et nos racines dans tout cela ???

Mes racines, nos racines … On n’y a guère fait attention quand nous sommes partis au début et comme notre vie est devenue un voyage au long court, il a bien fallu s’adapter et trouver nos marques, alors que nous étions totalement déracinés.
Chercher ses racines, c’est puiser dans notre quotidien, un petit peu de chez nous alors même que rien ne nous y fait penser.
Quand vous arrivez dans un nouvel ailleurs comme cela nous est arrivé il y a presque deux ans, on se sent seul et déraciné car rien ne nous permet de nous raccrocher à quelque chose de connue.
Peu à peu, l’inconnu s’estompe et devient quotidien et c’est comme si nous prenions un peu racine …
Parfois au contraire, c’est la transmission d’un passé qui vous fait prendre conscience de vos racines.
Quand je suis partie au Maroc avec mon mari, j’ai plongé dans un monde inconnu et qui pourtant faisait partie de mes racines : Le Maroc, j’en avais entendu parler toute mon enfance : Ma grand-mère en parlait avec les larmes aux yeux. Elle y avait passé toute son enfance, car ses parents y étaient allés s’installer. Et ma grand-mère y avait fait sa vie, avait rencontré mon grand-père qui y était arrivé alors qu’il était mobilisé, je crois. Bref, leurs 4 enfants, dont ma mère y étaient nés et ils vécurent heureux jusqu’en 1956, date de l’Indépendance. Mon Grand-Père y était architecte et il a construit de nombreux édifices qui sont encore debout et qui font parti du patrimoine local (comme le stade de Casablanca ou la Cathédrale). Je n’ose imaginer le déracinement qu’ont vécu mes grand-parents et mes oncles et tantes  et ma mère, quand ils sont arrivés à Paris, alors qu’il n’y avait presque jamais mis les pieds. Maman avait 16 ans, l’âge de ma grande grande ….
Habiter au Maroc pour moi, avait été comme un retour aux sources : un retour à certaines racines familiales.
Plus tard, nous sommes revenus en France et deux de mes enfants sont nés à Grenoble… et l’expatriation nous démangeait alors quand on nous a parlé de partir à Taiwan, nous avons sauté de joie … mais Taiwan n’évoquait rien pour nous… un saut dans le vide … et pourtant notre 3ème y est née : elle y a ses racines …. juste un certificat de naissance en chinois qui n’a aucune valeur et un enregistrement sur les listes des français nés hors de France : je me souviendrai toujours de la question du douanier, la première fois qu’elle est sortie du territoire de Taiwan, alors qu’elle était âgée de 25 jours : “pourquoi n’a t elle pas de tampon d’entrée du territoire sur son passeport???” Ahaha … il en avait ri lui même à la réponse que je lui avais faite..
Elle voudra certainement y retourner un jour pour connaître ses racines qui pourtant n’évoquent plus rien pour elle mais qui la font passer pour un specimen rare ici … et dont son second prénom Li-Ming lui évoque en permanence son lieu de naissance hors norme.
Et ici, qu’en est il de nos racines… On nous en parle toute le temps : la question que j’entends en permanence quand je parle, c’est “Where are you from ???” ….
Je suis française et fière de l’être … mes racines, elles sont dans mes souvenirs, dans mon mode de vie, dans ma culture, dans ma langue et quand je pense à mon pays, je me retourne vers ma famille, mes amis …. et bien sur mon petit bout de paysage, l’image qui me suit tout le temps …
Et vous, où sont vos racines ? sur la carte située au bas de mon blog, j’aime à regarder d’où vous vous connectez pour venir lire ou juste regarder mon blog : cela va du Grand grand nord, à la Réunion, du Canada, de l’Australie à la Jamaïque en passant par Bornéo …. est ce vraiment le lieu de vos racines ???
Cet article participe au défi du jeudi des blogs de Macyma et SysyintheCity.
 

11 Comments

  • Mes racines ? Elles sont où mes racines ?
    Je ne me pose pas cette question là en ce moment. Pourtant, par moment, je me sens perdue et déracinée … mais pour une autre raison : une séparation après 20 ans de vie commune, dont une emplie de mensonges, de tricheries et de tromperies … difficile, très difficile.
    Mais à te lire, j’ai envie de plonger en moi, retrouver mes racines et y puisser l’énergie et les valeurs dont j’ai besoin pour prendre ce virage et construire ma nouvelle vie.
    Merci pour cet bel article 😉

    • ouh … bon courage : il y a des moments comme cela où tout va mal .. faut se retrouver soi même : pas toujours facile : je te souhaite plein de courage et j’espère que tu vas sortir du tunnel… et ta dernière phrase est superbe : bon voyage à travers toi … entoure toi de gens qui te font du bien … trouve l’énergie dans ce qui est beau … ça aide …

  • C’est incroyable ce que d’être loin de “chez soi” nous y fait penser tous les jours à tout moment…oui nos racines sont dans notre vie de tous les jours, nos petites habitudes qui ne passeront jamais, faire un vrai repas à table, parler français, regarder les news en France et tomber en pâmoison devant des images de Paris..se régaler à l’avance à l’idée de rentrer au pays cet été….pourtant… même si mes racines sont dans les Landes, même si mon mari est breton et tient à sa bretagne qui est devenue aussi un peu la mienne….même si nous avons laissé notre maison en région parisienne là où les enfants sont nés…..ne sommes pas tous les jours un peu en train de nous enraciner un peu à chaque endroit où nous vivons ?
    Nous sommes maintenant en Ohio depuis 2 ans et oui, nous y avons des amis, des habitudes, les enfants sont bien intégrés : nos racines prennent en terre…un peu ici aussi.

  • Pas de territoire véritable où ancrer mes racines. Je m’étais essayée à la généalogie et j’ai une famille française, tendance région Centre (en fait c’est la constante pour chaque couple d’ancêtre et un français d’ailleurs, jamais bien loin. Aucun régionalisme, juste des racines françaises du centre du pays.
    Par contre j’ai passé un temps de ma grossesse au Kirghizstan et j’espère que ma fille aura la curiosité d’aller voir ce magnifique pays où elle a passé quelques semaines sans le savoir. Car c’était dans mes conditions de départ : j’accoucherai dans un pays qui parle française !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.