Bleeding Kansas : in the Middle of the Middle of the Midwest…

Long week-end de Labor Day …. pour nous, un week-end entre déluge et canicule et juste au milieu, une balade qui nous a emmené loin en arrière au temps du Bleeding Kansas.. Saviez vous que le Kansas a été au coeur du déclenchement de la guerre civile ?
Les années 1854-61 furent une période turbulente pour le Kansas. Le Kansas-Nebraska Act fut signé en 1854 : il dessinait les frontières du Kansas et du Nebraska et autorisait l’établissement des colons dans ces territoires en leur demandant de déterminer par le vote, leur appartenance à l’Union en temps que territoire abolitionniste ou esclavagiste.
Ce vote d’autodétermination entraîna de nombreux heurts entre partisans abolitionnistes et partisans esclavagistes mais c’est en tant qu’état abolitionniste que le Kansas fit son entrée dans l’Union en 1961 : Il était le 34ème état de l’Union. Cette période est connue sous le nom de Bleeding Kansas.
L’état voisin du Missouri était un état pro-esclavagiste et de nombreuses milices vinrent semer la terreur dans le Kansas provoquant des massacres. Le théatre des plus célèbres massacres eurent lieu à Lawrence, une petite ville (la 6ème en taille) du Kansas, célèbres pour son université KU. cf post : Le partage du monde au Kansas
Lundi, ce n’est pas à Lawrence que nous sommes allés mais au sud de Kansas City, le long de la frontière avec le Missouri.
En chemin, nous avons d’abord fait une halte dans un lieu dit : le « Marais des Cygnes« . En guise de marais, nous n’avons rien vu car il est sous haute protection ce marais, puisqu’il est le refuge de milliers d’oiseaux pendant les périodes de migrations. Il s’appelle ainsi car il fut découvert par des trappeurs français qui prirent des pélicans blancs pour des cygnes et baptisèrent ce lieux ainsi.
Mais ce lieu-dit est aussi célèbre pour avoir été le théâtre d’un fait divers qui marqua cette fameuse période du Bleeding Kansas : le massacre du Marais des Cygnes. Le lieu-dit est marqué et un petit circuit initiatique dans une forêt perdue au milieu de nulle part, permet de comprendre ce qui se passa ce fameux 19 mai 1858 :
Ce jour-là, approximativement 30 hommes menés par Charles Hamilton, un pro-esclavagiste natif de la Géorgie, vont dans le Kansas à partir du Missouri. Ils arrivent à Trading Post (Kansas) dans la matinée puis retournent vers le Missouri. Sur leur chemin ils capturent 11 hommes, aucun d’eux n’était armés. Ces prisonniers furent menés dans un ravin, Hamilton tira la première balle et ordonna à ses hommes de leur tirer dessus. Cinq hommes furent tués.
Un seul des hommes d’Hamilton, William Griffith, fut arrêté puis pendu le 30 octobre 1863. Charles Hamilton retourna en Géorgie, où il mourut en 1880. Un seul homme en réchappa en se faisant passer pour mort.
L’incident horrifia la nation.. et de nombreux journaux s’emparèrent de l’affaire.
Marais des Cygnes
Trading Post et son monument aux martyres du massacre du Marais des Cygnes
Et notre route s’est continuée vers le sud. Sauf que dans la campagne, nous sommes tombés sur cette très belle petite tortue perdue sur le goudron : nous avons décidé de la remettre dans le pré. Notre présence a été jugée bizarre par deux américains qui approchaient en moto, side car : ils se sont arrétés et nous ont demandé si nous avions besoin d’aide .. si nous avions un problème.. « Euh, non, avons nous répondu : nous avions juste vu une tortue .. »
Vers le sud, nous sommes allés jusqu’à une petite ville appelée Fort Scott, du nom du fort construit dans cette localité.
Il fait partie de cette chaine de forts qui furent construits le long de la frontière entre le Nebraska et l’Iowa dans le nord, et entre le Kansas et le Missouri dans le sud.
Au Kansas, cette Military Scenic Byway va de Leavenworth jusqu’à la pointe sud du Kansas en passant par Fort Scott. Cette ligne invisible était baptisée : « the permanent Indian Frontier » : elle séparait les territoires de l’Union à l’est du Mississipi des territoires indiens non encore conquis, bien avant le Kansas-Nebraska Act. Le fort fût établi en 1842. Il a été bien rénové et offre outre quelques animations historiques, un musée remarquable comme les américains savent si bien le faire, des reconstitutions, des baraquements, la maison des officiers….
et ensuite, après avoir passé plusieurs heures dans le fort, nous sommes allés nous promener dans le village …
Un silo à grain vous y accueille .. mais c’est le charme toujours désuet de ces petites contrées qui nous saisie…
Et puis, je ne ne sais pas si vous aurez la patience de regarder cette vidéo jusqu’au bout : je l’ai trouvé par hasard, juste en cliquant sur un lien présent sur Facebook.. J’ai aimé le titre : « In the Middle of the Middle of Midwest », when Boundaries are just a farce … Regardez bien les premières minutes, elles sont hilarantes, ensuite un peu ennuyante mais au Oh, combien interessante puisque cet énergumène reprend l’histoire du Kansas et de ce moment noir de son histoire : « The Bleeding Kansas »… Par contre, c’est en anglais…
« Any fence is a farce, and, deep down, all fences know it. Even if people don’t. » – Speed

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.