Mais qu’est ce que Internet a changé dans ma vie d’expat ?

Qui se souvient qu’il y a eu une époque où cela n’existait pas. Nous sommes tous devenus accrocs et nous avons oublié qu’il fut un temps, où le mot “être connecté”, ne signifiait rien.
Je ne vous parle pas d’un temps si lointain….pour moi, cela a commencé il y a 20 ans… 
Parfois, j’aime bien rappeler à mes enfants qui sont nés après internet, que cette période de l’avant, ne coïncide pas avec celle des hommes des cavernes. 

Mais pour eux, un monde sans ordinateur, ni internet, c’est juste impensable.
Cela fait déjà pas mal d’années, que mes deux aînées font leurs devoirs sur l’ordinateur. (Il faut dire aussi qu’en Californie, leur école était juste derrière le siège d’Apple .. donc c’était difficile d’occulter cette réalité).
La première fois que j’ai entendu parlé d’emails, c’était lors de mon stage chez Roche à Bâle et je peux vous le dire, on se regardait tous en coin en se disant, que cela n’avait aucun intérêt. Nous étions en 1993. 
Je me souviens aussi d’une anecdote : quand je travaillais en 1995, chez Servier, on m’avait envoyée chercher en avion à Genève, une disquette dont les résultats étaient très attendus, (une disquette : 1,4 Mo, moins que n’importe quelle photo de ce blog !). 
Quand, j’ai commencé ma vie d’adulte, je suis partie au Maroc à Casablanca, avec mon mari : 16 mois à quelques 2100 km de chez mes parents. 16 mois où nous nous étions vu deux fois, où nous avions échangé un coup de téléphone et une lettre, par semaine. Je me souviens même qu’il y avait eu une grève en France et qu’une lettre de ma mère avait mis .. 3 semaines à arriver. 
Quant aux journaux, ils arrivaient chez notre marchand de journaux au compte-goutte et avec beaucoup de retards et même parfois, ils n’arrivaient pas, car ils étaient censurés par le Roi. Le réseau internet a été installé peu après.
Quand je suis revenue en France, mon premier enfant est né. Et j’ai trouvé un job à distance à Grenoble : on m’avait donné un ordinateur. Je devais envoyer mes données par télétransmission… Quel progrès .. et c’est même à ce moment-là, que j’ai eu ma première adresse email perso et mon premier téléphone portable (un truc énorme).
Vous souvenez-vous du son que faisait le modem pour se connecter ? Parce-qu’on n’était pas tout le temps connecté : les premiers forfaits étaient limités à quelques heures par mois.
Alors, quand, en 1999, nous avons commencé à parler d’un départ à Taiwan, j’ai mis dans la balance comme condition sinequanone, de partir avec un ordinateur ou d’en acheter un, dès notre arrivée. 
C’était grisant de pouvoir envoyer des nouvelles tous les jours si on en avait envie, de raconter nos aventures, nos découvertes, les progrès des enfants. Pour les photos, nous n’en étions pas encore là. C’était le début des photos digitales. Notre camescope en prenait. .. combien ? disons à 2 Mega pixels, trop lourd encore pour être envoyé par mail .. le réseau était encore trop lent.
Je me souviens aussi de l’ancêtre de Skype dont j’ai oublié le nom. Il avait fallu acheter la caméra, mais c’était un peu dur de maintenir le son et l’image en même temps : et on se parlait comme dans des talkies. L’ADSL est enfin arrivée … l’abonnement était encore rare et cher.
Et nous sommes rentrés en France en 2003. 
5 ans après nous repartions habiter aux US, moi avec mon appareil photo reflex digital à 12 Mega pixels, mon ordi sous le bras et un compte Facebook  .. quel progrès ! C’est à ce moment-là, que j’ai créé mon premier blog. 
Avec Facebook, nous avons retrouvé les copains d’avant, nous avons gardé le contact (plus ou moins) avec ceux du moment, mais nous avons aussi entretenu ceux avec la famille, en postant les photos et en continuant nos délires entre frères et soeurs. Mes deux grandes filles ont aussi ouvert leur propre compte facebook, malgré leur trop jeune âge : cela leur permettait de garder les liens avec leurs copines et d’atténuer leur peine de les avoir quittées.
Avec Skype, nous avons pris des rendez-vous réguliers pour parler avec la famille et eux, ils ont continué à voir grandir les enfants.
Nous nous sommes abonnés à nos journaux préférés…. nous nous sommes offert un ipad, nous nous sommes tous mis à l’iphone … nous avons même laissé tomber l’abonnement à la télé …

Alors, si vous me demandez ce que internet a changé dans ma vie d’expat, et bien, je vous répondrais :

TOUT, absolument TOUT

et pour preuve, si internet, n’était pas là, je n’aurais pas pensé une minute à écrire ce message, ni pensé pouvoir créer mon activité, ou peut-être même pas supporté l’éloignement avec la France et ma famille … ça me paraît d’une grande banalité, mais c’est tellement important.

