Sur les traces de Jessie James… Liberty, MO

On a tous en mémoire des noms qui résonnent comme Butch Cassidy and the kids, Bufalo Bill … Bonnie and Clyde … Ce jour-là, nos pas nous ont emmenés à la recherche de Jessie James .. Au nord-est de Kansas City (Missouri Side) vivaient les frères James non loin d’un village devenu une grosse bourgade : Liberty.

Bienvenue au James Country.
Jessie James était né non loin à Kernay en 1947. Sa vie résume assez bien les conflits qui habitèrent la région au moment de la guerre civile et surtout juste avant quand l’état du Kansas fut créé : les frères James faisait parti de ces escouades qui, du Missouri venaient semer la terreur côté Kansas : en effet, à l’instar du Missouri, le Kansas avait choisi de rentrer dans l’Union comme état non esclavagiste, ce qui lui valu les foudres des Missouriens. Jessie James participa ainsi au célèbre et funeste massacre de Lawrence, une jolie bourgade côté Kansas.
De son histoire, on retiendra les faits suivant :
Son père était parti en Californie attiré par la fièvre de l’or, mais il mourut quelque temps après son arrivée là-bas : Jessie n’avait que 3 ans.
Jessie et son frère de 4 ans son aîné, furent donc élevés par leur mère dans des traditions de confédérés et quand la guerre éclata, ils rallièrent l’Armée du sud.
C’est après la guerre, qu’ils commencent leurs cambriolages de banque : leur première banque est celle de Liberty, à quelques miles de chez eux.
La dame qui nous fait visiter l’établissement, nous raconte que cela se passa un jour de blizzard, le 13 février 1866. Un étudiant du collège voisin fut tué alors : ils avaient dérobé quelques 60 000$ dans le coffre présent dans la salle.
Jessie James au début donnait au pauvre ce qu’il dérobait mais rapidement, cela prit un autre tournant.  Au bout de 10 ans, ils durent s’enfuir et se cacher au Tennessee, où ils restèrent anonymes au début. Puis, ils remontèrent une troupe et recommencèrent leurs forfaits. En tout, pendant 15 ans, ils écumèrent les banques du Midwest, les trains et les diligences.
C’est à Saint-Joseph, dans le Missouri, que Jessie James finira sa vie : trahi et assassiné par un ami pour la somme de 10 000$. Saint-Joseph est une petite ville plus au nord qui méritera un jour une visite : elle est aussi la ville de départ de la fameuse route Poney Express qui amenait des messagers du MidWest à Sacramento en Californie (elle fut détrônée par l’avènement du télégraphe en 1861) .
Nous avons aussi voulu visiter leur ferme, mais elle était fermée quand nous sommes arrivés : pas grave, nous reviendrons.
Par contre, nous avons aussi voulu visiter la prison de Liberty : prison historique.
Nous pensions y trouver des détails croustillants sur la vie de Jessie James … Sauf, que nous n’avions pas vu, ou plutôt, nous n’avions pas bien saisi que le lieu-dit (assez petit) était la propriété de l’Eglise des Saint des derniers jours : les Mormons …
En fait, cette prison avait été le lieu de détention du Joseph Smith (leur prophète et non, de Jessie James) : Naïvement, nous sommes entrés et l’ambiance était strange : le sourire Colgate de tout le monde, les croix partout et tout d’un coup, une jeune fille au sourire éclatant, qui, après nous avoir souhaité la bienvenue et nous avoir chaleureusement remercié d’être présents, nous pose la question : « connaissez-vous tous qui était Joseph Smith ???? » Une petite fille a répondu : « Oui, c’est notre prophète »
Et là, comme dans un film, j’ai vu se superposer les images du sourire Colgate de toutes les personnes qui nous accueillaient, de la bible mormone que tenait la jeune fille, de son étiquette collée à sa chemise (sister truc : disciple de machin), les images omniprésentes de Joseph Smith tout auréolé, sur les murs … mon sang n’a fait qu’un tour : j’ai fait un signe aux autres, et nous nous sommes levés d’un seul homme et nous sommes partis en nous excusant et pour ma part avec un grand sourire au lèvre : désolée : je crois que nous nous étions un peu trompés d’endroits : les gens affichaient eux, un sourire un peu forcé à ce moment là…
comme une impression d’avoir été entraîné malgré nous dans une histoire qui ne nous était pas destinée… On en a rigolé .. mais j’étais livide à ce qu’il parait …
mais la journée n’était pas terminée : suite au prochain épisode : escale avec Lewis and Clark ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.