En France aussi : nos jardins secrets !

Je vous emmène aujourd’hui, dans un petit coin des Alpes, des Hautes Alpes plus exactement, où pousse en masse une fleurs pourtant ultra rare : le chardon bleu des Alpes, ou encore le Panicaut des Alpes (Eryngium alpinum). C’est une espèce protégée depuis 1982. Et l’endroit où elle pousse est au bout d’une route non goudronnée dans une petite vallée des Alpes reculées : La Vallée du Fournel. Le terrain a été déclaré Réserve Naturelle, en espérant que cette plante piquante mais magnifique ne vienne pas à être saccagée.

Un petit peu de botanique : il s’agit d’une espèce vivace, haute de 30 à 60 cm. Elle fleurie de juillet à août. Les fleurs son petites, blanches groupées en têtes oblongues (de 2 à 4 cm) et entourées à leur base d’un involucre de dix à vingts bractées bleuâtres à violet (de 3 à 6 cm) : d’où l’ombelle qui en résulte. Ces ombelles sont portées par de longs pédoncules dans les tons de bleu aussi. Elles poussent exclusivement dans un terrain calcaire. Elle fait partie de la famille des Apiacées.

Et à cet endroit, on trouve aussi d’autres petites fleurs, comme des orchidées sauvages des Alpes.



Voilà, alors, sachez la regarder et pas la cueillir … elle restera là .. et reviendra tous les ans.

petite précision : le panicaut des dûnes est légèrement différent et se retrouve plus particulièrement sur les plages d’Amérique du Sud.

C’était ma participation au deuxième défi blog « En France aussi » dont le thème était : jardin secret. Ce rendez-vous est organisé par des amies de la blogosphère :  Nioki on the road, La Terre sur son 31 et Le coin des voyageurs.

 

14 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.