Voilà, j’avais envie d’écrire cela pour me poser et me souvenir, qu’il fut un temps, où tout cela n’existait pas. Je suis remontée vingt ans en arrière .. seulement 20 ans … que serons nous dans 20 ans ?

13 Comments

  • Je me fais souvent cette réflexion concernant les téléphones portables … comment on faisait avant pour se donner rdv, comment on faisait quand on était pas joignable en permanence ?
    C’est bien de se souvenir de tout ça de temps en temps. Merci pour la petite sonnerie de rappel 😉

    • oui, ça j’en ai pas parlé … mais ça a bien transformé notre vie .. c’est clair …. en fait, je voulais surtout axer cette réflexion sur le mode de communication en tant qu’expat et là le téléphone portable a pour moi, uniquement un rôle local… mais je pourrais rajouter une phrase là dessus … merci pour ton gentil commentaire …

  • Internet a changé ma vie plus que jamais. J’ai eu du mal à démarrer, mais dès que j’ai mis le nez dans la toile, la magie a opéré. Je ne sais pas si sans le net, j’aurais pu surmonter l’éloignement avec la France. C’est mon unique moyen pour communiquer avec le monde, je ne peux plus m’en passer. J’ai pu trouver de nouvelles passions, faire de nouvelles rencontres, rester en relation avec mes copines de France, ma famille, permettant de partager, de communiquer, de développer, de s’enrichir … et illimité …

  • 1993 ! Oui 20 ans deja ! Mon premier travail de Chef de Secteur chez Kraft. Nous avions un ordi hyper lourd pour relever nos donnees en magasins…mais pas d’e mail encore… Il fallait passer ses commandes par MINITEL ! et oui et aller faxer ses courriers a La Poste locale ! (A la poste il y avait un tarif a la page…et la 1ere coutait beaucoup plus cher que les suivantes) . Pas de portable non plus…
    .1996 . Je prends mon poste chez Nielsen en France….1er telephone portable Ericsson bleu à clapet, je l’ai encore quelque part ! 1 ordi reellement portable aussi et 1eres presentations sur powerpoint….avant on partait chez le client avec notre carton de 150 slides sous le bras + et les stylos qui allaitent bien pour mettre en valeur nos donnees ! Que de chemin parcouru !

  • Super article! Ces moyens de communicaton sont tellement omniprésents, qu’on en oublie qu’ils sont si récent. Avec une évolution si fulgurante, on peut se demander ce que nous réserve le futur! Hologramme, télépathie, téléportation… on a le droit de rêver! 🙂

    Première expatriation pour nous. Et c’est clair qu’internet est devenu plus indispensable que jamais. Même si nous utilisions déjà beaucoup facebook et les mails pour donner des nouvelles de notre vie parisienne à nos proches en province, désormais nous ne pouvons nous passer de notre ordinateur.

    Séparés par 11000 km de nos familles et amis, l’instantanéité d’un appel téléphonique via Skype, la magie d’une session en webcam font disparaitre la distance pendant quelques minutes. Sans parler du blog qui nous permet de partager notre quotidien singapourien… on ne donnait pas tant de nouvelles quand on était à Paris!

    J’ai le même vécu par rapport à internet, que mes parents ont vis à vis de la télévision. Arrivée à la fin de l’enfance à la maison, objet cher et source de convoitise pour mes frères et moi dont l’utilisation était soumis au contrôle de nos parents. Une petite révolution dans notre quotidien. Alors oui, moi aussi, je me demande parfois quel objet viendra boulversé notre quotidien et donné cette même impression à ma fille! 🙂

    Eva
    http://the-singapore-miminews.blogspot.fr/

    • oui, cela rend notre expatriation plus facile .. parce que ce que l’on ressent aussi c’est toujours un décalage quand on revient et ce décalage est d’autant plus grand quand les proches ne comprennent pas comment l’on vit : la communication permet d’atténuer cela ..

  • Je me souviens de mon long séjour en 1999 en Australie. A l’époque je parlais à mes parents au téléphone une fois par mois car ça coutait trop cher… C’était le début d’hotmail et on utilisait ICQ comme messagerie instantanée en noir et blanc ! On utilisait aussi les fax, et on se disait que c’était quand meme plus rapide que les lettres qui mettaient presque 3 semaines pour arriver…
    Mais ça c’était avant, et, alors que pour rien au monde je ne reviendrai en arrière, j’en garde de bons souvenirs.

    • oh oui, le fax .. au Maroc, j’avais dit à mes parents que ce serait cool qu’ils aient un fax … parce que je pouvais en envoyer de mon bureau .. et mon frère nous avait dit : non, il y a encore un truc encore mieux, c’est internet … sauf que au Maroc, ce n’était pas encore installé ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.