First Lady, we are hungry !

Aux Etats-Unis, chaque première dame prend sous sa responsabilité une bonne cause. Laura Bush avait voulu remettre la lecture au goût du jour pour les enfants, tandis que Rosalynn Carter avait pris sous son aile la cause des maladies mentales. 
Michelle Obama, elle, s’est attaquée au problème de la mal-bouffe. Elle a d’abord dénoncé les déserts nutritionnels : endroits, où il n’y a pas de supermarché et où les gens doivent faire pas mal de miles pour trouver un endroits où acheter de la nourriture. Il est vrai qu’il existe beaucoup de petits villages, où les seules sources de nourritures sont fournies par des stations essence qui n’ont dans leurs rayons que des chips, des paquets de gâteaux et des boissons hyper sucrées. 

La first lady a aussi essayé de sensibiliser les enfants à manger des légumes : elle a fait pour cela planter un potager dans les jardins de la Maison Blanche. Enfin, elle a fait voter au congrés le “Healthy Hunger Free Kids Act“. Une des mesures adoptées dans ce texte est de limiter à 850 calories, les déjeuners servis dans les cantines des écoles publiques, en augmentant notamment la part des fruits et légumes.
Certains élèves, et tout particulièrement ceux d’états relativement conservateurs, comme le Kansas et le North-Dakota, s’insurgent et ont mis en chanson leurs revendications. 
Sous cette dénonciation se cachent deux choses : 
  • d’une part, ce sont des états où règnent une forte revendication anti-état fédéral. En effet, les conservateurs veulent toujours limiter au maximum l’intervention de l’état fédéral dans leur quotidien. Ce sont des revendications qui interviennent dans pas mal de domaines. Cela va de l’Obamacare, à la liberté de ne pas porter de casque à moto, en passant par la diminution drastique des impôts fédéraux.
  • La deuxième revendication repose sur cette incapacité des gens à équilibrer leur repas et leur nourriture en particulier. Dans l’inconscient populaire, bien manger, c’est manger forcément gras et sucré.. Les légumes sont souvent peu employés car bien souvent les gens ne savent pas les préparer, ni les accompagner. D’ailleurs, ce sujet avait déjà fait le titre d’une émission de la radio NPR, et une femme, qui s’insurgeait contre la réforme de Mme Obama, déclarait que elle, quand elle servait des légumes à ses enfants, elle les noyait de beurre et de sels pour qu’ils les avalent. Emission sur la radio publique le 2 octobre (Tell me more) : NPR
A leur décharge, autant, 850 calories semblent beaucoup trop pour un enfants en école élémentaire, autant pour un adolescents qui fait du sport de manière intensive après l’école, cela semble juste.
A noter : Un cheese burger comprend plus de 700 calories.
Différents liens permettent de se rendre compte de ce qui est fait en France, notament celui-là : http://www.cantinescolaire.net/Assiette/assiette.html
Un blog du Monde publie un article sur ce sujet… comme quoi cela fait le tour du monde et je vous laisse découvrir les deux vidéos réalisées par les High-Schoolers..

VENTRES AFFAMÉS – La complainte d’étudiants à l’adresse de Michelle Obama Le Monde le 16 novembre

2 Comments

  • C’est vrai que la malbouffe est un grave probleme, principalement aux Etats-Unis. Je trouve qu’elle a très bien choisi sa cause. Malheureusement, c’est autant la mentalité que les habitudes qu’il faut réussir à changer..

    • oh oui les habitudes .. quand je vois ce qui se passe du côté des écoles élémentaires, je me dis qu’il faudrait commencer par là mais rien ne se fait : les élèves sont autorisés à manger en classe quand ça leur chante …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.