Le Jazz à Kansas City, Missouri

Vous avez toujours cru que la ville du Jazz était New-Orleans et uniquement New Orleans… pas faux à priori mais pas uniquement aussi ….
Kansas City fait partie des 3 villes les plus réputées pour le Jazz : dans les années 30, les grands noms du Jazz sont venus à KC. Kansas City était devenue le lieu de rencontre de gens comme Charlie Parker (natif de KC), le trompettiste Dizzy Gillespie et le batteur Max Roach, mais aussi Duke Ellington et Ella Fitgerald.
Le jazz est né à la Nouvelle-Orléans mais a grandi à Kansas City, MO. 
18th Street, Kansas City, MO

Cet héritage musical remonte à l’époque de la prohibition, dans les années 30. Le chef politique local corrompu, Tom Pendergast (retenez bien ce nom, j’en reparlerai) laissa se développer les trafics d’alcool, de liqueur en dépit de l’interdiction de l’Etat Fédéral. Les clubs se développèrent grâce à ce laxisme et les musiciens affluèrent ainsi dans le quartier de Wine and 18th street. C’est dans ce quartier que le musée du Jazz a trouvé tout naturellement sa place.

Nous avons visité ce musée mardi avec des amies. Il y est résumé toute l’histoire du Jazz à Kansas City et surtout du coup toute cette période assez trouble. Le soir, le musée se transforme en salle de spectacle, la Blue Room et l’on peut y écouter les plus grands du moment. La secrétaire de mon mari y chante aussi et nous lui avons promis de venir l’écouter.
Dans ce musée, on peut aussi écouter plus d’une centaine d’enregistrement originaux, voir la robe de soirée de Ella Fitzgerald, qui vint chanter aussi ici, la trompette de Louis Armstrong et le célèbre saxophone en acrylique de Charlie Parker.
musée du Jazz
La Blue Room
Sous le même toit, on peut aussi visiter une exposition dédicacée à l’histoire des African Americans de Kansas City. On y apprend qu’après la guerre civile, ils affluèrent ici venant des Etats-du Sud qui n’avaient aucun métier à leur proposer. Cela leur permit ainsi de s’élever un peu dans l’échelle sociale, chose qui semble un peu fou vu de maintenant quand on sait que les quartiers noirs sont ceux du guettho, ici à Kansas City MO et Kansas City KS, c’est à dire, des quartiers très pauvres.
Pourquoi, j’utilise ces deux termes KC, MO et KC, KS ? je vous rappelle que Kansas City, c’est deux villes de chaque côté de la frontière, deux villes différentes. Quand on parle de Kansas City tout court, c’est de Kansas City, MO dont on parle .. ça n’a l’air de rien, j’ai mis du temps à comprendre …

Dans le même batiment, on retrouve le musée de baseball de la ligue noire : il retrace l’histoire des grands joueurs de l’équipe des Monarchs de Kansas City, de l’époque où la ségrégations allait même jusqu’à atteindre les équipes de sport du pays.

Promis, je vous emmène très prochainement écouter de la musique typique de KC….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.