bien avant la Route 66, le Santa Fe Trail #1

Un peu plus loin, quand, le chemin pique sur le sud et arrive dans le Nouveau Mexique, le Trail traverse un fort dont il ne reste que des ruines : le Fort Union.
Il était le dépôt le plus large du sud-ouest, dans une zone stratégique puisque deux branches du Santa Fe Trail s’y rejoignaient.

 

Construit en Adobe : cette boue rouge qui est omniprésente en Nouveau-Mexique, le fort a comme fondu. Il ne reste que les murs principaux mais cela donne une idée de ce que le fort était. La visite est détaillée et documentée par des panneaux.

 

La première partie du fort fut construite en bois en 1851, comme une base contre les indiens Apaches. Mais le fort ne résista pas. En 1861, il fut reconstruit à la hâte pour contrer une attaque des confédérés. Les soldats de l’Union triomphèrent non loin de là dans la bataille du Glorietta Pass.

La 3ème construction en pierre et adobe, est tout ce qui a été préservée. Les quartiers des officiers étaient luxueux, mais il servait aussi de dépôt.  Ils accueillait les voyageurs du Santa Fe Trails les restaurait et les réorientait. Le fort devint obsolète quand le train arriva vers 1891.
C’est un très bel endroit à voir en fin de journée. Le soleil couchant donne un aspect fantomatique aux restes du fort.

et non, loin, la petite ville de Las Vegas, NM, le long des montagnes.. Santa Fe n’était plus trop loin. Typiquement une petite ville qui au contraire des forts, s’agrandit à l’arrivée du chemin de fer. Un petit air vieillot avec une jolie place. Il faut aller se balader le long de la rue principale et de la place centrale pour admirer l’architecture. Rien de touristique, juste un petit clin d’oeil à sa grande soeur décadente du Nevada …

La route continue .. et juste avant d’arriver à Santa Fe, encore un coin historique à visiter, le long du Santa Fe Trail : Le Pecos National Historical Park.

Quand les espagnols arrivèrent sur les lieux en 1540, Pecos était le Pueblos le plus grand de la région. 2000 personnes y vivaient, dans ce 4-5 étages, fait de pierres scellées par de la boue.

Au début, la cohabitation fut pacifique, mas lors de la révolte des Pueblos un peu plus tard, le pueblo fut détruit. Les espagnols arrivèrent et rapidement commencèrent à construire des églises et installer des missions. Quand nous avons visité cet endroit, il faisait un froid sibérien .. en plein hiver.

A cet endroit, Santa Fe n’est plus très loin.

Et on la découvre rapidement. On se laisse gagner par l’ambiance de la ville et la beauté de ses constructions.

A la croisée de plusieurs mondes, SANTA FE : une ville entre plusieurs cultures mais très marquée par le Mexique … On parle espagnole dans les rues… La ville est pittoresque. Il y fait froid en hiver et chaud la journée en été. L’ambiance à Noël y est spéciale : chaque maison est recouverte de lampions qui s’illuminent la nuit … mais chut, j’y reviens très bientôt.

A suivre ….

2 Comments

  • Que de souvenirs et d’émotions pour moi, j’ai visité Santa Fe il y a un peu plus de dix ans avec mes parents et nos amis américains. Aujourd’hui, deux d’entre eux ne sont plus là, ça me fait quelque chose. Il me reste de merveilleux souvenirs, un motel en adobe au bord de la route, un restaurant français avec serviettes et drapeaux aux couleurs de la France (c’était un 14 juillet), et puis la ville, juste magnifique.
    Merci Isabelle, j’attends la suite avec impatience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.