Marching band universitaire et College Football game

14 octobre, notre fille est à Fort Collins depuis plus d’un mois et les parents sont invités pour ce week-end-là. Nous en profitons et partons tous les deux, mon mari et moi, en avion au Colorado. Une vol le vendredi soir, Kansas City – Denver, c’est 1h30 de vol. Le retour sera le lundi matin aux aurores. Nous gagnons une heure par ce vol : il y a en effet, une heure de moins au Colorado. Nous sommes heureux de venir voir notre Amy dans la marching band de son université. Le but aussi, non avoué est de faire connaissance avec la mascotte de l’université : Cam the Ram (Cam le belier).

La ville est pleine, nous avons eu du mal à trouver une place d’hôtel, car, nous nous y sommes pris au dernier moment. Mais bref, c’est drôle de voir, la multitude de gens qui arborent des tee-shirt verts aux couleurs de l’université. Nous ne manquons pas la tradition et nous en profitons pour faire le plein. J’achète même un bonnet avec l’emblème du ram pour me couvrir : les températures annoncées frisent avec le zéro, ce soir là.

C’est la grande fête au College (je vous rappelle, que le College aux US, c’est le terme générique pour parler des universités). Ce jour-là, c’est Homecoming day et donc, les anciens élèves sont appelés à venir aussi. Le clou du week-end, est la parade des marching bands et le math de foot. Le nouveau stade de l’université Colorado State University, a été inauguré à la fin de l’été, il peut accueillir jusqu’à 40 000 personnes. Nous avons eu droit pour l’occasion à des places spéciales pour parents de marching band, alors, nous sommes super contents et tenions absolument à venir voir notre fille, jouer là.

La parade commence à 17h30 et il fait déjà frisquet. Impossible de connaître leur trajet alors, nous leur courons après et finissons devant la place centrale de l’université.

 

Après la parade, il nous reste encore pas mal de temps à attendre le début du match, alors, nous nous dirigeons tout doucement vers le stade pour prendre nos places. Au passage, nous observons les gens se balader. Les gens sont venus en masse, et pique-niquent devant leurs voitures : ils font tailgate : c’est une tradition de faire un BBQ devant son coffre, juste avant les matchs.

Nous en profitons aussi pour aller admirer Cam the Ram, la vraie mascotte de CSU.

Quand nous arrivons enfin au stade, Nous sommes à l’autre bout et comble de la malchance, les supères places promises pour les parents de musiciens sont tout en haut à l’avant dernier rang du stade. Complètement perchés ! L’avantage est qu’on surplombe le tout, mais à l’envers car les marching band font face de l’autre côté. Nous sommes un peu dépités quand même.

C’est pas grave, le match peut commencer : après une parade des marching band, le National Anthem, 3 coups de canon et l’arrivée triomphante de l’équipe de foot. L’équipe adverse ne vient pas de très loin, puisqu’elle vient du Nebraska.

Comme d’habitude, le scénario semble immuable avec les acteurs annexes : les militaires, qui font des pompes sur le côté, les Cheer Leaders.

La marching band se tient prête sur le côté et hop, ils commencent leur spectacle.

De loin, cela donne des petites fourmis qui bougent et bien sûr on ne repère absolument pas où est notre fille.

 

La musique d’introduction correspond en fait à la vidéo qui est jouée en même temps.

Le premier spectacle de marching band est toujours là pour introduire les équipes et lancer le match. L’équipe adverse arrive toujours d’un côté, moyennement acclamée, tandis que, l’autre, l’équipe locale, reçoit toujours un accueil bien plus intense. (à voir sur les photos ci-dessous ou sur la vidéo plus haut) : ici, ce sont les feux d’artifice, et l’arrivée triomphante de l’équipe acclamée par une assemblée complètement derrière elle.

Regarder un match de football américain par 0°C

Alors regarder un football game, c’est déjà long, mais quand c’est un match de college football, on sait que cela va être encore plus long car le match est retransmis à la télévision. Ce qui implique que des pauses sont aménagées lors des temps morts pour la publicité. Du coup, pendant ce temps, ils nous balancent des musiques à fond pour masquer ces moments-là. Et c’est pour cela que le match dure près de 4h.

Les deux premiers quarts (soit la première mi-temps) me paraissent très longues, j’ai surtout assez froid car en étant tout en haut, nous sommes exposés au vent et à l’humidité. Pour s’occuper, à côté d’essayer de suivre le match dont je n’ai pas encore saisi toutes les règles, je regarde le spectacle : entre la mascotte qui se balade, les cheers leaders qui dansent, et les moments du matchs à suspenses .. il y a de quoi occuper ces deux premières heures. A chaque touchdown ou conversion, le marchingband se met en route. Ils sont debout coincés à l’opposé du stade. Ils ont laissé leur casques sur le siège et ont tous un bonnet.

La mi-temps est donc la bienvenue et c’est bien pour cela que nous sommes venus pour voir le spectacle de Marching band.

Et puis, tout d’un coup, le stade se vide : les gens ont froid et le match n’est pas passionnant puisque leur équipe est en train de perdre. Alors, tout doucement, nous commençons à aller prendre les places laissées. Et puis rapidement en fait, nous nous retrouvons au premier rand : nous sommes passés du dernier rand au premier ! Nous nous retrouvons avec les étudiants les plus motivés et certainement les plus éméchés et cela devient enfin très drôle en même temps que le match commence à prendre une autre tournure.

Devant nous aussi, ce sont les Cheer leaders (pompom girls) qui sont là avec leur sourire Barbie à animer le match.

Côté match, la perspective n’étant plus la même, le match commence à prendre de l’ampleur et nous offre quelques bons moments : comme quand un des joueurs parent en tête et arrive à marquer sans difficulté un touch down !

Et juste quand le score du touch down est annoncé, le coup de canon est lancé et Cam the ram est de sortie pour acclamer les joueurs.

Nous sommes du côté des joueurs du Nebraska et ils se font copieusement insulter par les étudiants fous qui sont juste à côté de nous.

Quand un joueur est à terre, le jeu s’arrête et le marching band enlève son bonnet.

La fin du jeu est proche et la température passe en dessous de zéro. Ouf, l’équipe de CSU gagne in extremis !

Cela fait plus de 4 h que les joueurs de marching band sont debout et n’ont pas droit de s’asseoir. La discipline y est militaire et il n’y a pas de place à la faiblesse. Le match finit enfin mais eux doivent rester pour jouer encore un morceau. Il est plus de 11h30 quand enfin tout cela s’arrête. Ce soir-là, nous venons de l’apprendre, ce sera la dernière fois pour notre fille : elle a décidé dans la semaine de passer à autre chose : un problème de santé et un emploi du temps incompatible, lui ont fait rendre son uniforme. On la retrouve tremblante de froid et bien malade : son asthme a eu raison d’elle : elle a une bronchite aigüe et n’en peut plus de faire le pantin sur un stade pendant 4 heures et ce, presque tous les week-ends depuis la fin août quand elle est arrivée là.

2 Comments

  • Bonjour, j’ai découvert votre site il y a quelques temps, et c’est la première fois que je laisse un commentaire. Vos articles sont très intéressants et nous permettent une vraie immersion dans la vie américaine! Pour ma part, ayant eu la chance de faire un semestre d’études en université aux USA, cela me rappelle également des bons souvenirs 🙂 Bref, merci pour vos articles!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *