Ennuyeuse traversée du Kansas …

Le Kansas …. grandes étendues de plaines qui s’étendent sur plus de 700 km en largeur ..
Kansas City est situé à l’extrème est du Kansas : il faut donc TOUT traverser…
Pour moi, c’était une épreuve de le traverser pour commencer ces vacances : nous l’avons déjà traversé deux fois et les deux fois, nous avions eu du vent, du vent et du vent … mais pas un petit vent, non, un vent qui dure des heures, glacial en hiver et brulant l’été …
Traverser le Kansas, c’était comme un petit purgatoire avant de mériter nos vacances … and we did it ! en 10 heures en comptant deux pauses pique-nique et goûter .. et je me dis toujours, que nous sommes finalement chanceux … il leur fallait plus de 2 mois, aux migrants pour le traverser … 2 mois, dans ces plaines inhospitalières : trop chaudes, ou trop froides et souvent traversées d’énormes orages… Le Kansas est sur la Tornado alley : c’est l’état où il y a le plus de tornades violentes…
Et en partant, nous avons eu un bel orage qui n’avait pas été prévu par la météo : en fait, nous étions au sud de la zone orageuse .. mais la pluie nous a touchée sur plus de 100 km … une pluie violente et soutenue.
Sur cette longue traversée : les 200 premiers kilomètres sont intéressants, parsemés de fermes, de panneaux indicateurs prometteurs d’activités et d’attractions locales comme le musée du Président Eisenhower, le musée du magicien d’Oz (si si : Oz c’est dans le Kansas … euh enfin, non, car en fait, Dorothée dit la célèbre phrase : “We are not in Kansas anymore” quand elle arrive à Oz.)

Ensuite, les 600 kilomètres qui suivent sont mortellement ennuyeux .. Il n’y a plus rien : des champs à perte de vue et encore, c’était encore très vert, car il a beaucoup plu ces derniers temps. Les seules choses qui finalement nous divertissent, sont les panneaux religieux … mais que peut espérer le paysan du centre du Kansas : convertir les foules qui traversent cet état presque désertique ? En tout, cas, le reste du monde n’a pas beaucoup d’importance à ses yeux : seule la Bible reste une valeur sure !

 

Et puis, au bout de cette interminable route, tout d’un coup, les horloges s’agitent : nous changeons d’heures et 20 miles plus loin, nous atteignons le Colorado : et il n’y a pas grand changement, mais sans nous en rendre compte, nous sommes passés à une altitude de 1000 m .. c’est toujours invariablement plat …. et d’un coup, au loin, les montagnes apparaissent … nous ne sommes plus loin.

Denver est à porté de voiture…. Nous avons fini de franchir ces interminables plaines.

Petites trouvailles d’une station d’essence sur la route …. souvenirs du Kansas …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.