Côte Californienne : en allant vers Big Sur !

Mardi dernier, nous reprenons la route avec comme direction Big Sur. Ce matin, le brouillard est tenace et la température fraiche.
Juste au sud de Carmel, nous laissons de côté Point Lobos où nous avons été tant de fois pique-niquer et nous filons vers le sud.

BIG SUR : c’est avant tout un lieu sauvage retiré du monde, qui vit entre deux. De nombreuses personnalités y avaient élu domicile, comme Henry Miller. L’endroit a été très isolé mais est accessible grâce à la 1 : la route côtière mythique de Californie.Une première bifurcation, nous plonge dans l’enfer vert des Redwoods : ces arbres sont immenses et poussent principalement sur les pentes ouest de la Côtes californienne (à ne pas confondre avec les Séquoias qui eux poussent sur les versants ouest de la Sierra Nevada). La route est abrupte, l’atmosphère très humide.

Et tout d’un coup, l’horizon s’éclaircie et laisse place à un paysage sec.

L’endroit est sauvage mais pas désert apparemment comme l’atteste cette multitude de boites aux lettres.

Nous redescendons après une pause pique-nique… le brouillard semble se retirer peu à peu ..

Et apparaît tout d’un coup, le Pont Bixby, célèbre et âgé. Le brouillard à cet endroit est tenace.

Le pont est toujours là.
Et toujours plus au sud, nous passons le Point Sur Light Station, il est malheureusement fermé ce jour-là. En effet, il y a 3 ans, un certain nombre de State Parks ont dû fermer totalement ou partiellement : l’état Californien était en faillite et ne pouvait plus tous les assumer. Dans certains endroits, les gens se sont mobilisés et des fonds ont été récoltés pour assurer l’ouverture de certains.
Nous continuons donc plus au sud et arrivons au Andrew Molera State Park. Un petit chemin nous emmène jusqu’à la plage. L’eau y est froide.

Au retour, il faut reprendre le même chemin à l’envers.

Nous approchons de Big Sur : encore une forêt de redwoods.. et nous ne pourrons pas aller voir les chutes du même parc : le chemin a été partiellement emporté …
Ce jour-là, nous n’irons pas plus au sud .. Il se fait tard, nous devons retourner. De toute façon, nous avions déjà été au Julia Pfeiffer Burns State Park qui abrite des chutes visibles au printemps et au début de l’été. Pas grave, nous en avons déjà plein les yeux.
Photo prise en 2009

Le retour est poétique : le brouillard retombe.

Nous repassons devant le Light Station …

On revoit le paysage défiler à l’envers.

Et même une ancienne route, nous permet de voir le pont sous un angle différent.

Bye Bye le sud … nous remontons vers Santa Cruz !

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.