Au Colorado, la région de Gunnison

Après ce séjour à Crested Butte, nous laissions mon mari à l’aéroport de Montrose pour qu’il retourne au travail, tandis que mes deux derniers et moi-même, nous continuions notre tour en voiture avec comme destination finale un retour à la maison au bout de ce long voyage. Sur la route de Gunnison, nous ne voulions pas manquer le Black Canyon of the Gunnison, un parc national que nous avions déjà visité en 2014. Etant dans le coin, il me semblait impératif d’y faire une halte quand même.

Entre Gunnison et Montrose

La première étape de cette route était de gagner Montrose pour déposer mon mari à l’aéroport de la ville. Nous laissions à regret les montagnes de Crested Butte, atteignons Gunnison, la ville et prenions vers l’ouest. C’était la plaine qui nous attendait mais avec encore d’autres surprises tout au long de la route.

Après, ce passage dans cette grande plaine, la route, continuait le long de la Gunnison River qui traversait un lac offrant une vue magnifique sur des pinnacles. Et grâce à ces panneaux qui jalonnent les routes, nous pouvions repérer ce que nous ne savions pas forcément : les âges géologiques de la montagnes d’en face : d’un coup, avec les explications, les couleurs apparaissaient.

Un peu plus au sud, c’est la vue sur les montagnes de Ouray, vers Silverton, que nous voyions, de quoi nous rappeler de très beaux souvenirs de notre voyage de 2014.

Le Black Canyon of the Gunnison

Nous ne pouvions pas, ne pas faire une halte dans ce parc national (relire mon article de 2014). Il est un peu à l’écart alors ce n’était pas ce petit détour qui allait nous arrêter : un parc national, ça ne s’évite pas. J’étais en plus vraiment heureuse de me replonger dans notre voyage autour des 4 Corners, qui nous avait emmené de Montrose à Montrose en passant par le sud-ouest du Colorado, l’Utah, l’Arizona et le Nouveau Mexique.

Avec quelques heures devant nous, nous reprenions la route le long du canyon, après être passé au Visitor Center pour voir le film de présentation du parc, son histoire et sa géologie. Le parc nous souhaita la bienvenue en nous envoyant dans les premiers moments de la visite, ce joli oiseau : un western taneger.

Ce canyon est caractérisé par ses côté abruptes et surtout très découpé. La profondeur y est imposante.

Le torrent en bas gronde avec ses eaux vertes émeraudes. Et lors d’une des petites balades à faire pour atteindre le bord de la falaise, c’est sur de charmantes bébetes que nous sommes tombés : ils étaient deux. Nous les avons observés avec un mélange de dégoûts et de fascination, en évitant celui sur le chemin qui venait vers nous. Plus tard, nous avons montré les photos à des rangers qui nous ont dit que ces serpents n’étaient pas méchants. Quand même avec leur mètre de long, ils ne me semblaient pas vraiment très sympathiques.

Voilà, notre journée n’était pas fini, puisque nous devions atteindre Grand Junction, le soir même, avec au passage, un moment dans le Colorado National Monument. Un dernier regard vers les montagnes vers Crested Butte de l’autre côté du canyon, et nous reprenions la route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *