Arriver en expatriation aux Etats-Unis : le jour d’après !

Chaque année au mois de juin, se reposent les mêmes questions pour les expatriés dans le monde : qui reste, qui part, qui arrive ? Moi de mon côté, je reste mais j’ai des amis qui repartent et de nouvelles personnes qui arrivent dans ma ville. Ces moments sont comme une piqure de rappel pour tout expatrié, une période où malgré nous, les souvenirs reviennent : ces moments de flottement, rappel d’une arrivée dans un nouvel environnement inconnu avec des nouvelles têtes, des nouvelles marques à se faire, des nouveaux points de repères à trouver. Ces moments mobilisent alors toute notre énergie : American Dream : le jour d’après ou comment appréhender son expatriation aux Etats-Unis.

American Dream
American Dream – Shutterstock

Quand on est maman, c’est encore plus dense. En plus, de trouver leur marques, il faut accompagner les enfants dans tous ces changements. Il leur faut beaucoup plus d’énergie car bien souvent elles restent à assurer les arrières.

Je m’en souviens de ces arrivées à l’étranger : après la fatigue du déménagement et du départ, il y avait eu le voyage. Arrivés dans un appartement meublé ou recevant les meubles dans une maison que l’on connaissait à peine, il avait fallu tout de suite, courir à droite à gauche, pour nourrir tout ce petit monde affamé. Je suis sûre que vous vous rappelez ou vous rappelerez toutes de votre première visite dans le supermarché, votre découragement face aux produits proposés, votre impuissance à trouver ce à quoi vous étiez habituée.

Cela m’est arrivée plusieurs fois : quand je suis arrivée à Taiwan avec mes deux filles âgées de 3 et 1 ans. Je me souviens que j’étais revenue avec un panier de course quasi vide. En arrivant aux Etats-Unis, je me sentais déjà blasée. J’avais fait un rapide tour dans un supermarché lors de mon voyage de reconnaissance … je pensais que cela passerait comme une lettre à la poste … grave erreur … le résultat fut le même. Rajoutez à cela, le fait que les enfants devaient intégrer leur école dès le sur-lendemain de notre arrivée, il avait fallu organiser des lunch-box en catastrophe.

Imaginez l’énergie qu’il avait fallu déployer pour préparer cela, mais aussi intégrer les transports, repérer les différents chemins et en même temps, jongler avec les horaires. Imaginez aussi, dans quel état je me trouvais, moi, d’un seul coup toute seul avec mon bébé de 2 ans, à gérer tout cela : c’était être comme propulsée sur une nouvelle planète.

Bref.. tout cela pour dire, que cette arrivée avait été plus que mouvementée et je pense ne pas être seule dans ce cas-là. Une arrivée dans un nouvel endroit, c’est souvent « overwhelming » comme on dit aux Etats-Unis. On se sent submergée, submergée par les nouveautés, submergée par les nouvelles tâches à accomplir, submergée par les nouveaux repères et les nouvelles habitudes à construire, tout cela en gérant la fatigue du départ mais aussi les émotions de séparations et le deuil à faire de la vie laissée derrière.

Les challenges de l’arrivée en expatriation

L’alimentation fait partie en premier de ce challenge : vous n’avez jamais jeté la moitié de votre frigo parce que ce que vous aviez acheté, n’était pas bon ? Ou vous vous êtes certainement demandé ce que vous alliez mettre dans les lunch box de vos enfants. Il faut en fait plusieurs mois pour s’y faire et trouver ses marques dans un supermarché américain.

Quant à la santé aux Etats-Unis, si les premiers jours s’étaient passés assez bien, j’avais dû rapidement emmener les enfants chez le médecin pour leur faire faire un vaccin, qu’on m’avait dit être inutile en France et d’un seul coup, je me retrouvais confrontée au système de santé américain, aux médecins et au système des assurance d’un seul coup : cela avait été un peu trop à gérer et il m’avait du coup, fallu encore attendre pas mal de temps, pour sortir de ma torpeur pour aller vers les autres et commencer à socialiser avec mon environnement.

Alors qu’est ce que j’aurai aimé connaître pour ne pas avoir à vivre ainsi cette période d’adaptation ?

  • J’aurais aimé que quelqu’un me dise : que non, ce n’était pas pareil et que les différences entre la France et les USA, allaient me sauter aux yeux et que la période des premiers jours, voire des premières semaines, ne seraient pas si facile que cela à vivre.
  • J’aurais aimé trouver sur mon chemine, des gens bienveillants qui me guident un peu les premiers jours pour prendre mes marques plus facilement.
  • J’aurais peut-être aussi aimé savoir que les différences médicales étaient si grandes qu’il me fallait peut être un peu mieux anticiper pour que une fois arriver là-bas, je ne sois pas prise par tous ces détails de la vie quotidienne.

On avait eu droit à une agence de relocation à notre arrivée, mais cela n’avait pas été assez : la personne fort dévouée, nous avait bien sûr aidé pour notre numéro de sécurité sociale, mais aussi pour le permis et la maison. Mais elle était américaine et ne saisissait pas d’où nous venions et quel chemin nous avions à franchir pour comprendre notre nouvel environnement.

Etre aidée plus spécifiquement m’aurait permis en fait, de placer et focaliser mon énergie dans l’essentiel :

socialiser et prendre mes marques, plutôt que de subir cette arrivée.


Et vous aussi, êtes vous êtes sur le point de partir aux Etats-Unis ? Où venez-vous d’arriver aux Etats-Unis ?

Je vous propose de remplir le sondage que j’ai créé et je reviens très vite vers vous pour vous décrire plus précisément certains fondamentaux qui me semblent nécessaire de connaître.

Le sondage s’adresse plus particulièrement aux personnes en partance ou tout juste arrivés aux Etats-Unis.
Le but est de comprendre les interrogations que vous avez avant votre arrivée mais aussi les informations que vous désirez recevoir lors de votre arrivée aux Etats-Unis dans le domaine de la santé mais aussi dans votre vie pratique (alimentation entre autre).

Pharmacienne depuis 24 ans et habitant aux USA depuis 8 ans, aujourd’hui, je souhaiterais valider l’opportunité de développer un nouveau programme d’accompagnement pour les femmes francophones qui vont venir s’installer aux Etats-Unis (ou qui y sont depuis peu) et qui souhaitent arriver tout en douceur sans courir après chaque information.
Le questionnaire ci-après s’adresse donc aux femmes qui s’expatrient aux Etats-Unis, si ce n’est pas le cas, peut-être connaissez-vous des personnes dans ce cas-là.
Voici le lien du sondage et les réponses seront recueillies jusqu’au dimanche 25 juin. Voici le lien : https://www.surveymonkey.com/r/LX5FM3W

Répondez au sondage en cliquant sur l’image
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *