Une belle découverte à Fort Collins pour un week-end de Labor Day

Le mois de septembre est toujours un mois bien rempli : la rentrée a beau avoir lieu à la mi-août, cette année, elle a démarré très fort, comme je vous en parlais dans un de mes précédent article : un mois de silence. Pour le mois de septembre, nous n’étions pas en reste, puisque celui-ci s’est enchainé à la vitesse de l’éclair.

Le 1er septembre, nous entamions notre week-end du Labor Day, le premier long week-end. En général, aux Etats-Unis, les jours fériés tombent un lundi, sauf évidement, Noël, Jour de l’an, independance Day (le 4 juillet) et Thanks giving, qui lui est toujours un jeudi. Labor Day est un week-end, que l’on aime bien prendre car il marque le début de l’automne, ou plutôt, la fin de l’été : c’est en tout cas, le week-end, où ils ferment toutes les piscines publiques et privées (comme celle de notre lotissement).

Toujours attirés par les montagnes, nous avions décidé de nous diriger de nouveau vers Fort Colins, nous 4 ; le reste de la famille, les deux grandes étant, elles dans leur college respectif.

C’est vers 14h, que nous commençons la route et j’ai l’idée lumineuse de vouloir prendre une nouvelle route pour gagner Fort Colins : raz le bol de prendre la 70 et de nous taper, l’interminable ligne droite de 604 miles (972 km) qui séparent Kansas City de Denver, et donc je décide de passer directement par le nord, de passer au Missouri, de longer et de passer rapidement en Iowa, tout en y restant 10 miles, de piquer vers Lincoln Nebraska et de filer, par la I-80, jusqu’à Cheyenne, Wyoming, puis de redescendre par la 25 jusqu’à Fort Colins, Colorado. On se dit que la route sera plus variée et on a envie d’essayer. Autant, il y a rien entre Topeka et Denver, autant, il y a encore moins au Nebraska, et au moins sur la I-70, on sait où se cachent les 2 seuls Starbucks de la route : ça nous apprendra : on en recommencera pas.

Les propriétaires de la petite maison que nous avons louée pour le week-end, nous disent qu’ils nous attendent. Nous sommes un peu confus car effectivement, nous finissons par arriver après cette interminable route. Il est minuit et demi (nous avons gagné une heure avec le décalage horaire), quand nous arrivons. La route a été beaucoup plus ennuyeuse que celle du Kansas. La I-80, s’est révélée bien plus empruntée par les camions. Bref, l’expérience nous a servi : nous savons que nous ne repasserons plus par là pour nous rendre au Colorado.

Le comité d’accueil est à la hauteur de la gentillesse exprimée par téléphone. Les propriétaires sont tout contents de nous montrer notre demeure du week-end. Il faut dire que la maison est ravissante. Tout est allumé quand nous arrivons, la table a été mise et des muffins encore chauds nous attendent. Je prends vite des photos avant que la place ne soit envahie par nos affaires.

L’intérieur est ravissant. cette demeure a été mise en location depuis quelques mois seulement. La déco est très américaine, mais on adore cette ambiance kitch trop sympa.

Et la vue plongeante de la mezzanine, donne sur le salon, salle à manger, cuisine, la salle commune très à l’américaine, et comme nous sommes habitués maintenant.

Et le lendemain matin, nous pouvons admirer l’extérieur. La maison des propriétaires est à l’entrée du terrain. Ils sont venus pour leur retraite, habiter là : ils sont du Midwest (Iowa et Wisconsin). Ils ont fait construire cette bâtisse pour accueillir les voyageurs.

Autour de la maison, ils ont organisé un joli jardin. Bref le lieu est vraiment plaisant. Nous y passons 3 nuits et deux jours pleins, que je vous raconte, juste après.

Si vous voulez profiter de cette petite merveille, vous pouvez la retrouver sur le site VRBO (vous y verrez d’ailleurs ma revue). Nous en gardons un excellent souvenir. Nous avons beaucoup discuté avec le propriétaire qui était vraiment adorable et qui a tenu à faire un cadeau à nos enfants quand nous sommes partis. Voilà, nous espérons y retourner.

A très bientôt, je vous raconte très bientôt nos balades dans les Rocheuses.

PS : un petit bonus en prime : le tableau d’aspen, arbres typiques des rocheuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *