Septembre-Octobre où passe le temps ?

Dans un de mes derniers articles, je vous décrivais comment s’était déroulé cette fin d’été, entre aller-retours au Colorado, concerts, éclipse totale et visites. Pas facile de jongler entre tout et de continuer à entretenir le blog. A peine, nous rentrions de Fort Collins du week-end du Labor Day, que le rythme effréné reprenait. Septembre – Octobre est toujours un moment chargé pour nous, surtout avec une grande en High School : entre les compétitions de cross country, pratiquement tous les samedi matins et les matchs de foot-ball américain, où elle intervient dans le marching-band, nous la suivons de prêt et cela rythme ces deux mois de façon assez intense.

La visite du mois de septembre

Le week-end après notre échappé dans le Colorado, c’est la visite de Nadia et Marcel qui m’a occupée. Nadia et Marcel suivent mon blog depuis pas mal d’années. Chaque année, ils font 2 voyages aux Etats-Unis, et ils avaient décidé cette fois-ci de faire un détour par Kansas City et de venir me rendre visite. Une belle rencontre en fait, j’ai vraiment été touchée par cette visite. C’est comme si on se connaissait depuis des années alors qu’en fait, ils en connaissaient bien plus sur moi via mon blog que moi sur eux. Mais ce blog m’aura permis de faire de belles rencontres : des lecteurs de passages, mais aussi des expatriés qui sont venus s’installer à Kansas City et qui ont découvert la ville via mon blog puisqu’il apparait sur la première page de google quand vous tapez Kansas City français sur le moteur de recherche.

Cette visite était d’autant plus touchante que pas grand monde, ne vient nous rendre visite et que finalement maintenant, je compte plus de rencontres via mon blog que les visites de mes amis ou de la famille, ici chez nous. Et oui, Kansas City est en dehors des circuits touristiques et n’attirent pas les foules. Et pourtant, tout ceux à qui j’ai fait découvrir la ville, en sont revenus enchantés, à commencer par mon frère qui est venu fin août, mes parents qui sont de grands fans de la ville et qui reviennent chaque année et quelques amis qui sont venus de Californie. Justement fin septembre, mes parents sont venus nous rendre aussi visite pour quelques temps. Le mois était décidément bien chargé en visite et nous avons certainement fait le plein pour l’année.

 

Avant le Marching Band

Avant de plonger dans cette saison de marching band, nous avions un petit break avec le concert tant attendu de U2, qui avait lieu dans le Chief Kingdon, aca le stade des Chiefs qui compte 76 000 places. Mais le stade était partagé en deux et cela doit être quelques 50 000 personnes qui assistaient à ce concert. Il nous avait quand même fallu plus d’une 1h30 pour atteindre le stade, tant il y avait de voitures à l’entrée.

Je n’avais jamais vu U2, sur scène alors cela a été assez émouvant pour moi. La scène en tout cas ne pouvait pas laisser indifférent et même si l’écran était géant, nous étions quand même relativement loin. C’était du grand Bono, même si il vieillie un peu et a moins d’allant. A la fin, et après quelques vidéos en fond d’écran très engagées, Bono, a pris la parole pour s’exprimer sur ce qu’il pensait de l’actualité purement américaine. Ce n’est un secret pour personne, il a toujours été clair sur ce qu’il pensait de notre président. Mais cela a paru en étonner quelques un qui du coup ont commencé à déserter le stade. Tant pis pour eux, la fin du spectacle valait le fait de rester et surtout cela faisait chaud au coeur d’entendre ce discours enflammé et courageux. Cf l’article du journal local : le Kansas City Star http://www.kansascity.com/entertainment/ent-columns-blogs/back-to-rockville/article173008711.html

Nous en discutions mon mari et moi en sortant du stade, en français bien sûr, quand un couple nous a arrêté et nous a demandé d’où nous venions et quelle langue nous parlions. Après avoir échangé trois mots, la femme m’a demandé ce que nous avions pensé du concert, puis timidement, elle a demandé ce que nous avions pensé du discours très politique de la fin. Sans hésiter, j’ai dit : « I loved it ! » et ils ont rigolé et nous ont dit spontanément, qu’ils avaient tellement honte de ce qui se passait dans le pays et ils en étaient tellement embarrassés. Ce genre de réactions, nous la retrouvons de plus en plus. Les gens sont lessivés par l’ambiance actuelle dans le pays.

Les faits du mois de septembre – mes engagements perso

Le mois a été marqué par les terribles ouragans de Harvey, Irma et Maria. Notre contribution aura été petite mais nous avons pris, ma fille et moi, la peine d’aller nous rendre dans une OMG, qui organisait la confection de kit de survie. J’adore le concept américain : pour venir aider et confectionner ces kits, il fallait donner 20$ chacun, une double façon d’aider, une façon aussi de se donner bonne conscience doublement. C’est souvent comme cela ici, quand on aide dans une OMG, on paye aussi. Mais cela a été un moment assez fort, puisqu’ils nous ont expliqué à quoi servait ce que nous faisions. Nous avons juste assemblé de façon très organisé des kits à distribuer pour mes gens qui se retrouvent à la rue sans rien suite à une catastrophe : ces kits sont tout simplement un sac avec une brosse à dent, du dentifrice, une serviette, un peigne et un savon. En 2 h nous en avions assemblé plus de 300, avec méthode et contrôlé au gramme près pour vérifier si tout était OK. J’ai pu ainsi discuter avec une des responsables de cette OMG. Elle était de la Louisiane et se rappelait qu’on ne lui parlait que français cajun à la maison, mais que à l’école, il lui était interdit de parler ce langage, alors elle l’avait oublié. dommage.

Les compétitions de crosscountry

Dans la vie trépidante d’une maman de high schooler, il y a bien sûr les samedi matins. Encore une activité typiquement américaine, courir tous les samedi aux compétitions de ses chérubins. On y prend goût et même après 6 ans de vie au Kansas et 7 ans d’expérience de high-school, c’est devenu une habitude. On sort le tee-shirt orange, on amène sa fille très tôt le matin à l’école pour qu’elle parte avec ses team mates, et on la rejoint plus tard pour la voir courir et l’encourager sur le chemin de sa course.

Parfois, les programmes s’entrechoquent et il faut courir d’une course de crosscountry à un festival de marching band. Bref, vous l’aurez compris, nos week-end entre septembre et octobre sont pas mal dédiés à ces deux activités. Ce qui aurait pu paraitre pesant, il y a quelques années est devenu une habitude et rien ne me ferait manquer un marching band …. vite dit car hier, alors que je m’apprêtais à partir pour le marching band (dernière fois), une amie m’a appelée et m’a proposé une place pour aller voir Katy Perry, dans une loge VIP. Euh, je n’ai pas longtemps hésité. Ma fille ne semblait même pas mécontente, mais après m’avoir dit 2 fois : « mais enfin maman, c’est pas de ton âge, et puis, tu n’aimes pas ….  » elle a fini par me demander si je ne pouvais pas lui refiler ma place …. hahaha et ben non : elle, elle avait un engagement : pas question de ne pas aller à un marching band.

Je vous retrouve très vite pour vous raconter la saison de marching band, notre petit week end au Colorado et le fameux concert de Katy Perry… Quant à Halloween,, ça se prépare, mais tout doucement, cette année.

8 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *