A la croisée de l’histoire et de l’Amérique profonde ! Saint-Joseph, Missouri

Visite samedi d’une petite ville au nord de Kansas City, qui nous a laissés sans voix, voire consternés. 

Saint-Joseph est située sur les bords du Missouri dans l’état qui porte le même nom. Il nous importait d’aller la visiter car elle abrite des musées intéressants et elle a été le théâtre de nombreuses scènes historiques.
La ville fut créée en 1843, par un certain Joseph Robinoux, un français de Saint-Louis, né dans la Louisiane d’alors. Il était d’abord trappeur, puis il devint négociant de fourrure. Il mourut en 1868 dans la ville qu’il avait créé.
Oui, parce qu’il faut savoir qu’avant la “vente” de la Louisiane par Napoleon, les français étaient très présents dans ces contrées et que c’est d’ailleurs par leur intermédiaire que Lewis et Clark (ceux qui ouvrirent la voie par leur voyage vers 1804), purent mener à bien leur expédition. C’est de plus, grâce à des trappeurs français qui connaissaient la place mieux que quiconque et qui surtout avaient su tisser des liens très étroits avec les populations indiennes qu’ils durent leurs survie.
D’ailleurs en parlant de français, c’est un certain Chouteau (un français de Saint-Louis) qui avait créé la ville de Kansas City. Et dans les environs, vous trouverez beaucoup de lieux dits portants des noms français.
Saint-Joseph était une ville prospère et avait été le point de départ et de passage de nombreux trails (chemins qu’empruntaient les migrants), notamment le Mormon Trail mais aussi l’Oregon Trail. Les Fortyniners passaient par là et les commerces en profitaient : ceux qui traversaient le pays pour aller dans la fièvre de l’or en 1849.
Plus tard en 1860, durant un peu plus d’un an, Saint-Joseph avait été le point de départ de la Pony Express : vaste entreprise de relaies de chevaux qui servaient à envoyer des lettres en 10 jours de Saint-Joseph à Sacramento en Californie.
Saint-Joseph se situait au bout du chemin de fer, après, il fallait traverser le Missouri et de là, gagner les Indian territories, traverser le nord des Rocheuses et la terre promise : le Grand Lac salé était là et plus loin après la Sierra, le Gold Country..
Saint-Joseph méritait aussi notre attention car elle est le lieu où le bandit (out law) Jesse James avait été assassiné. Alors, nous voulions aller voir cette maison pour comprendre encore un peu plus la courte vie de cet hors-la-loi qui avait semé la terreur dans le Midwest pendant 15 ans.
Je vous emmène visiter cette petite ville mais aussi deux de ses musées : le musée de la Pony Express, la maison de Jesse James et je vous garde le meilleur pour la fin… un musée comme vous n’en avez jamais vu.
Le livre qui nous sert de guide pour la région nous indiquait que la ville valait aussi le déplacement pour ses maisons victoriennes : C’est par là que nous avons commencé.
Mais la surprise a été grande : la ville est divisée en deux parties : une partie industrielle avec des grandes bâtisses de briques rouges, plus ou moins à l’abandon et une partie en hauteur sur les collines avec les vestiges de maisons énormes qui ont du avoir leurs heures de gloires. La ville semble figée dans le temps, abandonnée : de nombreuses maisons sont vides, délabrées et tombant en ruines. Les trotoires sont défoncées. La population rencontrée au hasard des rues, erre sans trop de buts. Non, désolée, il ne fait pas bon vivre côté Missouri : c’est souvent ce genre de sentiments qui m’assaillent quand je passe de l’autre côté ..
Le contraste est vraiment flagrant avec notre county et notre côté de Kansas bien propret.

9 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.